12 novembre 201919:01

Article de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, pour la presse des pays des Brics "Le partenariat stratégique des Brics pour la stabilité mondiale, la sécurité générale et la croissance innovante", le 12 novembre 2019

2324-12-11-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Le 11e sommet des Brics se déroulera à Brasilia du 13 au 14 novembre 2019. A l'approche de cet événement annuel clé pour notre association, je voudrais partager la vision russe du partenariat stratégique dans le cadre de ce "quintet".

La présidence actuelle des Brics a réussi à sérieusement avancer sur tous les axes principaux de la coopération - politique, économique et sociale. La Russie soutient les amis brésiliens dans leur aspiration à accroître les résultats pratiques de la coopération diversifiée pour la prospérité de nos peuples et pays.

Nous saluons la déclaration du Président brésilien Jair Bolsonaro à Osaka sur l'importance d'intensifier le dialogue au format des Brics pour permettre aux cinq membres du format de profiter au mieux des avantages des changements mondiaux qui se poursuivent.

L'union des efforts de nos pays revêt une importance particulière aujourd'hui. La politique mondiale continue d'être sérieusement secouée. Un potentiel conflictuel significatif persiste dans différentes régions de la planète. L'architecture de la maîtrise des armements est sciemment érodée: la sortie unilatérale des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire a été une démarche extrêmement dangereuse. Les déséquilibres structurels n'ont pas été surmontés dans l'économie mondiale. La croissance économique mondiale est sérieusement menacée par les méthodes de concurrence déloyale telles que les sanctions économiques unilatérales, le protectionnisme, les guerres commerciales, ainsi que l'abus flagrant du statut du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale. La communauté internationale devra encore trouver des réponses efficaces aux nombreux défis de notre époque - du terrorisme aux changements climatiques.

C'est arrivé à un point où l'on cherche à substituer le système du droit international créé après la Seconde Guerre mondiale, dont la source principale reste la Charte de l'Onu, par un "ordre basé sur des règles". Sachant que ces "règles" sont inventées en coulisses, dans des "groupes étroits". Puis, en fonction de la conjoncture politique, elles sont imposées à tous les autres.

La multipolarité n'est pas une recette pour la rivalité et le chaos dans les relations internationales, comme l'affirment certains critiques. Au contraire, c'est le seul ordre qui correspond aux réalités du monde contemporain, qui doit contribuer à dévoiler pleinement le potentiel de tous les États, grands et petits, à élargir la coopération mutuellement bénéfique entre nous en s'appuyant sur les intérêts coïncidents.

La Russie, comme les autres pays des Brics, rejet le diktat et la pression, le chantage et les menaces, qui plus est l'usage de la force sans l'aval du Conseil de sécurité des Nations unies. Au contraire, elle propose de suivre la voie du dialogue dans le respect mutuel visant à atteindre un consensus supposant la prise en compte des intérêts de tous les acteurs de la communication interétatique. Nous sommes certains que tous les accords sur les questions primordiales de l'agenda mondial doivent être élaborés avec la participation la plus large possible et équitable de toutes les parties intéressées, et s'appuyer sur les normes juridiques universelles. Les membres des Brics sont fermement attachés à la démocratisation de la vie internationale, à sa construction sur les principes de la Charte de l'Onu, le respect de la diversité culturelle et civilisationnelle du monde, ainsi que le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Il est très important que nos approches des principaux problèmes régionaux et mondiaux coïncident ou sont très proches. Nous prônons continuellement le règlement politique, diplomatique et pacifique des situations de crise et des conflits dans différentes régions du monde. Nous soutenons le dialogue global sur la lutte antiterroriste, dans le domaine de la sécurité internationale de l'information, la lutte contre le crime organisé et la corruption.

Force est de constater qu'en entamant la deuxième décennie de son activité le groupe des Brics, l'un des principaux piliers d'un ordre mondial polycentrique plus juste, joue un rôle stabilisateur important dans les affaires mondiales. Pour cela le groupe dispose du potentiel nécessaire. Il représente près d'un tiers du PIB mondial à parité de pouvoir d'achat. L'an dernier, il a dépassé le G7 selon cet indice.

Les Brics deviennent un centre d'attraction pour un grand nombre de pays émergents. Ces derniers sont séduits par le fait que le groupe protège les valeurs du multilatéralisme, promeut la protection du caractère transparent, non-discriminatoire, ouvert et libre du commerce international, rejette toutes les restrictions économiques unilatérales et les mesures protectionnistes en matière de développement des liens économiques extérieurs. La déclaration finale des leaders du groupe suite à leur rencontre en marge du sommet du G20 à Osaka en juin dernier a clairement fixé la volonté des cinq pays de protéger les bases du système commercial égalitaire et multilatéral ainsi que le rôle de l'OMC en tant que son fondement, et de promouvoir la réforme du FMI.

Il faut souligner le travail fructueux de la Nouvelle banque de développement des Brics, qui est l'une des institutions de développement multilatérales et prometteuses. Pour la seule année 2019, le Conseil d'administration de la Banque a adopté 12 nouveaux projets d'investissement dans les États du groupe. Depuis le lancement de ses opérations en 2015, la Banque a adopté au total 42 projets d'investissement pour un volume total de plus de 11 milliards de dollars.     

Les Brics poursuivent leur travail sur le renforcement du Contingent Reserve Arrangement.  Son capital commun de 100 milliards de dollars doit garantir la stabilité financière du groupe en cas de crise.

Nous apprécions grandement les efforts de la présidence brésilienne en matière de mise en œuvre d'initiatives réunissant les cinq membres du groupe dans le domaine de l'économie, de la science, des innovations et de la santé. Nous constatons avec satisfaction le renforcement du tissu des échanges humains: la coopération en matière de culture, d'éducation, de sport et de politique de jeunesse ne cesse de progresser, tout comme les contacts humains.

La Russie reprendra la présidence des Brics en 2020. Nous voulons assurer la continuité, une transition harmonieuse de la présidence brésilienne vers la présidence russe. Nous poursuivrons la politique d'approfondissement progressif et complexe du partenariat stratégique des États du groupe. Nous avons évidemment intérêt à élargir la coopération entre les pays membres dans le domaine financier et économique, à augmenter l'efficacité de la coopération industrielle et de la coopération pratique en matière de conception et de mise en œuvre de nouveaux projets communs en matière d'énergie, de télécommunications et de hautes technologies. Nos priorités comprennent également la consolidation de la concertation de la politique étrangère sur les principales plateformes multilatérales, notamment à l'Onu qui fêtera ses 75 ans en 2020.

Je suis certain que le navire des Brics maintiendra son cap dans l'océan tumultueux de la politique internationale, apportera une contribution considérable au maintien de la stabilité internationale, à l'assurance de la croissance stable de l'économie globale. Le prochain sommet de Brasilia devrait poser un nouveau jalon sur le chemin du développement de la coopération entre les cinq pays membres et son élargissement vers de nouveaux horizons.

Pour conclure, je voudrais souhaiter la paix, la santé, le bien-être et tout le meilleur aux lecteurs, ainsi qu'à tous les citoyens des pays des Brics.

 

 

 

 

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche