12 octobre 202115:04

Réponses à la presse de Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à l’issue de sa visite au Kazakhstan, Noursoultan, 12 octobre 2021

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Question: Les partenaires occidentaux ne cessent d'étonner. Cette fois, les médias britanniques ont accusé la Russie d'avoir volé la formule du vaccin AstraZeneca. Par tradition, bien évidemment, aucune preuve n'a été fournie. Est-ce une autre étape dans la guerre de l'information contre nos vaccins?

Sergueï Lavrov: En ce qui concerne les Britanniques et la plupart des autres partenaires occidentaux, plus rien ne m’étonne. Je pense que personne ne prendra au sérieux ces accusations infondées. Il y a eu beaucoup de déclarations de ce genre, mais je n'ai pas entendu dire que nous étions accusés d'avoir volé la formule de l’AstraZeneca. Je me souviens des nombreux cas où AstraZeneca a donné des effets secondaires négatifs - thromboses, etc. Pas un seul cas de ce type ne s'est produit avec le Spoutnik V. Je pense que tous ceux qui sont intéressés par cette question tireront eux-mêmes les conclusions qui s’imposent.

Question: La Russie fournira-t-elle une aide humanitaire à l'Afghanistan ? Les talibans assisteront-ils à la réunion au format de Moscou?

Sergueï Lavrov: La réunion au format de Moscou est prévue le 20 octobre. Les préparatifs sont en cours. Actuellement, nous recevons les réponses de ceux qui ont été invités à cette réunion, et attendons celles des talibans. J'espère qu'ils comprennent l'importance de cet événement. En ce qui concerne l'aide humanitaire, nous voulons proposer avec plusieurs autres pays à la réunion au format de Moscou, d’organiser une conférence sous l’égide de l'Onu pour fournir une assistance, y compris une assistance humanitaire, à ce pays.

Question: Comment la Russie évalue-t-elle les actions de la Chine, qui a récemment renouvelé ses tentatives de réunification avec Taïwan? Considérez-vous cela comme une menace pour la sécurité dans la région ?

Sergueï Lavrov: La Russie, comme l'écrasante majorité des autres pays du monde, considère Taïwan comme faisant partie de la République populaire de Chine. Nous partons de ce principe et continuerons de le suivre dans notre politique étrangère.

Affichage de 1 résultat(s).

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche