18 mars 202011:00

Déclaration de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à l'occasion du 6e anniversaire de la réunification de la Crimée avec la Russie

496-18-03-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Il y a six ans, le 18 mars 2014, était signé l'Accord sur l'adhésion de la République de Crimée à la Fédération de Russie et la création de nouveaux sujets au sein de la Fédération de Russie. Les événements du "Printemps criméen" et les résultats du vote libre au référendum criméen, réalisation du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes fixé dans la Charte de l'Onu et la Déclaration relative aux principes du droit international, ont permis à la Crimée de se réunifier avec la Russie.

Après toutes ces années, l'absence d'alternative à la décision déterminée par le vote des Criméens, qui était la seule à être juste à l'époque dans la situation tendue autour de la péninsule, devient de plus en plus évidente. Au final, la Crimée n'a pas été victime des nationalistes radicaux, et a évité avec la Russie les troubles sociaux et politiques constatés dans l'Ukraine "post-Maïdan". La Crimée a également évité le sort qui lui était réservé: devenir un polygone pour les manœuvres de l'Otan dirigées contre notre pays.

La signification stratégique de la péninsule dans le contexte géopolitique a toujours été très grande, c'est pourquoi elle a été à plusieurs reprises une arène de batailles acharnées et sanglantes. En cette année de mémoire et de gloire, alors que nous nous préparons à célébrer dignement le 75e anniversaire de la Victoire, nous nous souvenons de la défense héroïque de Sébastopol, de l'épopée de libération de la Crimée et d'autres épisodes dramatiques de la Grande Guerre patriotique, qui servent d'exemples de dévouement, de cohésion et d'amour pour la Patrie.

Parmi toutes les régions de la Fédération de Russie, à l'heure actuelle, la Crimée est probablement celle qui éprouve l'impact extérieur destructif le plus important. La résistance contre la ligne franchement hostile et russophobe nécessite une consolidation des efforts, des mesures politiques, juridiques, financières, économiques, médiatiques et socioculturelles complexes. Les Criméens eux-mêmes ont déjà beaucoup œuvré dans ce sens au cours de la période écoulée.

Au sein de la Russie, la Crimée surmonte avec succès les difficultés économiques, améliore son infrastructure, développe le secteur énergétique, naval, scientifique et culturel. Le début de la communication routière via le pont de Crimée construit en un temps record s'est reflété très positivement sur la dynamique du développement socioéconomique de la péninsule. L'ouverture en décembre 2019 de la parcelle ferroviaire du pont vers le détroit de Kertch a permis de lancer un transport de passagers régulier. Cette année est attendue l'ouverture de la communication de fret. La construction de l'autoroute Tavrida (Tauride), qui traversera toute la péninsule d'Est à l'Ouest, est sur le point de s'achever. La liaison fiable avec la Russie "continentale" est devenue un catalyseur de la hausse du flux touristique: l'an dernier, 7,43 millions de personnes ont visité la Crimée (moins de 5,5 millions de touristes par an jusqu'en 2014).

Les tentatives d'isoler la Crimée se poursuivent, mais il devient de plus en plus difficile pour nos adversaires de suivre cette ligne. En 2019, plus de 70 grands événements internationaux se sont déroulés avec succès en Crimée et à Sébastopol. Le 5e Forum économique international de Yalta, qui s'est transformé en plateforme efficace pour afficher les opportunités d'investissement de la Crimée, a réuni un nombre record de participants avec 4.500 personnes de 89 pays. Les nombreux visiteurs étrangers arrivant sur la péninsule ont la possibilité d'évaluer objectivement les efforts du centre fédéral et des autorités régionales afin d'améliorer la qualité de vie des Criméens, de consolider la paix interconfessionnelle et de défendre les droits des minorités nationales.

Une continuité totale du pouvoir a été assurée pendant les élections du 8 septembre 2019 au Conseil d’État de la République de Crimée, à l'Assemblée législative de Sébastopol et aux 265 conseils municipaux. La représentation des Tatars de Crimée au sein du corps de députés a été multipliée par 2,5. Les sondages menés sur la péninsule confirment clairement l'atmosphère positive des relations interethniques et interconfessionnelles. Dans ce contexte, toute tentative de déséquilibrer la stabilité sociopolitique en Crimée est vouée à l'échec.

x
x
Outils supplémentaires de recherche