5 octobre 201311:00

Article du ministre des Affaires étrangères de la Russie Sergeï Lavrov « Pour la paix, la stabilité et le développement économique durable dans la région Asie-Pacifique »

1947-05-10-2013

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Au cours de ces dernières années nous avons connu de grands changements géopolitiques qui ont radicalement changé l'image globale du monde. Dans le contexte du processus de transformation globale, le renforcement de la région Asie-Pacifique en tant que pôle puissant de l'architecture de l'ordre mondial polycentrique devient un facteur important qui définit et permettra de définir dans l'avenir le vecteur principal de développement des relations internationales.

Malgré l'état actuel des finances et de l'économie mondiale, la région continue de montrer l'énergie de croissance et reste le moteur du progrès mondial. Aujourd'hui, l'Asie-Pacifique est un centre vital du développement économique et de l'influence politique croissante. C'est une arène attrayante de coopération où les intérêts des principales institutions multilatérales et des pays-clés sont étroitement liés.

La Russie est également en train d'augmenter sa présence dans la région Asie –Pacifique, car elle en a toujours fait partie intégrante et organique. Pour nous, c'est très important. Sa participation croissante dans les affaires de la communauté régionale est une condition essentielle pour le développement durable du pays, le développement socio-économique de la Sibérie et de l'Extrême-Orient.

Il est impératif pour nous que la région Asie-Pacifique soit forte, stable et prospère. Le renforcement du travail sur l'axe «oriental», le développement des relations bilatérales avec les pays de la région, la participation aux activités des organisations intergouvernementales sont parmi les priorités de notre pays, ce qui est fixé dans la nouvelle édition de la Conception de politique étrangère de la Fédération de la Russie, approuvée le 12 février dernier par le président Vladimir Poutine.

La politique russe dans la région Asie-Pacifique est très cohérente, visant à atteindre un équilibre vraiment stable et à élaborer un ordre du jour unificateur des relations régionales. Dans la mise en œuvre de ces objectifs nous nous appuyons sur une base solide de relations bilatérales avec les pays de la région, avec lesquels nous sommes liés par l'amitié et par la coopération multilatérale. Les relations avec la Chine, l'Inde et le Vietnam ont atteint le niveau de partenariat stratégique. Nous avons les liens mutuellement bénéfiques avec les pays de l'ASEAN, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, le Canada.

Nous attachons une importance particulière à l'accroissement du rôle de la Russie dans le cadre des organisations intergouvernementales et des formats comme l'Organisation de coopération de Shanghai, le forum BRICS, le Forum régional de l'ASEAN sur la sécurité, la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie, le Dialogue de coopération asiatique, la troïka «Russie- Inde -Chine », le Sommet de l'Asie orientale et le forum de dialogue «Asie -Europe ». La perspective des relations productives entre ces structures est cruciale pour la formation d'un vaste système de coopération régionale et internationale.

La logique de la Russie pour cette région se base sur la formation d'un système correspondant à des réalités modernes des relations internationales qui doit en même temps fournir des possibilités de promouvoir le commerce, l'investissement et la coopération économique, d'assurer la sécurité, d'éviter l'émergence de nouvelles menaces et de travailler vers un espace politique et économique intégré.

La région a besoin d'un système qui assurait un caractère équitable de la coopération, l'équilibre réel et l'harmonie des intérêts. Il est nécessaire que tous les pays soient à égalité avec les autres partenaires impliqués dans l'élaboration d'un nouvel ordre du jour régional et dans la résolution des problèmes du développement. Nous prônons la formation d'une unité régionale non discriminatoire, où les approches unilatérales ne pourront pas être imposées et où il n'existera pas de fossé entre les décideurs et les subordonnes, où la confiance et le respect mutuel seront la base de la communication.

Les pays de l'Asie-Pacifique ont fait un pas important dans cette direction. Lors d'une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays participants au Sommet de l'Asie orientale, le lancement des consultations multilatérales sur la sécurité régionale a été conclu. En fait, on a un consensus sur la nécessité d'élaborer les meilleures approches pour le renforcement de la sécurité et de la coopération, de parvenir à un accord sur des règles mutuellement acceptables.

La Russie estime que cette architecture doit être fondée sur l'indivisibilité de la sécurité, le règlement pacifique des différends, le non-recours à la force ou à la menace de la force, la non-confrontation et la coopération dirigée contre des pays tiers et sur l'établissement de partenariats entre les organisations multilatérales.

Le renforcement de l'intégration économique, où le forum APEC est prioritaire pour nous, vise à promouvoir la réalisation de ces objectifs.

En 2012, la Russie a pour la première fois assumé le rôle de présidente de l'APEC, et selon ses partenaires elle s'est acquitté brillamment de sa mission. Je vais vous rappeler qu'en plus des problèmes traditionnels de la libéralisation des investissements et l'intégration économique régionale, nous avons mis l'accent sur le thème de la sécurité alimentaire, l'amélioration des chaînes d'approvisionnement et la promotion de la croissance innovante dans la région. Nous avons également promu les questions actuelles pour la région, telles que l'énergie, la santé, la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la corruption, la coopération dans les situations d'urgence. Les propositions appropriées de la Russie sont déjà mises en œuvre.

Sur le seuil du prochain sommet sur l'ile de Bali le 7 et le 8 octobre il est nécessaire de noter que l'Indonésie, présidente actuelle de l'APEC, a assuré la continuité des priorités dans le fonctionnement du forum.

Les tâches principales restent toujours le soutien du système commercial multilatéral et la promotion des objectifs de Bogor. Le développement d'un réseau d'accords sur le libre-échange joue le rôle important. La Russie suit de près la performance de la coopération dans ce domaine dans le cadre du Partenariat économique régional, du Partenariat transpacifique et d'autres formats. Il est important d'assurer la conformité de ces accords à des principes de l'OMC et leur ouverture maximale à tous. Construire des zones de libre-échange, en ignorant les intérêts des autres pays, en particulier les pays voisins, serait contre-productif.

C'est dans cette approche que se sont engagé les pays de l'Union douanière : la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan. À ce jour, nous avons fait des progrès significatifs dans le développement d'un centre puissant de développement régional - l'Espace économique unique, avec la perspective de formation d'une Union économique eurasienne d'ici le 1er janvier 2015, forgeant ainsi un lien entre l'Europe et la région Asie-Pacifique. À notre avis, la mise en place de l'interaction entre l'Union douanière et l'APEC serait dans l'intérêt commun.

La Russie est prête à contribuer à la discussion proposée par le gouvernement indonésien sur la croissance durable d'une manière équitable. Nous considérons prioritaire la formation de conditions financières, réglementaires et autres, optimales pour le développement des entreprises, notamment petites et moyennes, la création de nouveaux emplois de meilleure qualité et le renforcement du développement des infrastructures et des investissements.

L'égalité d'accès pour tous les acteurs économiques et les économies de l'APEC aux ressources matérielles et technologiques est une partie intégrante d'un nouveau modèle de développement durable et d'une croissance équitable. La Russie est prête à coopérer davantage pour assurer la sécurité alimentaire, instituant des échanges mutuellement bénéfiques dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation. Nous avons l'intention de continuer à prendre une part active à ce travail.

Problème de la sécurité énergétique dans la région de l'APEC demande une attention particulière. Le forum continue la discussion constructive sur sa composante environnementale « verte », ce qui est certainement important. En même temps, il faut également discuter les questions telles que l'amélioration des mesures de réglementation dans le secteur de l'énergie, la transparence et la prévisibilité des marchés de l'énergie et des matières premières. Il est nécessaire de diversifier le bilan énergétique des économies de la région, notamment en augmentant la part du gaz naturel écologiquement pur et celle de l'énergie nucléaire.

Nous poursuivons la politique d'interaction croissante sur d'autres aspects du développement en matière de sécurité de la région, en particulier dans le cadre de la stratégie consolidée de l'APEC dans la lutte contre le terrorisme et dans le renforcement de la sécurité des échanges. Il est important d'établir une coopération dans la lutte contre la corruption, le trafic et d'autres formes de criminalité organisée. Nous allons activement participer aux mesures visant à faciliter les conditions de la circulation transfrontalière des personnes et des équipements afin d'éliminer les effets des catastrophes naturelles et celles d'origine anthropique. Nous comptons sur le renforcement des liens entre les centres nationaux de gestion des crises en vue de les réunir dans un réseau régional efficace.

Le renforcement de l'interconnexion régionale afin de créer une communauté entièrement intégré en Asie-Pacifique est une des priorités de la présidence indonésienne, qui fournit de larges possibilités pour la coopération de l'APEC. La Russie considère important d'envisager cet objectif.

Nous soutenons les mesures concrètes pour assurer la transparence de l'économie et l'amélioration du système fiscal. La Russie est prête à participer à l'élaboration du plan de l'interdépendance logistique des économies de la région, y compris à travers la mise en œuvre de nos initiatives dans le secteur de la logistique et de transport.

Nous allons activement participer à la coordination des mesures visant à faciliter la mobilité transfrontalière des étudiants, des chercheurs et des fournisseurs de services éducatifs en vue du développement de l'innovation. Nous sommes également intéressés à examiner les possibilités de simplification des conditions pour les échanges touristiques de la région.

Cette année, la Russie est devenue un membre à part entière de l'initiative de la carte de voyage d'affaires de l'APEC, qui offre des avantages dans le traitement des questions de visa. Nous espérons que cela conduira à une meilleure communication entre les hommes d'affaires et les fonctionnaires qui supervisent le bloc économique, et, par la suite, à la coopération commerciale et économique entre la Russie et les autres pays membres du forum.

La Russie propose l'ordre du jour constructif pour la région dans le domaine de la politique et de l'économie. Notre objectif est la coopération équitable de tous les pays sans exception, afin de renforcer la paix, le développement et la prospérité dans la région Asie-Pacifique.

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Conseil de l'Europe (CE)

OTAN

Union européenne (UE)

x
x
Outils supplémentaires de recherche