Agrégateur de contenus

22 mai 200100:03

STÉNOGRAMME DE L’INTERVENTION DE I.S.IVANOV, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE, LORS DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE À WASHINGTON CONCLUANT SA VISITE AUX ETATS UNIS D’AMÉRIQUE LE 19 MAI 2001

930-21-05-2001

  • ru-RU1 fr-FR1

Traduction non-officielle du russe

Stйnogramme de l'intervention de I.S.Ivanov, Ministre des Affaires Etrangиres de la Fйdйration de Russie, lors de la confйrence de presse а Washington concluant sa visite aux Etats Unis d'Amйrique

Le 19 mai 2001

Mon sйjour а Washington touche а sa fin. Cette journйe et demie a йtй riches en conversations et en nйgociations. Un entretien important a eu lieu avec G.Bush, Prйsident des Etats-Unis. Trois rounds de nйgociations ont йtй conduits avec C.Powell, Secrйtaire d'Etat des Etats-Unis, sur les questions de nos relations bilatйrales, de la stabilitй stratйgique et des conflits internationaux. La dйlйgation russe a йgalement rencontrй C.Rice, attachйe au Prйsident des Etats-Unis а la sйcuritй nationale. Je voudrais souligner en particulier ce dialogue engagй, qui a eu lieu sur le mont du Capitole. Y ont participй T.Lott, leader de la majoritй au Sйnat des Etats-Unis, ainsi que les sйnateurs йminents tels que T. Kennedy, T. Kochran, G. Lieberman, K. Levin, H. Reid, ainsi que G. Warner. Nous avons eu йgalement un entretien avec C.Cox, Congressman.

Le thиme central de ces nйgociations а Washington a йtй la prйparation de la premiиre rencontre personnelle des prйsidents de la Russie et des Etats-Unis. Comme vous le savez, il a йtй convenu qu'elle aurait lieu le 16 juin courant en Slovйnie. Nous sommes convaincus que le sommet а venir donnera une puissante impulsion positive au dialogue russo-amйricain sur un large spectre de problиmes internationaux et sur les questions des relations bilatйrales. C'est justement de cela qu'il a йtй question au cours de mon entretien avec le Prйsident G. Bush, qui a confirmй la volontй de la partie amйricaine de conduire une coopйration productive et constructive avec la Russie, de construire ensemble la sйcuritй du monde du XXIe siиcle.

Une telle approche correspond entiиrement а notre vision des perspectives de la collaboration russo-amйricaine. C'est йgalement de cela que parle la lettre du Prйsident de la Russie V. V. Poutine que j'ai transmise au Prйsident des Etats-Unis G. Bush.

Je rentre а Moscou avec l'entiиre certitude de la comprйhension par la partie amйricaine du principe-clй suivant : c'est exclusivement sur la base d'une coopйration mutuellement avantageuse de partenaires йgaux en droits que nos pays pourront efficacement s'opposer aux nouveaux dйfis et menaces globaux.

Bien entendu, nous ne sommes pas d'accord sur tout. Le rapprochement de nos positions sur les points oщ elles divergent est un processus difficile et de longue haleine. Nous partons du principe que c'est normal entre deux puissances aussi importantes que la Russie et les Etats-Unis avec leur politique йtrangиre active. Le principal est que ces questions et d'autres encore se rиglent non pas dans une atmosphиre de confrontation mais par la recherche de solutions et de compromis acceptables de part et d'autre. Et aujourd'hui а Washington je me suis persuadй que c'est possible.

C'est justement une telle approche que nous appliquons lors de la discussion de l'un des points centraux de l'ordre du jour commun : la question du renforcement de la stabilitй stratйgique. Nous avons poursuivi les consultations commencйes il y a quelques jours а Moscou sur les questions des traitйs START-ABM. On peut constater une certaine convergence des vues, en particulier en ce qui concerne les importantes rйductions а venir dans le nombre des armes stratйgiques offensives. En mкme temps, je ne vous cacherai pas qu'il nous reste un certain nombre de questions ouvertes en ce qui concerne la « nouvelle architecture de la stabilitй stratйgique », qui comprend la crйation du systиme antimissile global, dont parle la partie amйricaine.

Je vous le dis franchement : les arguments que nous avons entendus exprimйs ne nous ont pas convaincus, ni la plupart des pays du monde, de l'idйe qu'en vertu de menaces potentielles il faudrait dйfaire toute la structure des accords de dйsarmement, mettre en cause le rйgime de non-prolifйration. Et aujourd'hui le traitй ABM de 1972 et tous les documents qui ont suivi, mis au point dans le domaine du dйsarmement, reprйsentent un instrument fonctionnel qui fournit une certitude et une prйvisibilitй dans le domaine stratйgique. De notre point de vue, ces Accords n'empкchent pas, mais au contraire facilitent la recherche de rйponses aux menaces et aux dйfis d'aujourd'hui sur la sйcuritй internationale.

Cela йtant nous avons pris l'engagement de poursuivre le dialogue sur tous les aspects des problиmes de la stabilitй stratйgique aussi bien au niveau politique qu'au niveau des experts. De notre cфtй, nous avons proposй а nos partenaires amйricains de former dans ce but deux groupes de travail. L'un d'entre eux se pencherait sur l'йvaluation des menaces potentielles, ainsi que sur notre coopйration dans la sphиre de la dйfense antimissile sur le thйвtre des opйrations militaires, tandis que l'autre s'attacherait au complexe des questions START-ABM. La partie amйricaine a dйclarй que notre proposition sera йtudiйe avec attention.

Une grande attention a йtй accordйe lors de nos entretiens а la coopйration russo-amйricaine dans le cadre de la rйgulation des problиmes rйgionaux, avant tout au Proche-Orient, dans la zone du Golfe persique, sur les Balkans, en Afghanistan, au Nagorni Karabakh, etc. Lorsque la Russie et les Etats-Unis agissent de concert, alors apparaissent de rйelles chances de parvenir а une rйduction des tensions et а des solutions а long terme. Dans le cadre du dйveloppement de notre dialogue dans un futur proche auront lieu de nouvelles consultations russo-amйricaines sur les menaces terroristes qui viennent d'Afghanistan, ainsi que sur la situation autour de l'Irak.

Je souhaiterais m'arrкter un instant sur un secteur particuliиrement important de la coopйration bilatйrale qui est le dйveloppement des йchanges commerciaux. La situation йconomique de la Russie s'amйliore et les efforts que nous entreprenons pour parfaire les infrastructures d'une йconomie de marchй et du climat d'investissement forment une base propice а l'approfondissement de la coopйration йconomique russo-amйricaine. J'ai informй nos partenaires amйricains des rйformes effectuйes en Russie dans le systиme fiscal et douanier, de la baisse des barriиres administratives dans l'йconomie, des mesures qui seront prises en vue d'amйliorer la protection des droits des crйanciers et des investisseurs. Devra suivre la rйforme bancaire, et dans ce contexte, nous espйrons particuliиrement que le capital amйricain montrera un intйrкt pour la crйation en Russie de filiales bancaires et d'instituts de crйdit communs.

Un segment important de nos rйformes йconomiques est directement liй а l'entrйe de la Russie dans l'OMC. Ici aussi, nous comptons sur la position constructive des Etats-Unis. Ce processus ne doit pas s'accompagner d'exigences а notre йgard exagйrйes par rapport aux conditions standard appliquйes а tous les autres membres.

Je souligne en particulier les mesures prises par les autoritйs russes dans le cadre de la lutte contre la corruption et le « blanchiment d'argent sale », compte tenu que ce thиme figure souvent dans les pages de la presse amйricaine. La Russie a ratifiй en avril de cette annйe la Convention du Conseil de l'Europe sur la lйgalisation des revenus frauduleux. Un projet de loi fйdйrale а ce sujet est йgalement portй devant la Douma. A propos, la lutte avec le « blanchiment d'argent sale »ne peut кtre efficace sans la coopйration et une coordination йtroite avec les Etats-Unis et d'autres Etats.

Nous avons l'intention d'apporter tout notre soutien а l'йlargissement de liens directs entre les milieux d'affaires des deux pays et leurs associations, de soutenir а l'aide des mйcanismes politico-diplomatiques les projets les plus prometteurs dans les secteurs les plus divers.

Une autre question qui a йtй abordйe lors de nos entretiens а Washington est celle de la libertй des mйdias en Russie. Nous avons encore une fois, avec la plus grande nettetй, affirmй aussi bien aux reprйsentants du gouvernement amйricain qu'aux reprйsentants du Congrиs, qu'en Russie personne ne songe а former une sociйtй civile forte et stable sans libertй d'expression. Ceci est l'un des plus importants acquis de la nouvelle Russie dйmocratique.

Dans l'ensemble, ma visite a clairement dйmontrй que notre dialogue avec l'administration des Etats Unis d'Amйrique prend une tournure positive, et acquiert un caractиre plus concret et mutuellement avantageux. On peut affirmer avec certitude que nous sommes passйs au rиglement pratique des principales questions а l'ordre du jour des relations entre la Russie et les Etats-Unis.

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche