Actualités

11 novembre 201919:11

Allocution de Mikhaïl Bogdanov, Représentant spécial du Président de la Fédération de Russie pour le Moyen-Orient et les pays d'Afrique, Vice-Ministre russe des Affaires étrangères, lors du briefing consacré au forum économique et au sommet Russie-Afrique de Sotchi à l'attention des chefs des missions diplomatiques étrangères accrédités à Moscou, Moscou, 11 novembre 2019

2317-11-11-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Chers collègues,

Les 23 et 24 octobre, Sotchi a accueilli le premier sommet Russie-Afrique de l'histoire des relations russo-africaines. Les invitations au sommet ont été envoyés aux représentants officiels de tous les 54 pays du continent africain reconnus par l'Onu, dont 45 ont participé à cet événement au niveau des chefs d'État et de gouvernement, ainsi qu'aux dirigeants des organes exécutifs de sept organisations régionales de l'Afrique, notamment de l'Union africaine et de l'African Export–Import Bank.

Le sommet de Sotchi était coprésidé par Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie, et Abdel Fattah al-Sissi, Président de la République arabe d’Égypte, Président de l'Union africaine. La devise du sommet était "Pour la paix, la sécurité et le développement". L'événement a abouti à la signature d'une déclaration contenant des objectifs concertés et des tâches relatives au développement futur de toutes les dimensions de la coopération russo-africaine: la politique, la sécurité, l'économie, la science, les technologies, la culture et le domaine social. La déclaration fixe également un nouveau mécanisme de dialogue: le Forum de partenariat Russie-Afrique qui sera convoqué tous les trois ans. Entre les sommets, la Russie organisera des consultations politiques annuelles avec les ministres des Affaires étrangères de la Russie et des pays d'Afrique qui assurent, ont assuré ou assureront la présidence de l'Union africaine. La déclaration souligne également la volonté mutuelle de la Russie et des pays d'Afrique d'élever leur coopération au niveau supérieur pour répondre aux défis du XXIe siècle. 

En marge du sommet, le Président russe Vladimir Poutine a participé à des rencontres bilatérales avec les leaders de 16 pays africains - notamment de l'Algérie, de l'Angola, de la Guinée, de la Guinée équatoriale, de l’Égypte, du Kenya, de la République démocratique du Congo, de Maurice, de la Namibie, du Nigeria, du Rwanda, du Soudan, de l'Ouganda, de la République centrafricaine, de l’Éthiopie et de l'Afrique du Sud - pour évoquer des questions concrètes relatives aux relations bilatérales de la Russie avec ces pays.

Le sommet a également inclus un petit-déjeuner organisé au nom du Président russe pour les chefs des organisations régionales africaines, qui a porté sur la coopération de la Russie avec les ensembles d'intégration africains, notamment dans le cadre de l'Union économique eurasiatique. Le sommet a abouti à la signature en présence des coprésidents - les présidents russe et égyptien - de deux mémorandums: le mémorandum entre le Gouvernement de la Fédération de Russie et l'Union africaine sur les bases des relations et la coopération, et le mémorandum entre la Commission économique eurasiatique et l'Union africaine dans le domaine de la coopération économique.

Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a participé à un petit-déjeuner de travail avec ses homologues, ministres des Affaires étrangères des pays d'Afrique, consacré aux objectifs de partenariat dans tous les domaines de la coopération.

Parallèlement, Sotchi a accueilli les 23 et 24 octobre le forum économique Russie-Afrique avec des zones d'exposition spéciales. La base du programme d'affaires du forum était constituée des débats consacrés au potentiel de développement de la coopération et du partenariat sur le continent africain.

Il est nécessaire de souligner que bien que les échanges entre la Russie et les pays du continent aient doublé depuis cinq ans pour atteindre aujourd'hui environ 20 milliards de dollars, ce chiffre ne reflète toujours pas le potentiel réel de la coopération commerciale, économique et d'investissement. C'est pourquoi le forum économique s'est ouvert par une séance plénière sur le thème "Russie-Afrique: en réalisant le potentiel de coopération". Cette dernière a également compris les interventions des coprésidents du sommet Russie-Afrique - les présidents russe et égyptien.

Le forum économique a réuni plus de 6 000 participants, notamment plus de 1 000 représentants des milieux d'affaires africains et environ 1 500 représentants des entreprises russes. Les délégations africaines représentaient un total d'environ 2 000 personnes, notamment 109 ministres. Les travaux du forum ont également impliqué plus de 300 représentants des organes du pouvoir exécutif fédéral russe, notamment 2 représentants plénipotentiaires du Président russe dans les districts fédéraux, 11 ministres et 7 chefs des services et des agences fédéraux.

Plus de 35 événements officiels et plus de 1 500 rencontres se sont déroulés dans le cadre du forum et du sommet de Sotchi. Les participants ont signé en marge de ces derniers un paquet considérable de textes bilatéraux, notamment plus de 50 contrats pour un montant total d'environ 800 milliards de roubles - soit 12,5 milliards de dollars.

Les travaux du sommet et du forum économique Russie-Afrique ont été largement couverts par de nombreux représentants des médias russes et étrangers de 43 pays.

C'est la première fois que la Russie accueille des réunions de si grande ampleur, qui n'ont pas de précédent dans l'histoire des relations russo-africaines.

La nécessité d'organiser un large sommet Russie-Afrique était évidente depuis longtemps. L'idée de son organisation avait été évoquée par le Président russe Vladimir Poutine lors du sommet des Brics en juillet 2018 à Johannesburg. Dans le cadre des préparatifs de cet événement Moscou a organisé le Forum civil (octobre 2018), la Conférence économique (juin 2019, dans le cadre d'une réunion des actionnaires de l'African Export-Import Bank) et la Conférence parlementaire (juillet 2019, en marge du Forum international "Développement du parlementarisme").     

Le sommet et le forum économique de Sotchi ont confirmé l'intérêt considérable de la Russie et des pays d'Afrique pour le développement futur de la coopération, l'approfondissement et l'intensification de la coopération russo-africaine au niveau bilatéral ou multilatéral.

L'importance historique des événements organisés au format Russie-Afrique est absolument évidente. La Russie contemporaine, qui avait déjà une expérience de coopération efficace avec les pays d'Afrique à l'époque de l'URSS, est aujourd'hui prête à proposer au continent africain un partenariat mutuellement avantageux et égalitaire, ainsi que la mise en œuvre commune du potentiel accumulé depuis des décennies.

Le premier sommet Russie-Afrique a été grandement apprécié par les dirigeants russes, ainsi que par les leaders des États africains. C'était un événement sans précédent, un tournant susceptible de faire passer tout l'éventail de la coopération russo-africaine à un niveau de qualité supérieur.

 

 

 

 

Documents supplémentaires

Photos

Ambassades et consulats russes à l'étranger

Représentations en Russie

Reportage photos