29 octobre 201921:27

Réponse à la presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, concernant les attaques antirusses à Washington au sujet des événements dans plusieurs pays latino-américains

2205-29-10-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Lors des dernières audiences en date au Capitole, des représentants de l'administration et du Congrès des États-Unis ont mis l'accent sur le rôle présumé d''"acteurs extérieurs" dans l'encouragement des dernières manifestations antigouvernementales dans plusieurs pays de l'Amérique latine. La Russie était mentionnée parmi eux. Comment commenteriez-vous de telles déclarations?

Réponse: En effet, ces derniers jours, des manifestations antigouvernementales se sont déroulées ou se déroulent dans certains pays de l'Amérique latine, à Haïti, au Honduras, au Pérou, en Équateur, au Chili, provoquées par divers problèmes intérieurs rencontrés par ces pays. Nous suivons avec inquiétude et empathie les efforts pour normaliser la situation.

Personne ne doit douter que la Russie souhaite une Amérique latine stable politiquement et économiquement. Avec tous les pays du continent, nous développons une coopération mutuellement bénéfique basée sur le respect réciproque et la non-ingérence dans les affaires intérieures - tel que c'est fixé dans la Charte de l'Onu et en conformité avec les normes du droit international.

Le réflexe de chercher l'origine de tous les "malheurs et problèmes" en Russie, d'inventer constamment des prétextes pour de nouvelles guerres de l'information, notamment de désigner la Russie comme impliquée dans l'attisement des protestations dans la région, est devenu la "carte de visite" de Washington. Paradoxalement, il ne veut pas reconnaître l'évidence quand il analyse les conséquences des recettes économiques néolibérales imposées à d'autres pays.

Il ne faudra pas s'étonner si bientôt les "experts" de Washington - et ce indépendamment des préférences politiques intérieures - verront la "main de Moscou" dans le rejet de la "doctrine de Monroe" qui sert depuis deux siècles de base idéologique à l'ingérence incessante des États-Unis dans les affaires des pays de cette région.

 

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche