Agrégateur de contenus

18 décembre 201917:56

Commentaire du Département de l'information et de la presse du Ministère russe des Affaires étrangères concernant les pourparlers russo-japonais au niveau des ministres des Affaires étrangères

2621-18-12-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Jeudi 19 décembre, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'entretiendra avec le Ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi en visite en Russie, sur toutes les questions relatives aux relations bilatérales, notamment le traité de paix et la coopération dans les affaires internationales. Ces pourparlers seront également l'occasion d'évoquer l'agenda régional et mondial.

Les relations russo-japonaises continuent de se développer. Trois réunions au sommet ont eu lieu en trois ans: la visite de travail en Russie du Premier ministre japonais Shinzo Abe en janvier et les pourparlers bilatéraux entre les deux dirigeants en marge d'activités multilatérales - le sommet du G20 à Osaka en juin et le Forum économique oriental à Vladivostok en septembre.

Les ministres des Affaires étrangères sont en contact permanent. Les consultations entre les ministres des Affaires étrangères et de la Défense au format "2+2" sont régulières (le quatrième cycle s'est déroulé à Tokyo en mai 2019). Le dialogue stratégique se poursuit au niveau des premiers vice-ministres des Affaires étrangères (avril 2019, Tokyo), tout comme les consultations entre les vice-ministres des Affaires étrangères pour la stabilité stratégique avec la participation des représentants des ministères de la Défense (mars 2019, Moscou). Un échange de points de vue intensif a lieu entre les vice-ministres qui supervisent les relations bilatérales, avec neuf contacts en 2019.

Un dialogue régulier a été instauré au niveau de la direction des conseils de sécurité des deux pays, ainsi qu'une interaction entre les ministères de la Défense et d'autres structures de force. En 2019 a été donné le départ à la coopération dans la lutte contre la corruption. Un travail commun est mené avec succès avec la participation de la Russie, du Japon, de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime pour la formation de cadres anti-drogue pour l'Afghanistan et les pays d'Asie centrale, ainsi que pour la création d'un service cynophile afghan.

Les questions relatives à la coopération commerciale et économique ont été étudiées en détail pendant la 15e réunion de la Commission intergouvernementale russo-japonaise pour les affaires commerciales et économiques sous la coprésidence du Ministre russe du Développement économique Maxime Orechkine et du Ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi ce 18 décembre. En janvier-octobre 2019, les échanges s'élevaient à 17,16 milliards de dollars (-2,3% par rapport à la même période en 2018). Nous jugeons important d'accroître les efforts visant à relancer la croissance durable du commerce bilatéral, à élargir la coopération en matière d'investissements, et à promouvoir la coopération pratique dans tous les domaines, notamment l'énergie, la santé, l'agriculture, ou encore le développement du milieu urbain.

Nous notons une intensification de la diplomatie parlementaire. Le 22 octobre, à Tokyo, une délégation du Conseil de la Fédération sous la direction du vice-Président Ilias Oumakhanov a assisté à la cérémonie d'intronisation de l'Empereur du Japon. En novembre, un groupe de députés et de sénateurs russes sous la direction du Premier vice-président de la Douma d’État Alexandre Joukov et du Président de la Commission du Conseil de la Fédération pour les affaires internationales Konstantin Kossatchev a participé aux activités du G20 parlementaire à Tokyo. Après une interruption de neuf ans, le Conseil des gouverneurs de la Russie et du Japon a repris son travail sous l'égide de la Présidente du Conseil de la Fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie Valentina Matvienko.

Cette année s'est achevé un projet interétatique sans précédent dans l'histoire des relations bilatérales: les Années croisées de la Russie au Japon et du Japon en Russie, dans le cadre desquelles ont été organisées des deux côtés près de 700 activités dans le domaine de la politique, de l'économie, de la science, de la culture et des échanges militaires.

Conformément à la décision des dirigeants des deux pays à l'issue de leur rencontre en juin à Osaka, nous avons commencé le travail sur un nouveau grand projet: l'Année des échanges russo-japonais interrégionaux et des villes jumelées (2020-2021). Le Comité d'organisation de l'Année, sous la direction de Maxime Orechkine et de Toshimitsu Motegi met au point le programme des activités.

Les liens intercivilisationnels se développent. En septembre 2020 est prévue une visite du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie au Japon à l'occasion du 50e anniversaire de la canonisation d'une personnalité historique renommée ayant joué un rôle important dans l'établissement des relations entre les peuples de nos deux pays: l'archevêque Nicolas du Japon.

Nous comptons organiser un échange d'avis approfondi afin de mettre en œuvre l'entente du Président russe Vladimir Poutine et du Premier ministre japonais Shinzo Abe pour accélérer le dialogue sur le problème du traité de paix en s'appuyant sur la Déclaration conjointe de l'URSS et du Japon de 1956.

Nous partons de la nécessité de chercher la possibilité de déboucher sur une entente basée sur les résultats reconnus de la Seconde Guerre mondiale, qui ont été clairement soutenus et acceptés par les peuples et les parlements des deux pays. Nous ne voyons qu'une seule solution: un travail minutieux de longue haleine pour faire passer les relations au niveau supérieur à travers un développement complexe de la coopération russo-japonaise dans tous les domaines.

Nous avons l'intention d'aborder également l'établissement de l'activité économique conjointe avec le Japon dans les Kouriles du Sud.

Pendant la discussion sur les questions internationales, nous comptons évoquer la coopération avec le Japon à l'Onu, la situation dans la région Asie-Pacifique, y compris la péninsule coréenne, le processus de paix syrien, la situation avec le Plan d'action global commun sur le nucléaire iranien. Nous avons également l'intention d'exprimer aux partenaires japonais notre avis concernant le déploiement en Asie-Pacifique des éléments du système global de l'ABM américain.

Outils supplémentaires de recherche