Agrégateur de contenus

6 janvier 201718:52

Sur l'entretien téléphonique du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec son homologue français Jean-Marc Ayrault

1-06-01-2017

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Communiqué de presse

 

Vendredi 6 janvier, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est entretenu par téléphone avec son homologue français Jean-Marc Ayrault à l'initiative de ce dernier.

Les deux diplomates ont évoqué les perspectives du processus de paix au Proche-Orient. Jean-Marc Ayrault a informé son homologue russe des préparatifs de la conférence internationale prévue à Paris le 15 janvier et Sergueï Lavrov a souligné les efforts de la Russie pour contribuer au rétablissement de l'unité palestinienne, en mettant l'accent sur l'importance de recréer des canaux de dialogue entre les belligérants "en actes et non en paroles". 

Le Ministre russe a informé son interlocuteur de la situation actuelle en Syrie où, grâce aux efforts de la Russie, de la Turquie et de l'Iran, il a été possible d'établir un cessez-le-feu respecté dans l'ensemble et appelé à servir de base à la transition vers un règlement politique du conflit. La partie russe accorde beaucoup d'importance à la prochaine réunion entre les représentants du gouvernement syrien et de l'opposition armée à Astana. Sans se substituer au dialogue intersyrien sous l'égide de l'Onu à Genève, la rencontre à venir dans la capitale du Kazakhstan devrait lui être complémentaire, réunissant à la table des négociations ceux qui contrôlent réellement la situation sur le terrain et qui sont capables de remplir les engagements pris.

Les deux interlocuteurs ont abordé le problème de l'arme chimique dans le conflit syrien, et à cet égard les ministres ont évoqué les éventuelles actions du Conseil de sécurité des Nations unies. Sergueï Lavrov a souligné la nécessité, dans la réaction du Conseil de sécurité, de prendre appui sur les faits établis et d'éviter toute politisation du "dossier chimique" non seulement en Syrie mais également en Irak, en Libye et dans d'autres pays de la région.

Les diplomates ont également échangé leurs points de vue sur le règlement de la crise en Ukraine. Les ministres ont réaffirmé l'absence d'alternative à la mise en œuvre complète des Accords de Minsk.

 

 

 

 

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche