16 novembre 200716:33

Sténogramme des réponses aux questions des médias de S.V.Lavrov, Ministre des affaires étrangères de la Russie, à la conférence de presse à l'issue de la 11e session ministérielle du CEAB Rovaniemi, le 15 novembre 2007

1802-16-11-2007

  • ru-RU1 fr-FR1 en-GB1

Premièrement, je veux souligner une fois de plus notre avis commun de la haute efficacité et des bons résultats de la présidence finlandaise. Merci à nos amis finlandais pour nous avoir conduit sur la voie du développement de la coopération dans cette région au cours des deux dernières années.

Deuxièmement, la Russie va garantir les deux prochaines années la continuité dans ce travail et chercher les domaines de coopération supplémentaires compte tenu des voeux, que nous avons entendus aujourd'hui des représentants des régions, des groupements sociaux, des jeunes, des parlementaires.

Troisièmement, le programme du travail est diffusé, vous pouvez en prendre connaissance. Les priorités en sont le développement stable en liaison avec le règlement des problèmes écologiques et le soutien des peuples autochtones. Je suis persuadé, que les projets, que nous pourrons ensemble mettre en pratique dans ce domaine et dans d'autres, vont avoir une grande importance pour la solution des tâches, qui tiennent à coeur de nos citoyens, qui vivent dans cette région.

Encore un moment. Nous allons poursuivre activement la coopération avec d'autres structures, qui coopèrent dans cette région. Ce sont le Conseil de l'Arctique, le Conseil des états de la mer Baltique, le Conseil des ministres des pays nordiques et, certes, la «dimension nordique» rénovée, dans le cadre de laquelle la Russie, la Norvège, l'Islande et l'Union Européenne prévoient d'assez vastes projets, avant tout dans le domaine écologique.

Je noterai une grande importance de la décision de créer le Secrétariat international Barents. Nous remercions tous nos collègues pour le soutien du candidat russe, l'ambassadeur Alexandre Ignatiev, au poste du directeur du Secrétariat. Nous remercions le gouvernement de Norvège pour avoir offert son territoire - la ville de Kirkenes - pour abriter cette structure. Nous avons des tâches importantes pour les deux ans à venir. Nous essaierons de mener l'affaire en tant que président pour avancer ensemble sur la voie de l'approfondissement de notre partenariat.

Merci.

Question: A cette rencontre, vous avez beaucoup parlé de la composante de transport et la coopération régionale. Ma question s'adresse aux ministres russe et finlandais. Est-ce que vous soutenez la création de la nouvelle communication ferroviaire entre la région de Mourmansk et la Laponie?

S.V.Lavrov: Nous avons aujourd'hui discuté en détail les perspectives du développement des liaisons économiques. Compte tenu du caractère spécifique de notre région, la composante de la coopération de transport a une importance particulière. Nous nous sommes entendus, que les départements compétents de transport de nos pays, les ministères appropriés, les agences vont, au niveau des experts, poursuivre à examiner diverses variantes du développement de l'infrastructure de transport, et les variantes optimales seront, j'en suis persuadé, approuvées et mises en pratique.

Nous avons souligné l'importance particulière de ce que chacun de nos pays prévoit de développer l'infrastructure de transport, compte tenu du besoin de la faire de sorte que ce travail soit concerté et organique, compte tenu de tous les intérêts de la région. Notre Conseil ministériel veillera à ce que les impulsions appropriées parviennent aux exécutants concrets. Concernant le projet concret que vous avez cité, les départements appropriés de la Russie et de la Finlande, je crois, prendront la décision nécessaire.

Question: Est-ce que la séance a discuté le problème de l'appartenance du plateau arctique à la Russie ? Quand la Russie prévoit-elle présenter à l'ONU sa demande de l'appartenance du plateau arctique à la Russie ? Et que pensent les autres pays - membres du CEAB, surtout la Norvège, le Danemark et la Suède, de cette proposition russe ?

S.V.Lavrov: Le Conseil Euro-arctique de la mer de Barents n'est absolument pas l'endroit, où ces problèmes sont discutés. Il existe un organe spécial, créé au sein de l'Organisation des Nations Unies sur la base de la Convention sur le droit de la mer, et les structures, qui y existent sur la problématique du fond marin, sur la problématique du plateau continental, sont les seules habilitées à régler ces problèmes. La Russie, au début des années 2000, a adressé la demande appropriée à l'ONU, cette demande est en cours d'examen.

Question: J'ai une question aux ministres russe et finlandais. Ces derniers temps, la presse russe discute largement le sujet du renflouement du bateau russe «La Vierge Marie», qui avait coulé au 18e siècle près des côtes de Finlande, et qui transportait beaucoup d'objets de valeur. A-t-on discuté à la séance d'aujourd'hui la question, à qui appartient le bateau et son contenu, évalué à plusieurs millions de dollars, et qui va le renflouer ?

S.V.Lavrov: C'est la question des relations bilatérales. Le problème ne fat pas l'objet des différends entre la Russie et la Finlande. Nous avons discuté ce sujet avec Monsieur le Ministre au cours de notre dernière rencontre à Moscou. A l'issue de cet entretien, il y a eu des rencontres des experts. Ils ont discuté la situation, et nous sommes satisfaits des bilans de cette rencontre. Et les experts se sont entendus, sur la base de toutes les circonstances, de continuer le travail afin de trouver une solution satisfaisante. Je suis certain qu'il en sera ainsi. Bien que ce problème soit bilatéral, sa solution à une importance particulière pour la culture européenne et mondiale, compte tenu de l'importance des objets, qui se trouvent à bord de l'épave. Je suis persuadé, que nous allons régler ce problème avec la Finlande tant à la satisfaction de nos pays que dans l'intérêt de tous les amateurs de l'art.

Question: La coopération dans la région de la mer de Barents s'étend toujours plus. Est-ce que la Russie entend, au cours de sa future présidence au CEAB, mettre à jour et continuer de développer cette coopération, pour pouvoir y impliquer plus de pays de la région, par exemple, comme la Finlande ou la Suède ?

S.V.Lavrov: Tout ce que nous avons discuté aujourd'hui, montre, que dans cette région, nous avons des projets multilatéraux, auxquels participent tous les pays. Est-ce que j'ai bien compris, que, selon vous, tous les pays ne participent pas activement au travail du Conseil ? Je peux y répondre, que c'est précisément à travers le Conseil Euro-arctique de la mer de Barents que nous assurons l'exécution des projets multipartites.

Je souligne encore une fois notre intérêt à la participation de tous les gouvernements, de toutes les régions, représentés au Conseil, ainsi que de toutes les organisations des peuples autochtones, des organisations de jeunes. Je suis persuadé, qu'il existe dans la région un état d'esprit absolument précis en faveur du développement de la coopération multilatérale.

Documents supplémentaires

Vidéo

Photos

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Conseil de l'Europe (CE)

OTAN

Union européenne (UE)

x
x
Outils supplémentaires de recherche