6 octobre 201013:47

Sténogramme des réponses aux questions des médias russes de S.V.Lavrov, Ministre des affaires étrangères de la Russie, à l'issue de sa participation au 8e sommet du Forum "Asie-Europe", Bruxelles, le 5 octobre 2010

1381-06-10-2010

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Le procès de l'affaire V.Bout continue. Est-ce que les chances de son extradition vers les USA augmentent ? Pourriez-vous préciser la position de la Russie dans cette question ?

S.V.Lavrov: La position russe est très simple. Nous partons du besoin de se guider strictement sur la lettre de la loi et de s'appuyer sur les documents présentés à la Cour. Les avocats de V.Bout ont minutieusement étudié ces documents. Nous connaissons leur contenu et estimons la base des preuves absolument inadéquate.

Hier à Bruxelles je me suis entretenu avec A.Vejjajiva, Premier Ministre de la Thaïlande, et ai une nouvelle fois attiré son attention à notre position. J'ai aussi noté avoir vu dans les médias les paroles qu'on lui attribue, que c'est lui qui prendra la décision définitive dans cette affaire, et que les officiels américains l'auraient consulté là-dessus. A.Vejjajiva n'a pas nié avoir dit quelque chose de pareil. Cependant il a perçu le commentaire russe dans le sens que le fait même de la non-demande de nos représentants aux autorités thaïlandaises à ce propos ne veut dire qu'une chose – nous n'allons pas intervenir dans le travail de la Cour et espérons que toutes les autres demandes aux officiels thaïlandais ne signifient pas les tentatives de cette intervention.

J'ai des raisons de croire que notre signal sera entendu. Je ne sais quelle décision sera prise, mais j'espère que l'on tiendra compte de toutes les circonstances, que seule la Cour doit prendre en considération, et personne d'autre. La Cour ne doit pas être influencée par quelqu'un.

Question: Les médias ont publié l'information que la Russie et les USA doivent s'entendre dans l'affaire V.Bout. Comment le voyez-vous ?

S.V.Lavrov: L'idée, que la Russie et les USA doivent s'entendre dans cette question, se trouve en-dehors du champ de droit. J'espère que la Cour se guidera sur la loi.

Question: Au cours de votre récent séjour en Chine, vous avez déclaré, que les livraisons caduques des S-300 à l'Iran constituent une force majeure.

S.V.Lavrov: Je peux le répéter.

Question: Les représentants de l'Iran déclarent le comprendre autrement.

S.V.Lavrov: Nos collègues iraniens comprennent autrement plusieurs problèmes, y compris ce qui est écrit dans les résolutions du CS de l'ONU. S'ils les avaient lues attentivement et agi en conformité avec celles d'entre elles, qui sont obligatoires, nous n'aurions pas eu aujourd'hui cet état tendu autour du programme nucléaire iranien.

L'oukase du Président de la Russie traduit la résolution du CS de l'ONU en langue d'action directe de notre champ de droit.

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Conseil de l'Europe (CE)

OTAN

Union européenne (UE)

x
x
Outils supplémentaires de recherche