Réponse à la presse du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en marge de sa visite officielle en Chine, Pékin, 23 avril 2018

772-23-04-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Si je comprends bien, la question des livraisons de S-300 en Syrie est déjà pratiquement résolue?

Sergueï Lavrov: Je ne peux pas dire qu'elle a été résolue. Nous savons ce que le président russe Vladimir Poutine a dit à ce sujet. Il a évoqué ces questions avec les représentants du Ministère russe de la Défense afin de prévenir l'impréparation de la Syrie en cas de nouveaux actes d'agression similaires à celui du 14 avril dernier. Il ne reste donc qu'à attendre les décisions concrètes des autorités russes et des représentants syriens. Elles ne seront visiblement pas secrètes, tout sera annoncé.

Il faut évidemment se préparer à la répétition de ces provocations, bien que nous ayons très fermement prévenu nos collègues américains et européens qui ont participé à cette "aventure". Nous sommes préoccupés par les nouveaux plans éventuels de nos collègues occidentaux en ce qui concerne l'avenir de la Syrie. J'ai entendu les propos récents du Président français Emmanuel Macron, qui a appelé les États-Unis à ne pas évacuer leurs troupes de Syrie même une fois que tous les terroristes seraient éliminés ou repoussés du territoire du pays. Le leader français a annoncé qu'il était nécessaire d'y conserver pratiquement une présence permanente, de bâtir une nouvelle Syrie. Il s'agit d'une position presque coloniale. Nous demanderons à nos partenaires français d'expliquer ce que cela veut dire concrètement, car ils nous ont dit jusqu'à présent à tous les niveaux que le seul objectif de la coalition américaine en Syrie était d'éliminer la menace terroriste de Daech et d'autres mouvements identifiés par le Conseil de sécurité de l'Onu comme terroristes. C'est une question très sérieuse. Nous mènerons donc le travail approprié.      

 

Affichage de 1 résultat(s).
x
x