Discours du Ministre

7 novembre 201918:03

Allocution d'ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de sa rencontre avec Ernest Moniz, Directeur exécutif de l'organisation Nuclear Threat Initiative, Moscou, 7 novembre 2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Monsieur Moniz,

Je suis ravi de vous revoir dans vos nouvelles fonctions, pas moins importantes que les précédentes. Quand vous occupiez le poste de Secrétaire américain à l’Énergie, nous avons réussi à convenir de nombreux mécanismes qui régulaient à cette époque la coopération russo-américaine dans le nucléaire civil. Sur le plan multilatéral avec des représentants russes, européens, américains, chinois et iraniens, vous avez réussi à élaborer un document très important pour la communauté internationale: le Plan d'action global commun sur le nucléaire iranien. Malheureusement, il subit actuellement une forte pression, tout comme bien d'autres questions dans le domaine de la non-prolifération de l'arme nucléaire et du désarmement.

J'ai lu avec satisfaction l'article que vous avez cosigné avec le sénateur Sam Nunn sur le sort du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), sur la manière dont cette situation affecte la stabilité mondiale globale et la sécurité stratégique. Bien évidemment, nous partageons la thèse de l'article sur l'inadmissibilité d'une guerre nucléaire. Vous savez probablement qu'il y a un an, nous avons suggéré aux collègues américains de profiter de l'expérience soviéto-américaine et de faire des déclarations politiques fortes au sommet soulignant qu'il ne peut y avoir de vainqueurs dans une guerre nucléaire, c'est pourquoi elle ne doit pas être déclenchée.

Je voudrais entendre votre avis sur la situation, en particulier dans la mesure où vous participez à la Conférence de Moscou sur la non-prolifération, qui a commencé aujourd'hui et à laquelle je compte participer demain.

 

 

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche