5.12.1615:12

Communiqué du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant l'examen d'un projet de résolution sur la situation en Syrie au Conseil de sécurité des Nations unies

2249-05-12-2016

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Suite à l'entretien du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec le Secrétaire d’État américain John Kerry le 2 décembre à Rome, les experts russes et américains devraient commencer à travailler sur la question de l'Est d'Alep dans les jours à venir à Genève à l'initiative de la partie américaine. Ce travail visera à faire sortir entièrement tous les combattants de la ville - ce que la Russie prône depuis longtemps. Il sera également nécessaire de s'accorder sur les itinéraires et les délais de sortie de tous les rebelles armés. Une fois cette étape franchie, le cessez-le-feu entrera en vigueur pour commencer leur évacuation.

Le problème de l'Est d'Alep pourrait donc être réglé efficacement tout en assurant la sécurité des civils, les livraisons continues d'aide humanitaire et la normalisation globale de la vie dans la ville.

Dans ces conditions la soumission au vote, par certains membres du Conseil de sécurité des Nations unies, d'un projet de résolution sur l'aide humanitaire à Alep est une provocation qui sape les efforts russo-américains.

Dans ce projet de résolution il n'est pas question du départ de tous les rebelles mais d'un cessez-le-feu immédiat en accordant 10 jours aux rebelles de l'Est d'Alep pour décider s'ils sont prêts ou non à rejoindre le cessez-le-feu. Il ne fait pas l'ombre d'un doute que la trêve de 10 jours que les coauteurs du projet de résolution voudraient accorder aux combattants armés serait utilisée, comme par le passé, pour regrouper et renflouer les forces et les moyens des extrémistes, compliquant ainsi leur expulsion de l'Est d'Alep et en faisant souffrir davantage la population.

Compte tenu de l'évolution actuelle des événements, ce projet de résolution est contre-productif. Si ceux qui se préoccupent davantage de l'exacerbation des émotions dans l'espace médiatique décidaient tout de même de le soumettre au vote, nous estimerions que cela ne pourrait être d'aucune utilité et irait à l'encontre des approches convenues entre Moscou et Washington.

 

 

x
x
Дополнительные инструменты поиска