Translation (original)

Translation (original)

Discours du Ministre

19 novembre 202019:34

Allocution d'ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de son entretien avec Geir Pedersen, envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Syrie

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Monsieur Pedersen,

Bienvenue à Moscou pour votre cinquième visite dans la capitale russe en tant qu'envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Syrie.

Nous voyons que malgré les difficultés objectives, notamment la pandémie de coronavirus, le processus de paix syrien avance progressivement. La situation dans une grande partie de la Syrie s'est nettement stabilisée, même si, bien sûr, la lutte contre les terroristes reste d'actualité. Des foyers de terrorisme persistent sur le territoire syrien. Au premier plan passent progressivement les objectifs de rétablir la vie pacifique dans le pays, d'apporter l'aide humanitaire à la population civile et, évidemment, de créer les conditions pour faire revenir les réfugiés, ce à quoi était consacrée la Conférence internationale de Damas. Nous voyons également qu'il faut encore intensifier les efforts pour le processus de paix, nous voyons les démarches que vous entreprenez pour relancer au plus vite l'activité du Comité constitutionnel. Nous espérons que nos projets convenus avec les parties syriennes, notamment à Damas, seront quand même mis en œuvre. Nous ressentons une responsabilité particulière pour le succès de ce travail sous votre direction. Le Comité constitutionnel a été créé à l'initiative du "trio" d'Astana, qui continue de travailler en accompagnant le processus de paix syrien dans tous ses aspects prévus par la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. Bien sûr, cette résolution prévoit le respect inconditionnel, par tous les membres de la communauté internationale, de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'indépendance politique de la Syrie. La présence internationale qui perdure sur le territoire syrien et ne correspond pas à ces critères est une autre partie du problème qu'il faudra régler.

Dans l'ensemble, nos approches de l'accomplissement de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies sont très proches. J'espère qu'aujourd'hui nous entendrons votre avis, qui nous sera très utile.

Encore une fois, bienvenue!

 

Commentaires et déclarations du porte-parole du ministère des Affaires Etrangères

Commentaires et déclarations du porte-parole du ministère des Affaires Etrangères

x
x
Outils supplémentaires de recherche

Ajouts récents

Ajouts récents