26 mars 202014:41

Communiqué du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à l'occasion du 45e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention sur l'interdiction des armes biologiques

520-26-03-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

A l'heure où la communauté internationale s'efforce de lutter contre la prolifération mondiale du coronavirus, nous voudrions attirer l'attention sur une date importante: le 45e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques ou à toxines et sur leur destruction (CABT). Nous félicitons tous les États parties de la Convention à cette occasion.

Depuis 1975, la CABT reste l'un des piliers dans le domaine du désarmement et de la sécurité internationale. La Convention était le premier traité international interdisant toute une catégorie d'armes de destruction massive. L'interdiction de la militarisation des agents biologiques par la communauté internationale a constitué un pas important vers un monde plus sûr.

La Fédération de Russie, co-fondatrice et dépositaire de la Convention, accorde une immense importance à l'universalisation de la CABT et à l'amélioration de sa mise en œuvre. Aujourd'hui, la CABT a besoin sans plus attendre d'un renforcement institutionnel et opérationnel. Nous appelons instamment les États parties à prendre des mesures collectives afin de lutter contre les défis juridiques, financiers, techniques et autres auxquels la Convention est confrontée.

Dans cette optique, les États parties ont besoin de concentrer leurs efforts pour atteindre des résultats significatifs et trouver des solutions lors de la 9e Conférence d'examen de la CABT prévue pour 2021. De son côté, la Fédération de Russie a suggéré plusieurs initiatives: pour relancer le travail sur le Protocole juridiquement contraignant à la Convention avec un mécanisme de vérification efficace, pour créer, dans le cadre de la Convention, des sections médico-biologiques mobiles et un Comité de recherche consultatif, ainsi que pour perfectionner les mesures de confiance actuelles.

Nous estimons que seules des décisions convenues au format multilatéral et adoptées par les États parties par consensus pourront assurer les garanties nécessaires de la mise en œuvre de la Convention et dissuader d'utiliser ou de menacer de faire usage de l'arme biologique.

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche