6 septembre 202107:00

Allocution vidéo de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, adressée aux participants du forum "Processus de Khabarovsk: signification historique et défis contemporains", 6 septembre 2021

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Chers collègues,

Je suis ravi de saluer les organisateurs, les participants et les hôtes du forum international scientifique et pratique "Processus de Khabarovsk: signification historique et défis contemporains".

La Seconde Guerre mondiale, qui a emporté des dizaines de millions de vies, est la plus grande tragédie de l'histoire de l'humanité. Il est de notre devoir d’en conserver la mémoire. L'étude de nouveaux documents et sources contribue au maintien de la vérité historique.

Votre forum est consacré au procès de Khabarovsk de décembre 1949, dans le cadre duquel a été jugé un groupe de militaires japonais responsables d'avoir créé l'arme chimique et bactériologique, ainsi que d'en avoir mené les essais sur des êtres vivants. Les archives présentées dans le cadre de l'exposition témoignent clairement du rôle du Ministère des Affaires étrangères de notre pays dans l'organisation du procès de Khabarovsk. Les diplomates russes ont clairement expliqué aux puissances alliées la nécessité de ce procès. La raison principale en était que les crimes de la "section 731" et d'autres unités de l'armée japonaise ayant participé aux expériences inhumaines sur des prisonniers de guerre n’étaient pas suffisamment reflétés dans les documents du procès de Tokyo de 1946-1948.

Dans ce contexte, le procès de Khabarovsk a constitué une annexe primordiale du procès de Tokyo, puisqu'il a constaté pour la première fois les horreurs de l'usage des armes biologiques. Il a parlé au monde de l'horrible "revers" du Japon militariste. Le verdict du tribunal a exprimé un avis objectif sur les crimes commis. Il est important que les générations actuelles et futures se souviennent des cruautés des militaristes japonais qui ont laissé une trace sanglante dans l'histoire de l'humanité. Nous n'avons pas le droit moral de l'oublier.

Prochainement à New York s'ouvrira la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies. À cet égard, il serait utile de rappeler que les résultats reconnus de la Seconde Guerre mondiale fixés dans la Charte de l'Onu sont immuables. La diplomatie russe continuera à lutter contre les tentatives de qui que ce soit de les réviser.

Les milieux scientifiques, d'experts, et le grand public, sont appelés à apporter une grande contribution à ce travail, notamment en organisant des activités telles que votre forum.

Je vous souhaite un travail productif et tout le meilleur.

Merci de votre attention.

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche