27 août 202018:30

Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 27 août 2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Point de situation sur le coronavirus

 

La situation liée au coronavirus dans le monde reste tendue. Au 27 août, le nombre total de personnes infectées depuis le début de la pandémie de Covid-19 a dépassé les 24 millions de personnes. Je répète qu'il s'agit de la situation mondiale dans l'ensemble. Nous assistons à une dynamique diversifiée de la morbidité, ce qui empêche plusieurs pays d'assouplir les restrictions en vigueur.

Pendant ses interventions la semaine dernière et cette semaine, le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a souligné une nouvelle fois que "la lutte contre la pandémie [devait] être une affaire collective", et qu'"il n'[était] possible de s'en sortir que tous ensemble".

Le principal axe de travail des gouvernements de la plupart des pays vise à consolider les résultats positifs de la lutte contre la pandémie. Une attention particulière est accordée à la formation supplémentaire du personnel médical pour soigner et diagnostiquer la Covid-19, ainsi que la mise en place d'activités antiépidémiques efficaces.

Aujourd'hui, la tâche prioritaire pour tous consiste à lancer des vaccins sûrs et efficaces dont l'élaboration, les essais précliniques et cliniques se déroulent dans plusieurs pays, y compris la Russie, afin de surmonter les conséquences négatives de l'épidémie pour les économies. Notre pays est prêt à la coopération internationale en ce sens, comme nous en avons informé les pays d'accueil via nos établissements diplomatiques.

 

Sur la contribution au rapatriement des citoyens russes et les perspectives de l'ouverture des frontières aux étrangers

 

Nous poursuivons le travail pour contribuer au rapatriement de nos citoyens. Les vols de rapatriement restent sollicités à ce jour, presque cinq mois après le lancement de l'algorithme créé à cet effet. La semaine dernière, plus de 4.000 personnes en ont profité, et le nombre total de personnes rapatriées dans notre pays a déjà dépassé 290.000 personnes. Je rappelle que plusieurs destinations sont ouvertes à la communication aérienne régulière, néanmoins ces vols restent plus que sollicités. Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

D'ici le 1er septembre sont prévus plusieurs vols, notamment d'Israël, d'Inde (Goa), d'Espagne (Alicante et Barcelone), d'Italie (Vérone et Rome), de Chypre, des Émirats arabes unis, de Corée du Sud, de France (Paris et Nice) et du Japon. La mise au point d'un vol retour tant attendu de Chine est dans sa phase finale.

Des restrictions d'entrée en Fédération de Russie restent en vigueur pour les citoyens étrangers conformément au décret 635-r du 16 mars du gouvernement. Nous rappelons que certaines catégories de citoyens étrangers, en présence de justificatifs appropriés prévus par le décret mentionné, peuvent entrer en Russie.

Récemment est entré en vigueur le décret du Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine qui autorise les sportifs, les entraîneurs et les spécialistes sportifs étrangers à se rendre en Russie avec un visa de travail ou humanitaire. Cette décision devrait simplifier la traversée de la frontière pour ceux qui participent aux compétitions internationales, et notamment aux ligues sportives professionnelles.

A l'approche de l'année scolaire, le Centre opérationnel du gouvernement russe sous la direction de la vice-première ministre Tatiana Golikova réfléchit à valider l'algorithme de l'arrivée en Russie des étudiants étrangers dans les universités russes. D'après les contacts avec nos partenaires étrangers, ce thème est plus que d'actualité.

 

Sur l'aide humanitaire accordée par la Russie au Pérou pour combattre le coronavirus

 

Suite à la requête d'aide humanitaire dans la lutte contre le coronavirus adressée par le gouvernement du Pérou aux autorités russes, le 19 août un vol spécial de Nordwind a acheminé à Lima 500 lots de systèmes de dépistage et les agents réactifs associés. Le Ministère russe de l'Industrie et du Commerce, en tenant compte des capacités de production des entreprises russes, planche sur l'organisation de fournitures supplémentaires au Pérou.

Cela témoigne des véritables relations de partenariat entre nos deux pays, basées sur le respect mutuel et l'entraide, ainsi que des liens étroits d'amitié et de solidarité entre les deux États qui ont une solide expérience dans le règlement conjoint des situations d'urgence. Il est symbolique que cette année, le 18 juillet, dans les deux pays a été célébrée la Journée de la solidarité russo-péruvienne - le 50e anniversaire de l'aide accordée par Moscou aux victimes du puissant séisme de 1970 au Pérou.

Nous sommes certains que les relations bilatérales de partenariat continueront de se développer au profit des peuples russe et péruvien.

De plus, en réponse à la requête du Président du Parlement andin Victor Rolando Sousa aux autorités russes d'apporter une aide humanitaire à la région dans la lutte contre la Covid-19, le vol mentionné a livré 200 lots de systèmes de dépistage et les agents réactifs associés de la part du Conseil de la Fédération de l'Assemblé fédérale de la Fédération de Russie pour le Parlement andin.

Compte tenu de la situation difficile engendrée dans le monde par la pandémie, la Russie est prête à unir les efforts et à échanger son expérience avec les partenaires intéressés afin de surmonter ses conséquences.

 

Sur la rencontre de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, avec des étudiants et des enseignants du MGIMO du Ministère russe des Affaires étrangères

 

Le 1er septembre se déroulera la rencontre traditionnelle du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec les étudiants de première année et les enseignants du MGIMO du Ministère russe des Affaires étrangères, ainsi que de l'Académie diplomatique, dans le cadre des activités consacrées à la Journée des connaissances. Sergueï Lavrov prononcera un discours sur l'agenda international et répondra aux questions d'actualité dans ce format en ligne.

Cette rencontre se déroulera en personne, mais compte tenu des mesures préventives visant à empêcher la prolifération du coronavirus, le nombre de participants à l'événement sera limité. La rencontre sera diffusée en direct sur le site officiel du Ministère des Affaires étrangères, ainsi que sur les réseaux sociaux du Ministère.  

 

Sur la réunion du CMAE des Brics en visioconférence

 

Le 4 septembre, sous la présidence du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, se déroulera la réunion en plein format des ministres des Affaires étrangères des Brics en visioconférence.

Les interlocuteurs échangeront leurs avis sur l'ordre du jour international, notamment sur les conflits régionaux, la lutte contre les nouveaux risques et défis, la coopération entre les cinq membres sur les plateformes internationales, notamment en marge de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies qui s'ouvrira prochainement. Il est prévu d'évoquer la coopération entre les cinq membres l'année de la présidence russe dans les Brics sur les trois axes principaux: la politique et la sécurité, l'économie et les finances, les liens sociaux.

En prévision de la réunion des ministres se tiendra la réunion traditionnelle de sherpas/sous-sherpas des Brics.

 

Sur la situation en Biélorussie

 

La situation en Biélorussie a été largement couverte. L'interview accordée par le Président russe Vladimir Poutine au journaliste Sergueï Brilev vient d'être publiée et le thème de la Biélorussie y a été reflété en détail. A l'étape actuelle, je n'ai rien à ajouter. Nous commenterons ultérieurement les questions qui nous parviendront.

 

Sur la déclaration du Secrétaire d’État américain Mike Pompeo concernant l'intention de créer des missiles de courte et moyenne portée afin de "contenir l'agression russe"

 

Pendant le congrès national de campagne du parti républicain, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo évoqué l'intention de créer des missiles de courte et moyenne portée afin de "contenir l'agression russe". C'est probablement ce format qui explique le ton de ce discours. Aux "exploits" américains a été attribué notamment le retrait de Washington du Traité FNI, qualifié de "néfaste" afin que les États-Unis puissent créer des missiles pour "contenir l'agression russe".

Nous estimons toujours que les États-Unis ont commis une très grave erreur (et non un exploit) en sortant unilatéralement du Traité. Bien que le FNI ne soit pas parfait dans les conditions actuelles, il contribuait indéniablement à la garantie de la prévisibilité et de la retenue dans le domaine balistique nucléaire.

Comme nous l'avons déclaré à maintes reprises, le déploiement de FNI américaines terrestres dans différentes régions du monde serait une démarche extrêmement risquée et déstabilisante du point de vue de la sécurité régionale et internationale. De notre point de vue, cela provoquera également un nouveau cycle de course aux armements avec des conséquences absolument imprévisibles. Bien évidemment, l'apparition de risques balistiques supplémentaires pour le territoire russe entraînera une réaction immédiate de notre part.

Nous sommes convaincus que dans ce contexte, la seule mesure raisonnable et justifiée est la recherche conjointe d'une solution mutuellement acceptable à la situation actuelle par des méthodes politiques et diplomatiques. La Russie reste ouverte à un travail équitable et constructif pour rétablir la confiance, renforcer la sécurité internationale et la stabilité stratégique. Nous espérons que les autorités américaines feront preuve du même intérêt et de responsabilité.

En ce qui concerne la nouvelle thèse propagandiste sur la prétendue "agression russe", ce n'est rien d'autre qu'une nouvelle tentative de déformer complètement les faits, d'induire en erreur l'opinion publique américaine et internationale afin de détourner l'attention des actions destructives des États-Unis eux-mêmes sur la scène mondiale.

 

Sur la déclaration de la Commission européenne à l'occasion de la Journée européenne du souvenir des victimes des régimes totalitaires et autoritaires

 

Notre attention a été attirée par la traditionnelle déclaration de la Commission européenne à l'occasion de ladite "Journée européenne du souvenir des victimes des régimes totalitaires et autoritaires".

Force est de constater que Bruxelles continue sur sa ligne à courte vue visant à falsifier et à réécrire l'histoire européenne. La Commission européenne reproduit la thèse révisionniste selon laquelle ce serait le pacte de non-agression signé le 23 août 1939 entre l'Allemagne et l'URSS qui aurait "plongé l'Europe dans la pénombre". Ces déclarations absurdes passent totalement sous silence les projets d'invasion et de haine du régime nazi, tout comme le rôle décisif de l'Union soviétique dans la victoire contre le fascisme.

A cet égard, nous voudrions rappeler une nouvelle fois aux amateurs de spéculations historiques que l'Europe a commencé à "plonger dans la pénombre" non pas le 23 août 1939, mais bien avant quand les pays occidentaux ont opté pour la politique de pacification du pays-agresseur, dont l'apogée a été les Accords de Munich de 1938.

Le Président russe Vladimir Poutine a exprimé un avis détaillé, exhaustif et approfondi sur ces événements historiques dans un article intitulé "75e anniversaire de la Grande Victoire: une responsabilité commune devant l'histoire et l'avenir". Honnêtement, nous l'avons cité plusieurs fois. Nous suggérons à tous ceux qui veulent débattre sur ce sujet de le lire attentivement.

Les tentatives de la Commission européenne de tracer de nouveau des parallèles entre l'URSS et l'Allemagne nazie vont à l'encontre de tout: l'histoire, les faits, la logique et la morale. C'est surtout contraire aux décisions du procès de Nuremberg. En avançant de tels concepts pseudo-historiques au profit d'intérêts politiques conjoncturels, Bruxelles joue avec le feu et le sait. Ces traitements, interprétations et déformations arbitraires des faits historiques mènent à une certaine tolérance vis-à-vis de la propagande ouverte des idées nazies dans plusieurs pays membres de l'UE. C'est un fait évident aujourd'hui. Cela représente effectivement une menace pour les principes fondamentaux de la démocratie et des droits de l'homme, fait outrage à la mémoire des millions de victimes de la Seconde Guerre mondiale et de ceux qui ont donné leur vie pour libérer l'Europe du fascisme allemand.

 

Sur l'entrée en vigueur du Mémorandum entre le gouvernement de la Fédération de Russie et le gouvernement de l'Arabie saoudite sur la simplification de la délivrance de visas aux citoyens des deux pays

 

Ce 30 août entre en vigueur le Mémorandum entre le gouvernement de la Fédération de Russie et le gouvernement de l'Arabie saoudite sur la simplification de la délivrance de visas aux citoyens des deux pays signé à Riyad le 14 octobre 2019.

Ce mémorandum prévoit la délivrance de visas touristiques multiples aux citoyens de la Fédération de Russie et de l'Arabie saoudite jusqu'à 6 mois et de visas privés multiples jusqu'à 1 an, ainsi que de visas multiples d'affaires et humanitaires jusqu'à 5 ans.

Les visas multiples sont délivrés aux citoyens des deux pays pour séjourner sur le territoire de l'autre pays pour un délai maximal de 90 jours pour chaque période de 180 jours.

 

Sur le blocage de comptes de médias publics cubains par la compagnie Google

 

Le 20 août, la compagnie américaine Google a bloqué les comptes du quotidien cubain Granma et des principales chaînes d'information Mesa Redonda et Cubavisión Internacional sous prétexte que ce ces médias auraient violé la loi américaine sur les exportations. Il fallait les bloquer, et l'article nécessaire pour cela a été trouvé.

Sachant que la compagnie, comme à son habitude, n'a pas jugé nécessaire de fournir des explications exhaustives à sa décision, ni même de formuler une quelconque explication. Ce blocage abrupt est restrictif et transgresse les normes démocratiques universelles en limitant la liberté d'accès à l'information et sa diffusion. Le géant informatique l'a fait en toute conscience.

 

Sur l'inauguration d'une statue de Sergueï Essenine en Croatie

 

Le 20 août, dans la ville croate d'Opatija, s'est déroulée l'inauguration solennelle d'un monument en l'honneur de Sergueï Essenine. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'Ambassadeur de Russie en Croatie, de dirigeants municipaux, de représentants d'organisations sociales et éducatives, des milieux d'affaires et créatifs, de compatriotes.

Le buste du grand poète russe a été transmis en cadeau par notre Ambassade aux habitants de cette ville côtière très prisée par les touristes, notamment russes.

Il est réjouissant que l'initiative d'immortaliser sur le sol croate la mémoire de grandes personnalités de la culture et de l'histoire russes soit soutenue par le public local et serve à renforcer les contacts humains.

Nous remercions nos partenaires croates pour leur contribution à perpétuer le richissime patrimoine spirituel et littéraire de Sergueï Essenine, qui ne connaît de frontières.

 

Sur le 75e anniversaire de l'indépendance de la République socialiste du Vietnam

 

Ce 2 septembre, le Vietnam célèbre le 75e anniversaire de son indépendance.

A partir du milieu du XIXe siècle, le Vietnam a fait partie des possessions coloniales de la France, et pendant la Seconde Guerre mondiale il était de facto occupé par le Japon. Seule la victoire de la Révolution d'août de 1945, remportée par le peuple vietnamien sous le commandement du légendaire Hô Chi Minh, a mis un terme à la domination étrangère et a conduit à l'apparition sur la carte de l'Indochine d'un nouvel État: la République démocratique du Vietnam. Cependant, il a fallu défendre la liberté et l'indépendance, armes à la main, pendant encore de longues années: d'abord dans la guerre d'indépendance d'Indochine de 1946-1954, puis en contrant l'agressions étrangère menée par les États-Unis. En 1975, cette bataille héroïque s'est soldée par la réunification du pays et la formation de la République socialiste du Vietnam.

Le soutien de l'URSS a joué un rôle important dans la mise en place du jeune État vietnamien, qui a apporté pendant des années au Vietnam un grand soutien politique et économique. Les traditions d'amitié et de coopération mutuellement avantageuse, dont les bases ont été posées à cette époque, continuent de déterminer la nature particulière de nos relations bilatérales. Cette année, la Russie et le Vietnam célèbre le 70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques. La coopération russo-vietnamienne se développe de manière dynamique dans l'esprit d'un partenariat stratégique global basé sur la riche expérience accumulée au cours de toutes ces années.

Aujourd'hui, le Vietnam est un pays moderne avec une croissance économique dynamique, un acteur actif des associations régionales et internationales, et actuellement membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et président de l'ASEAN.

A l'approche de cette fête nous voulons souhaiter aux amis vietnamiens paix, prospérité et bien-être.

 

Sur le prochain Forum des jeunes diplomates des pays de l'OCI dans le cadre de la plateforme numérique "100% Tatarstan"

 

Le 9 septembre, le Conseil des jeunes diplomates du Ministère russe des Affaires étrangères, conjointement avec le gouvernement du Tatarstan et l'Académie de la diplomatie de jeunesse, organisera pour la première fois une réunion en ligne du Forum des jeunes diplomates des pays de l'Organisation de coopération islamique (OCI) - plateforme annuelle qui réunit les jeunes collaborateurs des ministères des Affaires étrangères des pays musulmans, qui se déroulait jusqu'à présent uniquement en format "hors ligne". Le thème du forum est "La numérisation et la diplomatie: nouvelle réalité et nouvelles possibilités".

Cette plateforme est effectivement intéressante. Elle est populaire en tant que lieu de rencontre des jeunes professionnels pour aborder l'ordre du jour international. A la cinquième réunion participeront traditionnellement des représentants de l'Algérie, des Émirats arabes unis, du Kazakhstan, de l'Ouzbékistan, du Turkménistan et d'autres pays de l'OCI. Les invités d'honneur seront le vice-Ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, le représentant spécial du Ministre russe des Affaires étrangères pour la coopération avec les organisations des pays musulmans Konstantin Chouvalov, la directrice de l'Agence du développement d'investissement du Tatarstan Talia Minoullina et bien d'autres.

Il convient de souligner que ce Forum se déroulera dans le cadre de la plateforme numérique unique de deux semaines "100% Tatarstan", qui se tiendra du 30 août au 10 septembre. C'est l'unique agrégateur en son gendre de contenu vidéo d'affaires visant à présenter les réalisations du Tatarstan dans le secteur socioéconomique, à promouvoir en continu l'image et un fond médiatique positif de la région au niveau interrégional et international. Retrouvez les informations plus détaillées sur cette plateforme unique sur le site www.100tatarstan.com.

Nous invitons les journalistes à couvrir cet événement. La personne à contacter au Conseil des jeunes diplomates du Ministère russe des Affaires étrangères est Raïssa Choumskaïa au +7-985-413-00-45.

 

Réponses aux questions:

Question: Comment pourriez-vous commenter la rencontre de l'Ambassadeur de Russie à Bamako avec les autorités militaires du Mali?

Réponse: Le 21 août, l'Ambassadeur de Russie à Bamako Igor Gromyko, à l'invitation des militaires qui ont pris le pouvoir au Mali, a rencontré le leader du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) Assimi Goïta sur le territoire de la base militaire de Kati, située près de la capitale.

Au cours de ce premier contact avec les nouvelles autorités maliennes autoproclamées, l'attention s'est focalisée sur la garantie de la sécurité de la mission diplomatique russe et de ses collaborateurs. Le Président du CNSP a été informé de notre préoccupation concernant les problèmes survenus avec la protection de l'Ambassade, qui n'était pas dûment assurée après les événements du 18 août.

Il a été assuré à l'Ambassadeur que la gendarmerie et la police militaire du Mali recevrait immédiatement l'ordre de prendre des mesures exhaustives pour protéger l'établissement diplomatique russe.

Assimi Goïta a informé l'Ambassadeur de Russie des raisons qui avaient incité les militaires à écarter du pouvoir le Président Ibrahim Boubacar Keïta et le gouvernement malien, ainsi que des démarches prioritaires du Comité national pour le salut du peuple afin de rétablir l'ordre dans le pays et normaliser le fonctionnement des organes publics.

La direction du CNSP a organisé des rencontres similaires avec les ambassadeurs d'autres pays, dont la Chine et la France.

Question: Le 21 août, le chef du Gouvernement d'union nationale Fayez el-Sarraj et le Président de la Chambre des représentants Aguila Salah ont annoncé le décret d'un cessez-le-feu sur l'ensemble du territoire libyen et le lancement du processus de paix. Comment pourriez-vous commenter cet événement?

Réponse: Convaincus de l'absence d'alternative au règlement politique de la crise libyenne, nous avons toujours prôné et prônons l'établissement d'un cessez-le-feu durable en Libye et la fin du conflit intérieur libyen sanglant, qui déchire le pays depuis l'intervention de l'Otan en 2011. A cet égard, les récentes déclarations faites par le chef du Gouvernement d'union nationale Fayez el-Sarraj et le Président de la Chambre des représentants Aguila Salah apportent un certain optimisme. Nous appelons les belligérants à lancer immédiatement les négociations interlibyennes dans le cadre des mécanismes créés par les décisions de la conférence de Berlin sur la Libye le 19 janvier dernier, approuvées par la résolution 2510 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Question: Pourriez-vous commenter la possibilité d'un échange de citoyens arrêtés et purgeant une peine en Russie et aux États-Unis?

Réponse: Ces derniers temps, les médias parlent régulièrement de la préparation d'un échange de citoyens américains, notamment de Paul Whelan récemment condamné en Russie, contre des citoyens russes détenus dans des prisons américaines. Comme cela a déjà été indiqué par des représentants du Ministère russe des Affaires étrangères, tous les communiqués sur de prétendues négociations à ce sujet sont faux.

En ce qui concerne les citoyens russes détenus aux États-Unis, le 24 mars, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a envoyé un message oral au Secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Il a appelé Washington à les libérer pour des raisons humanitaires en vue de la prolifération du coronavirus aux États-Unis. Depuis, nous avons soulevé plusieurs fois cette question à différents niveaux mais n'avons toujours pas obtenu de réponse claire.

Nous appelons les collègues américains à se pencher sur ce problème - le plus vite serait le mieux.

Question: Que pense la Russie des projets annoncés plusieurs fois par la Turquie, qui occupe une partie de Chypre, de lancer unilatéralement la reconstruction et l'exploitation de la station balnéaire de Famagouste? Que pensez-vous des propositions du Président chypriote pour une étude conjointe, avec l'Onu et les deux communautés, de la question relative à la reconstruction et au retour des habitants légitimes de cette ville fermée?

Réponse: Les modalités de règlement du problème de Varosha sont conditionnées par une série de résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies: 414 (1977), 482 (1980),
550 (1984), 789 (1992) et 2483 (2019). En tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, la Russie reste attachée aux modalités de la solution prescrite par ces résolutions et est prête à apporter la contribution nécessaire aux négociateurs. C'est ce qui définit notre position envers la proposition du Président chypriote Nikos Anastasiadis.

Nous pensons que la reprise au plus vite des négociations sur le règlement définitif du problème chypriote permettrait de créer une atmosphère constructive qui contribuerait à trouver également un compromis sur Varosha.

Question: Le gouvernement estonien a l'intention de démolir le mémorial Maarjamäe en hommage aux marins russes de la mer Baltique. Le ministre estonien de l'Intérieur a qualifié ce monument de "symbole de la période d'occupation". Le Ministère des Affaires étrangères est-il au courant de la situation concernant ce mémorial? L'intention des autorités estoniennes est-elle une nouvelle démarche dans la campagne dirigée contre les monuments dédiés aux soldats soviétiques dans les pays baltes et d'Europe de l'Est?

Réponse: Les représentants politiques estoniens ont récemment annoncé leurs nouveaux projets de lutte contre les éléments du "patrimoine soviétique" restés dans le pays. Cette fois, il est question du mémorial construit en 1960 sur la colline Maarjamäe à Tallinn en hommage à l'héroïsme des marins de la flotte de la mer Baltique pendant la Première Guerre mondiale. Selon le Ministre estonien de l'Intérieur Martin Helme, ce site, dans un état délabré, est un "symbole de la période d'occupation", c'est pourquoi il doit être démoli.

La mairie de la ville, pourtant, formulait un avis bien plus adéquat. Comme l'a noté le maire de la capitale Mihhail Kõlvart, Tallinn ne mène pas une guerre contre les monuments et elle est prête à racheter le monument pour le remettre en état.

Nous espérons que le bon sens prendra tout de même le dessus en Estonie, et que les forces politiques du pays empêcheront une nouvelle provocation qui contribuerait à la désintégration de la communauté russophone, de plusieurs milliers de personnes, et à la stagnation des relations bilatérales.

De notre côté, nous poursuivrons, notamment sur les plateformes internationales, un travail actif pour lutter contre la réécriture de l'histoire générale et la profanation des mémoriaux soviétiques dans les pays baltes.

Question: Dernièrement, l'Ambassadeur de Russie en Afghanistan a organisé des rencontres avec plusieurs figures politiques importantes du pays pour évoquer les perspectives des négociations de paix. Il a notamment rencontré le Président afghan Ashraf Ghani, le premier vice-président Amrullah Saleh, l'ex-président afghan Hamid Karzaï et le principal représentant civil de l'Otan en Afghanistan. Quels sont les résultats de ces entretiens, ont-ils passé des accords concrets?

Réponse: En effet, ces dernier jours, l'Ambassadeur de Russie en Afghanistan a organisé plusieurs rencontres, avec notamment pour objectif d'inciter le gouvernement afghan à entamer au plus vite les négociations de paix interafghanes directes.

Malheureusement, malgré la décision positive de l'Assemblée consultative afghane (Loya Jirga), qui s'est réunie du 7 au 9 août dernier, les autorités afghanes s'abstiennent encore de libérer les talibans qui restent en détention, en posant de nouvelles conditions.

Dans cette situation, nous appelons Kaboul à terminer au plus vite le processus d'échange de prisonniers et à initier le dialogue direct avec l'opposition armée. Tout en soulignant que tout atermoiement du lancement des négociations interafghanes sape les efforts internationaux pour régler la situation en Afghanistan et remet en question la volonté des autorités afghanes d'instaurer rapidement la paix dans le pays.

 

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche