20 novembre 202015:05

Allocution vidéo de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, au Forum scientifique et pratique "Les leçons de Nuremberg - L'impact du procès de Nuremberg sur l'établissement de l'ordre mondial contemporain", Moscou, 20 novembre 2020

2008-20-11-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Chers collègues et amis,

Il y a exactement 75 ans aujourd'hui s'ouvrait le procès de Nuremberg, qui a conduit le tribunal à prononcer un verdict sévère contre les principaux criminels de guerre du régime nazi. Après la défaite du Troisième Reich sur les champs de bataille, des définitions juridiques claires et incontestables ont été données au nazisme suite au procès. Comme l'a noté le principal accusateur du côté de l'URSS, Roman Roudenko, "en la personne des accusés nous ne les jugeons pas seulement individuellement: nous jugeons également les organisations et les établissements criminels qu'ils ont créés, les idées et les théories de haine qu'ils diffusaient pour commettre les crimes contre la paix et l'humanité qu'ils préparaient depuis longtemps".

En 1943 déjà, les alliés de la coalition antihitlérienne ont évoqué l'importance de faire payer les nazis pour leurs crimes sanglants. La Déclaration de Moscou des dirigeants de l'URSS, du Royaume-Uni et des États-Unis sur la responsabilité des hitlériens pour les cruautés qu'ils perpétraient mentionnait pour la première fois l'intention de régler ensemble la question relative à la punition des principaux criminels. Ces idées ont connu une suite dans l'Accord de Londres de 1945 et le Statut du Tribunal de Nuremberg.

Le procès de Nuremberg est devenu une plateforme pour une réflexion profonde et globale, juridique et philosophique, sur la tragédie de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que pour voir l'avenir à travers l'affirmation des idéaux de l'humanisme et la prise de conscience des raisons qui ont conduit à leur déni total.

On ne peut pas sous-estimer le rôle du Tribunal dans la formation de l'architecture du droit international actuelle. Les principes de Nuremberg constituent la base des normes sur les plus graves crimes internationaux. Avec la qualification comme tels de la préparation, de la planification et du déclenchement d'une guerre agressive. L'esprit et la lettre du procès ont incarné les espoirs de justice, le respect des valeurs de la vie et de la dignité humaines. Le 24 octobre 1946, exactement un an après l'entrée en vigueur de la Charte de l'Onu, le premier secrétaire général de l'Organisation Trygve Lie a prôné que les décisions prises à Nuremberg deviennent "partie intégrante du droit international". En décembre 1946 déjà, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté à l'unanimité une résolution spéciale confirmant les principes juridiques internationaux du Statut adopté par le Tribunal de Nuremberg.

Ce n'est pas par hasard si, au début de l'établissement de l'ordre mondial de l'après-guerre, les membres de l'Onu ont accordé une telle attention à Nuremberg. "Prémunir les futures générations des malheurs d'une guerre" n'est possible qu'en prenant pleinement conscience des raisons pour lesquelles les horreurs de la Seconde Guerre mondiale ont été possibles. Le verdict du Tribunal a été immédiatement perçu par l'Onu comme l'un des fondements juridiques de l'ordre mondial. Et il continue de servir aujourd'hui d'important pilier dans le renforcement de la sécurité mondiale, reste une mise en garde contre la répétition des erreurs tragiques du passé.

Le patrimoine de Nuremberg a été largement transposé dans les systèmes judiciaires nationaux. Le verdict a grandement influencé la législation pénale soviétique et les procès. Pour être plus exact, l'influence a été réciproque. Comme le confirment les procès ouverts des nazis et de leurs complices dans notre pays entre 1943 et 1949.

Le procès de Nuremberg, modèle de la justice pénale internationale, a prouvé que la justice était possible en adoptant une approche professionnelle basée sur une large coopération interétatique, l'entente et le respect mutuel.

Il est évident que le patrimoine du procès de Nuremberg ne se limite pas à la sphère du droit, mais revêt une immense signification politique, éducative et en matière de valeurs. Il y a 75 ans a été créé un puissant vaccin contre la renaissance du nazisme sous toutes ses formes et manifestations. Malheureusement, l'immunité contre la peste brune développée à Nuremberg s'est nettement réduite dans certains pays européens. La Russie continuera de s'opposer activement et continuellement à toutes les tentatives de falsifier l'histoire, de glorifier des criminels nazis et leurs adeptes, luttera contre la révision des résultats de la Seconde Guerre mondiale reconnus au niveau international, y compris les décisions de Nuremberg. La grande majorité des membres de la communauté internationale est solidaire avec notre ligne.

Nous continuerons d'œuvrer pour protéger les valeurs immuables à la base du Statut du Tribunal de Nuremberg et de la Charte de l'Onu, à la base de tout l'ordre mondial contemporain. Une étape importante sera marquée par la réunion solennelle spéciale de l'Assemblée générale des Nations unies consacrée au 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui se tiendra le 1er décembre conformément à la récente résolution de l'Assemblée générale adoptée par consensus à l'initiative de la Russie.

Chers collègues,

A notre Forum participent des représentants de la communauté scientifique, des professeurs d'université, des étudiants. Dans les conditions actuelles, votre rôle dans la promotion de la vérité sur Nuremberg est crucial. L'activité de recherche active en ce sens reste entièrement d'actualité. Je suis certain que vos discussions apporteront une riche matière pour ce travail.

Je vous souhaite de la réussite.

 

 

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche