21 mai 202019:00

Allocution d'ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à la cérémonie de signature du Mémorandum sur la cotisation au Fonds fiduciaire Russie-PNUD pour le développement, en visioconférence, Moscou, 21 mai 2020

759-21-05-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Chère Mirjana Spoljaric Egger,

Cher Achim Steiner,

Je suis ravi de vous saluer. Malheureusement, nous sommes contraints d'organiser cette réunion significative à distance, contrairement au plan initial. Mais je voudrais assurer que dès que la situation se stabilisera nous organiserons volontiers une visite de M. Steiner en Russie, notamment en tant qu'hôte permanent du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Il y a cinq ans (le 11 juin 2015) nous avons signé avec votre prédécesseure Helen Clark l'accord sur la mise en place du Fonds fiduciaire Fédération de Russie-PNUD pour le développement, qui a fait passer au niveau stratégique notre coopération avec le Programme en tant que partenaire clé de notre pays dans le cadre de l'Onu en matière de contribution au développement international.

Le Fonds fiduciaire est un instrument unique non seulement d'un point de vue financier, mais également pour la garantie de l'efficacité et de la durabilité de la contribution russe au développement international, ainsi que de la systématisation de notre expérience en la matière. A ce jour, le PNUD est la seule organisation du système de l'Onu au sein de laquelle la coopération a atteint un tel niveau structuré.

Notre coopération se développe de manière très dynamique. On constate un progrès significatif tant bien du point de vue de la couverture thématique et géographique de l'activité de projet que dans le sens organisationnel. Si, avant 2015, le portefeuille de notre activité commune comportait quelques projets séparés, l'an dernier déjà notre partenariat représentait un mécanisme institutionnel complexe avec un financement supérieur à 90 millions de dollars.

Les standards de transparence et de responsabilité du PNUD, ainsi que le principe collégial de prise de décisions dans le cadre du Fonds fiduciaire ont contribué à l'amélioration de la qualité de travail du Fonds.

Au cours de différentes "missions sur le terrain" pour surveiller la réalisation des projets (Arménie, Kirghizistan, Cuba, Serbie) les membres du Conseil d'administration ont pu s'assurer personnellement de l'effet positif de notre contribution pour les bénéficiaires. On notera que les différentes élaborations dans le cadre des projets du Fonds fiduciaire sont appliquées avec succès en dehors des régions cibles, s'intègrent dans les phases suivantes des projets et enrichissent notre propre base de connaissances en matière de contribution au développement international.

Deux "fenêtres" thématiques actuelles du Fonds fiduciaire, le climat et la jeunesse, ont davantage focalisé notre activité commune sur le règlement des problèmes d'actualité des pays du programme. Les résultats positifs de l'activité du Fonds ont incité le gouvernement de la Fédération de Russie à prolonger son travail.

Aujourd'hui, nous signons le Mémorandum sur une nouvelle cotisation au budget principal du Fonds à hauteur de 30 millions de dollars: c'est plus que ce que l'accord sur la mise en place du Fonds fiduciaire prévoyait initialement. Je suis également ravi de vous annoncer qu'actuellement, nos autorités étudient la possibilité d'augmenter la "fenêtre jeunesse" et d'ouvrir une nouvelle "fenêtre féminine" afin de réaliser des projets dans des pays émergents visant à renforcer les capacités économiques des femmes et filles.

Nous sommes convaincus que l'événement d'aujourd'hui est un pas important dans l'évolution de notre coopération. Nous espérons que les nouveaux projets dans le cadre du Fonds fiduciaire seront complexes et orientés sur le règlement des problèmes socioéconomiques d'actualité, qu'ils couvriront un plus grand nombre de bénéficiaires et, surtout, continueront de renforcer les résultats acquis.

A cet égard, je voudrais noter que, conjointement avec le Ministère russe des Finances et le Ministère russe du Développement économique, nous avons l'intention d'allouer la première tranche de ressources du Fonds fiduciaire à l'aide aux pays du programme pour surmonter les conséquences socioéconomiques négatives de la pandémie de coronavirus. Même s'il nous reste encore à évaluer l'ampleur et l'impact de ce problème mondial, il est d'ores et déjà évident que plusieurs pays aux revenus moyens ou bas feront face à une période très difficile en matière de maintien des emplois et des sources de moyens de subsistance, de garantie de la sécurité alimentaire et de la stabilité sociale. Il est également important de ne pas manquer les opportunités qui s'ouvrent pour nous en termes d'intégration plus active et d'utilisation de solutions numériques modernes dans différents domaines. J'espère que cette démarche constituera une contribution importante à la réalisation du programme global du PNUD pour lutter contre le Covid-19.

Je voudrais profiter de l'occasion pour remercier le Bureau régional du PNUD pour l'Europe et la CEI et personnellement votre adjoint Mirjana Spoljaric Egger, pour leur coopération et leur aide dans le travail du Fonds fiduciaire, ainsi que le collectif du bureau moscovite du PNUD pour leur soutien à notre partenariat.

***

Merci beaucoup. Monsieur Steiner. Comme je l'ai dit, dès que la situation le permettra nous planifierons votre visite en personne en Russie.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche