Agrégateur de contenus

19 décembre 201917:21

Commentaire du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant l'adoption de la résolution sur la lutte contre la glorification du nazisme dans le cadre de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies

2636-19-12-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Mercredi 18 décembre à New York, pendant la réunion plénière de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, a été adoptée la résolution soumise par la délégation de la Fédération de Russie sur la lutte contre la glorification du nazisme, du néonazisme et d'autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée. En novembre, ce texte a été approuvé par la Troisième Commission de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies.

Cette année, le nombre de coauteurs a atteint 62 pays. La résolution a été également soutenue par la grande majorité des pays membres (133). Comme les années précédentes, seules les délégations des États-Unis et de l'Ukraine se sont prononcées contre, et 52 pays (dont des États membres de l'UE) se sont abstenus lors du vote.

Il s'agit indéniablement d'un thème qui doit servir à unir les États membres de l'Onu, notamment compte tenu  du 75e anniversaire de la Victoire dans la Seconde Guerre mondiale l'an prochain. La création de l'Onu a été la réponse des pays membres de la Coalition antihitlérienne aux horreurs et aux crimes du nazisme. Nous sommes convaincus que cette Victoire historique est le patrimoine commun de tous les États membres de l'Onu.

L'un des principaux éléments de la résolution est la condamnation de la guerre contre les monuments en hommage aux combattants contre le nazisme et le fascisme, pratique qui prend de l'ampleur dans certains pays parallèlement à l'ouverture de mémoriaux et à l'installation de monuments en hommage aux SS et à différents collaborationnistes, ainsi qu'à l'organisation de défilés et de marches aux flambeaux des nationalistes et des néonazis. En même temps, elle exprime une profonde préoccupation face aux tentatives d'élever au rang de héros les membres de l'organisation criminelle Waffen SS condamnée par le tribunal de Nuremberg, ainsi que ceux qui ont combattu la Coalition antihitlérienne, qui ont collaboré avec le mouvement nazi et ont commis des crimes de guerre et contre l'humanité.

Le large soutien de l'initiative russe et le nombre grandissant de ses coauteurs chaque année confirme dans les conditions actuelles l'importance de la lutte contre la glorification du nazisme et du néonazisme, pour préserver la mémoire historique des peuples des leçons de la Seconde Guerre mondiale, qui a apporté à l'humanité d'innombrables souffrances, et de ceux qui ont donné leur vie pour la Victoire. Sur cette toile de fond, la position des États qui ne soutiennent pas cette résolution sous prétexte de la liberté d'expression est extrêmement regrettable.

 

 

Outils supplémentaires de recherche