24 mars 202021:17

Communiqué du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

515-24-03-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

En lien avec la prolifération de l'épidémie de coronavirus Covid-19 dans le monde entier, le Ministère russe des Affaires étrangères appelle instamment les belligérants des conflits armés régionaux à cesser immédiatement toute action militaire, à décréter un cessez-le-feu et à marquer une pause humanitaire.

Nous soutenons la déclaration faite à ce sujet par le Secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, le 23 mars 2020.

Nous partons du postulat que dans le cas contraire, en l'absence d'accès aux médicaments nécessaires et à une aide médicale qualifiée pour la plupart des gens qui vivent dans les points chauds, pourrait survenir une catastrophe humanitaire d'envergure mondiale.

La situation est particulièrement inquiétante en Afghanistan, en Irak, au Yémen, en Libye, en Syrie, ainsi que sur les territoires palestiniens, notamment dans la bande de Gaza. A cela s'ajoutent les risques liés à une éventuelle dégradation de la situation épidémiologique dans les pays d'Afrique où la confrontation armée ne s'apaise pas. Les plus vulnérables sont les zones des camps de réfugiés et de déplacés internes.

Notre appel s'adresse avant tout aux pays qui utilisent illégalement la force militaire à l'extérieur de leurs frontières nationales. Nous remarquons en particulier que dans les conditions actuelles, la politique de restrictions unilatérales ne peut avoir aucune justification - et en particulier les restrictions économiques qui compliquent très sérieusement les efforts des autorités pour protéger la santé de leur population.

Nous sommes très préoccupés par la situation sur les territoires contrôlés par des groupes terroristes, pour qui le bien-être des habitants est la dernière des préoccupations. A terme, ces zones pourraient devenir les plus soumises à la propagation de l'infection. Nous sommes convaincus que les mesures antiterroristes doivent être poursuivies.

Nous appelons la communauté internationale à apporter aux pays dans le besoin l'aide humanitaire nécessaire sans aucune condition politique. Ce soutien doit viser à sauver ceux qui se trouvent dans une situation de détresse. Il est inadmissible d'utiliser l'aide humanitaire en tant qu'instrument pour imposer des changements politiques intérieurs, ainsi que pour spéculer sur les destinées des victimes.

La Fédération de Russie poursuivra son travail au Conseil de sécurité des Nations unies afin de contribuer au règlement politique et diplomatique des conflits régionaux en s'appuyant sur la Charte de l'Onu et sur les normes universelles du droit international, et elle est prête à une coopération active en ce sens avec toutes les parties intéressées.

x
x
Outils supplémentaires de recherche