23 octobre 202015:17

Allocution et réponses à la presse de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de son entretien avec Rouslan Kazakbaev, Ministre des Affaires étrangères du Kirghizistan, Moscou, 23 octobre 2020

1802-23-10-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Mesdames et messieurs, nos pourparlers avec le Ministre des Affaires étrangères du Kirghizistan Rouslan Kazakbaev viennent de prendre fin. Nous avons exprimé notre appréciation du fait qu'après son retour à ce poste, qu'il occupait il y a huit ans, Rouslan Kazakbaev a choisi la Fédération de Russie pour sa première visite à l'étranger. Cela confirme une fois de plus la nature stratégique de nos relations bilatérales.

La rencontre d'aujourd'hui a confirmé, et mon homologue l'a clairement dit, que nos pays étaient des alliés, des partenaires stratégiques privilégiés. Nos relations continueront de se construire sur la base de la confiance mutuelle, du respect et de la prise en compte des intérêts réciproques.

La Russie, et nous l'avons réaffirmé aujourd'hui, a suivi attentivement l'évolution de la situation sur le territoire du Kirghizistan, pays ami, après l'annonce des résultats des législatives du 4 octobre.

Nous avons souligné aujourd'hui que, selon nous, la situation politique intérieure revenait dans le champ du droit et que la situation critique était surmontée dans l'ensemble.

Nous avons été informés en détail du calendrier, en cours d'élaboration actuellement, des législatives et de la présidentielle, de la réforme constitutionnelle. Nous espérons que tous ces processus seront mis en œuvre en s'appuyant sur l'entente nationale et l'harmonie du peuple kirghize afin de déterminer l'axe de développement de la République pour les années à venir. La Russie apportera son soutien à ces efforts de nos amis kirghizes.

Nous avons évoqué aujourd'hui tous les aspects de notre coopération bilatérale. Nous avons réaffirmé notre disposition à contribuer au dialogue politique, à l'approfondissement et au renforcement de notre coopération commerciale et économique bilatérale, à l'élargissement de la coopération interrégionale. Les coprésidents de la commission intergouvernementale pour la coopération commerciale et économique de nos pays ont prévu de se rencontrer d'ici la fin du mois.

Bien évidemment, la pandémie a apporté des correctives au calendrier des événements internationaux, et nous avons notamment dû reporter l'organisation de nombreuses activités dans le cadre du programme des Années croisées de la Fédération de Russie et du Kirghizistan. Nous avons réaffirmé la nécessité de garantir la poursuite de la réalisation du programme de l'Année croisée en reportant éventuellement une partie des activités pour 2021 quand ces restrictions seront levées et que la situation épidémiologique se normalisera.

La coopération en politique étrangère est traditionnellement de très haut niveau. Nous pensons que le plan de coopération entre les ministères des Affaires étrangères de la Russie et du Kirghizistan en vigueur jusqu'à la fin de l'année prochaine nous permet de promouvoir activement la coordination et le soutien mutuel sur les plateformes multilatérales.

Nos actions se basent sur nos positions coïncidentes à l'Onu, au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de la Communauté des États indépendants (CEI), de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), et de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

Nous avons parlé en détail aujourd'hui des questions concrètes à évoquer lors des prochaines sessions des structures multilatérales mentionnées.

Nous avons évoqué la nécessité de consolider les processus d'intégration dans le cadre de l'Union économique eurasiatique (UEE). Nous avons la même vision des bonnes perspectives de dévoilement du potentiel de l'intégration eurasiatique afin d'améliorer la compétitivité des économies des pays membres de cette union et la prospérité de nos citoyens.

Nous sommes convenus de contribuer à l'expansion des liens internationaux de l'UEE.

Nous avons salué le format, devenu régulier, des rencontres entre les ministres des Affaires étrangères "Asie centrale + Russie". Ce format est très utile pour approfondir la coopération multilatérale, comme l'a confirmé la déclaration conjointe des ministres des Affaires étrangères des cinq pays de l'Asie centrale et de la Russie adoptée le 15 octobre 2020.

Dans l'ensemble ces pourparlers ont été très utiles et opportuns. J'espère que nous poursuivrons notre coopération au fur et à mesure de la stabilisation de la situation au Kirghizistan. Nous chercherons à y contribuer par tous les moyens.

Question: Au vu des récents événements, la Russie a suspendu son aide financière au Kirghizistan. La situation s'est actuellement stabilisée dans le pays, le pouvoir s'est légitimé. Quand la Russie compte-t-elle rétablir l'aide financière pour notre pays? Il est question de 100 millions de dollars du Fonds eurasiatique de stabilisation et de développement.

Sergueï Lavrov: La décision du Fonds eurasiatique de stabilisation et de développement d'accorder un crédit préférentiel au Kirghizistan de 100 millions de dollars existe, elle n'a pas été annulée. Quant aux délais de réalisation de cette décision il faut évidemment s'entendre au niveau de ce fonds, et les amis kirghizes le savent parfaitement.

Nous avons réaffirmé aujourd'hui les accords convenus avec l'ancien gouvernement kirghize, et notamment l'explication que la question principale aujourd'hui était de déterminer les délais d'attribution d'un crédit au niveau du Fonds eurasiatique de stabilisation et de développement.

Question: La Russie étudie-t-elle la possibilité d'augmenter le nombre de vols réguliers entre les deux pays?

Sergueï Lavrov: Oui, elle l'étudie. En fonction de la situation épidémiologique. Cette question est prise en charge par Rosaviatsia et nos structures compétentes qui suivent la prolifération de la Covid-19 et sont responsables de la lutte contre le coronavirus.

Question: Étudie-t-on la possibilité d'organiser prochainement des réunions à haut niveau et au sommet?

Sergueï Lavrov: Si je comprends bien, il faut d'abord que nos amis kirghizes se décident concernant les processus qui doivent être achevés: la priorité des différentes élections, la priorité de la réforme constitutionnelle. Nous en avons parlé aujourd'hui. J'espère que la situation s'éclaircira très prochainement.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche