26 juillet 201318:40

La réponse du Département de l'Information et de la Presse du Ministère des Affaires étrangères de la Russie à la question du bureau moscovite de l’agence «Associated Press» sur le rapport sur l'utilisation d'armes chimiques dans la ville syrienne de Khan al-Asal présenté par la Russie à l'ONU

1491-26-07-2013

  • en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Selon les diplomates de l'ONU dans le rapport présenté par la Russie sur l'utilisation d'armes chimiques dans la ville syrienne de Khan al-Asal il y a dix pages qui manquent. Un diplomate a déclaré à l'"Associated Press" que les pages manquantes contenaient de l'information sur l'éventuelle implication de l'opposition syrienne à l'utilisation d'armes chimiques. Pourquoi ces pages manquent, quelle information elles contiennent et seront-elles finalement présentées à l'ONU?

Réponse: Le repport des experts russes transmis ce 9 juillet par le Représentant permanent de la Fédération de Russie à l'ONU, Vitaly Tchourkine au Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon est un dossier de laboratoire sur les résultats de l'analyse des échantillons de sol, de pierres et de fragments d'une missile non guidée saisis directement sur le site de l'incident du 19 mars 2013 dans la banlieue Khan al-Asal de la ville d'Alep.

Dans la version du rapport que nous avons transmis à New York il y a vraiment quelques pages qui manquent et contiennent des informations techniques sans rapport direct avec les résultats de l'analyse de nos experts soumises au Secrétariat de l'ONU. Ces pages étaient destinées à l'"usage intérieur" et n'avaient aucun effet sue les conclusions du rapport. Comme nous l'avons déjà dit, d'après ces conclusions la munition remplie d'agents de guerre chimique a été produite et utilisée le 19 mars près d'Alep par des forces non-gouvernementales.

Le 26 juillet 2013

x
x
Outils supplémentaires de recherche