24 novembre 202013:37

Allocution de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de la Conférence de Genève sur l'Afghanistan (en ligne), 24 novembre 2020

2040-24-11-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Mesdames et messieurs,

L'année 2020 a été pour nous une année d'espoir - l'espoir que dans un avenir prévisible la fin du conflit armé en Afghanistan et l'établissement d'une paix durable étaient envisageables. De ce fait, la Russie a salué l'accord de février entre les talibans et les États-Unis, qui a tracé la voie pour donner le départ au dialogue interafghan dès septembre 2020.

En 2018-2019, la Russie a grandement contribué à la création des conditions nécessaires, d'une atmosphère de confiance entre les parties afghanes. Je rappelle que c'est à Moscou que, dans le cadre de la réunion du Format de Moscou en novembre 2018, les délégations des talibans et du Haut conseil pour la paix, représentant de facto le gouvernement afghan, se sont assises pour la première fois à la même table des négociations en présence des observateurs d'une dizaine de pays de la région et des États-Unis. C'est à Moscou également qu'à l'initiative de la diaspora afghane résidant en Russie, en février 2019, dans le cadre du Dialogue interafghan, ont eu lieu les premières consultations des talibans avec une délégation inclusive de représentants politiques afghans.

Nous restons préoccupés par la situation qui se dégrade en matière de sécurité, notamment dans le Nord de l'Afghanistan où les terroristes de Daech, concentrant leurs unités, cherchent à créer un avant-poste pour une expansion en Asie centrale, ainsi que par le niveau élevé de production de drogues dans le pays, qui apporte un soutien financier aux terroristes locaux et étrangers.

Ces circonstances dictent la forte nécessité que les équipes de négociateurs du gouvernement afghan et des talibans, qui se réunissent actuellement à Doha, terminent au plus vite la mise au point de toutes les questions procédurales. Nous appelons tous les belligérants, les représentants de toutes les forces ethnopolitiques afghanes et les acteurs extérieurs qui souhaitent la stabilisation de la situation dans ce pays à contribuer à mettre un terme à la guerre afghane et au rétablissement de l'Afghanistan en tant qu’État sûr, paisible, indépendant et autonome, exempt de terroristes et de stupéfiants.

Nous sommes disposés à contribuer à la progression des négociations interafghanes au format du "trio élargi" avec la participation de la Russie, des États-Unis, de la Chine, ainsi que du Pakistan. A terme, nous n'écartons pas l'invitation d'autres partenaires à ce travail.

A l'issue des négociations, la communauté internationale devra engager des démarches actives pour contribuer au développement post-conflit de l'Afghanistan. La Russie sera prête à apporter tout son soutien à la fois dans les domaines traditionnels - la lutte contre le terrorisme et le trafic de stupéfiants, la coopération militaro-technique, la formation d'Afghans dans les spécialités civiles et spécialisées, et l'aide humanitaire - que dans les nouveaux secteurs d'intérêt mutuel.

Merci de votre attention.

 

 

 

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche