22 mars 202019:30

Interview de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, au groupe médiatique TNV, Moscou, 22 mars 2020

508-22-03-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Monsieur Lavrov, que pensez-vous de l'efficacité de l'interaction de la République du Tatarstan avec le monde extérieur?

Sergueï Lavrov: La République du Tatarstan est probablement l'un des sujets les plus actifs de la Fédération en matière de participation aux liens internationaux et économiques extérieurs des régions russes. Nous avons une coopération très étroite. Premièrement, la République elle-même promeut très activement sa présence à l'étranger. Si je ne m'abuse, des représentations de la République du Tatarstan existent dans 15 pays qui travaillent en contact étroit et sous la direction des ambassades de la Fédération de Russie. La République possède des liens ramifiés, notamment avec les partenaires de la CEI (le Belarus, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan, et pratiquement toutes les autres républiques de l'ex-Union soviétique faisant partie de la CEI); des contacts très étroits avec des compagnies américaines, européennes et d'autres régions.

Ces dernières années, la République a remporté trois fois le premier prix pour la création des possibilités d'investissement les plus favorables pour les investisseurs de capitaux étrangers. L'an dernier, elle a remporté la deuxième place, mais avant cela elle était en tête pendant trois années consécutives, et je suis certain que le Tatarstan garde des ambitions de leadership qui se manifesteront encore. C'est l'une des républiques les plus actives, l'un des sujets les plus avancés de la Fédération ayant un goût et un savoir-faire en ce qui concerne le travail sur les marchés extérieurs et la création des conditions pour attirer les investissements dans la République.

Question: La Russie compte 85 régions. D'après vous, quel est le rôle de ces régions sur la scène mondiale?

Sergueï Lavrov: On disait par le passé que la Russie grandirait avec la Sibérie. A présent la Russie "grandit" avec son activité dans la politique et dans l'économie, par ses régions, territoires, républiques et districts autonomes. Tout ce qui se passe actuellement chez nous dans les relations avec la Chine, 70-80% des échanges et de l'activité d'investissement, sont des liens stimulés aux niveaux des régions russes et des provinces chinoises. Quand le Tatarstan et d'autres régions russes promeuvent leurs produits à l'étranger, quand ils font appel aux hautes technologies pour investir en Russie même, quand ils organisent des actions sociales (le Tatarstan accompagne régulièrement ses activités économiques à l'étranger par des rencontres sociales), tout cela contribue au renforcement, premièrement, du potentiel économique du pays et, deuxièmement, de son image objective dans l'opinion publique mondiale. Il est donc difficile de surestimer l'importance de ce travail.

x
x
Outils supplémentaires de recherche