Allocution d'ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de son entretien avec Nickolay Mladenov, coordinateur spécial de l'Onu pour le processus de paix au Moyen-Orient, Moscou, 29 novembre 2019

2478-29-11-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Monsieur Mladenov,

Cher Nickolay,

Nous saluons votre visite en Fédération de Russie.

Par coïncidence, c'est une journée très symbolique aujourd'hui - la Journée de solidarité avec le peuple palestinien. A cet égard, le Président russe Vladimir Poutine a envoyé une lettre au Président palestinien Mahmoud Abbas.

La situation du processus de paix israélo-palestinien, qui relève de votre mandat, est dans l'impasse depuis longtemps. Elle nous inquiète sérieusement. Nous voudrions échanger nos avis, entendre votre point de vue sur ce qu'il est possible de faire pour revenir sur le terrain solide du droit international, ne pas modifier les décisions de l'Assemblée générale des Nations unies, du Conseil de sécurité des Nations unies, des Principes de Madrid, de l'Initiative de paix arabe.

Il est important de garantir l'implication de la communauté internationale dans les efforts visant à préserver la base du processus de paix qui a été universellement adoptée, et d'empêcher la substitution des efforts collectifs par des démarches unilatérales qui érodent cette base, conduisent seulement au rejet de la création d'un État palestinien, au rejet de la solution à deux États.

En un mot, c'est une rencontre très opportune. J'apprécie vraiment que vous soyez venu chez nous à Moscou.

 

 

 

 

Documents supplémentaires

Photos

x
x