19 février 202019:30

Allocution d'ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de son entretien avec Mir Rahmani, Président de la chambre basse du Parlement de l'Afghanistan, Moscou, 19 février 2020

314-19-02-2020

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Monsieur le Président,

Chers amis,

Je suis ravi de vous accueillir au Ministère russe des Affaires étrangères dans le cadre de votre visite dans notre pays.

Il existe depuis longtemps de bonnes relations entre nos pays et nos peuples. En tout temps, depuis le premier contact, même pendant les périodes très difficiles pour notre histoire commune, toutes les couches de la société afghane et tous les citoyens de notre pays éprouvaient des sentiments réciproques de grand respect. Aujourd'hui, nos relations passent au niveau supérieur, les contacts politiques, les liens économiques, la coopération militaro-technique, sociale, culturelle et éducative se développent. A titre d'exemple, je peux mentionner que rien que pour cette année scolaire les universités russes ont admis dans des spécialités civiles plus de 160 citoyens afghans bénéficiant d'une bourse de l’État. Nous mettons en œuvre avec succès différents projets économiques, et ce travail, notamment pour la reconstruction des sites bâtis avec la contribution de notre pays encore à l'époque soviétique, deviendra plus efficace à mesure que la situation se normalisera définitivement en Afghanistan.

Nous ne faisons pas qu'observer les efforts pour aider les Afghans dans leur réconciliation nationale, mais nous participons activement à ce travail. Sachant que dans le cadre du format de Moscou, que nous avons initié, et de la procédure de réunions interafghanes aussi lancée à notre initiative, nous cherchons à faire en sorte que les Afghans eux-mêmes s'entendent entre eux, nous n'essayons jamais d'imposer quelque chose de l'extérieur, comme cela arrive parfois. Actuellement, nous entendons de nouveau exprimées des attentes sérieuses - et pour la plupart optimistes - que le dialogue interafghan puisse enfin commencer sérieusement, afin de régler tous les problèmes. Nous ne pourrions que le saluer, nous serons prêts à aider par tous nos moyens. Bien évidemment, les députés, en tant qu'élus du peuple, joueront un rôle important et constructif dans ces processus. J'espère que l'annonce des résultats des élections de septembre et la réaction à ceux-ci n'empêcheront pas le progrès vers des contacts positifs entre tous les Afghans dans le but de régler tous les problèmes de votre pays qui a tant souffert.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche