20 avril 201616:16

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, Moscou, 20 avril 2016

781-20-04-2016

  • ru-RU1 fr-FR1 en-GB1

Chère Madame Nkosazana Dlamini-Zuma,

Chers amis,

Nous sommes ravis de vous accueillir à Moscou.

Nos entretiens sont devenus réguliers, ce qui contribue à l'intensification et à l'approfondissement de la coopération russo-africaine que nous apprécions grandement. En septembre 2014, nous avons signé à Addis-Abeba le Mémorandum entre la Russie et la Commission de l'Union africaine (CUA) sur la création d'un mécanisme de consultations politiques régulières. Cela a contribué de manière indéniable au développement de notre dialogue politique. Une série de consultations a eu lieu depuis. Nous avons accueilli à Moscou le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), et le Vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du Président russe pour le Moyen-Orient et l'Afrique, se rend régulièrement à Addis-Abeba - il a notamment participé à la dernière session en date de l'Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l'UA, pendant laquelle le Président de la République du Tchad Idriss Déby Itno a été élu président de l'organisation. Nous savons qu'il cherche à promouvoir notre partenariat, à assurer la continuité des relations entre la Russie et l'UA pour renforcer la paix, la stabilité sur le continent et le développement durable de tous les pays de la région.

Nous sommes solidaires avec la position de la CUA en ce qui concerne le lien indivisible entre la paix, la sécurité et le développement durable. Cela correspond parfaitement à nos priorités - ce qui se reflète dans la politique russe en Afrique. Nous voulons approfondir notre partenariat aussi bien sur le plan bilatéral que dans le cadre de notre participation à la CEI, à l'OTSC et à l'OCS.

Vous, Madame la Présidente, comme la Russie, avez des idées concrètes concernant la future coopération dans les domaines commercial, économique, d'investissement, humanitaire, et bien sûr dans le domaine de la coopération pour régler les conflits sur le continent. Nous espérons évoquer aujourd'hui tout cela en détail.

Bienvenue!

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

Conseil de l'Europe (CE)

OTAN

Union européenne (UE)

x
x
Outils supplémentaires de recherche