Nouvelles

Retour

Réponse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, à une question de la presse concernant le refus des autorités britanniques d'accréditer des agences de presse russes pour une conférence internationale à Londres

9 juillet 201917:07

Réponse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, à une question de la presse concernant le refus des autorités britanniques d'accréditer des agences de presse russes pour une conférence internationale à Londres

1428-09-07-2019

Question: Pourriez-vous commenter le refus des autorités britanniques d'accréditer les agences de presse russes RT et Sputnik pour la Conférence mondiale sur la liberté de la presse?

Réponse: On a l'impression qu'en annonçant cet événement sous un nom accrocheur Londres a décidé de montrer au monde entier un exemple de manipulation de l'opinion publique. Jugez par vous-mêmes. Parmi les objectifs annoncés de ce forum figure l'union des efforts diplomatiques pour protéger la liberté des médias et le débat sur les actions en cas de violation des droits des journalistes. Mais que constatons-nous en réalité?

Toute la préparation de la conférence s'est déroulée en coulisses - difficile de trouver un autre mot. Bien que l'ordre du jour ait supposé un débat large et ouvert, il n'a pas été proposé aux délégations de participer à l'élaboration du document final, qui a été rédigé par un groupe étroit de pays dans une atmosphère de secret. A ce que l'on sache, c'est probablement la raison pour laquelle, malgré le niveau de participation ministériel annoncé par les Anglais, de nombreux pays se limiteront à l'envoi de chefs de missions diplomatiques à Londres ou de représentants de leur capitale au niveau des experts.

Malgré l'invitation officielle à cet événement envoyée aux autorités russes, les représentants de notre Ambassade à Londres n'ont pas été conviés à la conférence de presse destinée au corps diplomatique. Les Anglais n'ont transmis aucune information substantielle.

Mais ce n'est pas tout. Les organisateurs ont refusé aux agences de presse russes RT et Sputnik leur accréditation à l'événement. De plus, les autorités britanniques ont de facto privé la délégation russe officielle de la possibilité de participer à la conférence en refusant de délivrer des visas d'entrée à ses membres.

Mais l'affaire ne s'est pas limitée à ces restrictions. Le refus d'accréditer les médias russes mentionnés a été commenté ainsi par le Ministère des Affaires étrangères britannique: "Nous n'avons pas accrédité RT et Sputnik à cause de leur rôle actif dans la diffusion de désinformations". De cette manière, les autorités britanniques ont publiquement avancé des accusations graves envers nos médias.

De toute évidence, Londres a l'intention d'appliquer le concept d'"incertitude stratégique" annoncé par le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt en lançant des accusations et sans présenter de preuves. Cette approche est inadmissible. Nous exigeons de Londres de présenter d'ici 24 heures des preuves concrètes sur la base desquelles cette déclaration a été faite. Dans le cas contraire, nous considérerons ces allégations comme une diffamation portant atteinte à la réputation professionnelle des médias russes et un exemple marquant de diffusion de fake news et de désinformation.

En ce qui concerne la conférence même, les organisateurs ont montré leurs véritables intentions et leur attitude envers la liberté d'expression en transformant cet événement en instrument destiné à remplir des tâches politiques conjoncturelles. Nous pensons que d'autres pays et journalistes responsables en tireront les conséquences appropriées. Nous espérons que les ONG des droits de l'homme et les structures internationales compétentes n'hésiteront pas à exprimer leur position. En particulier, nous suivrons attentivement les discours du Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias Harlem Désir, qui comptait participer à cet événement. D'ailleurs, nous lui avons déjà envoyé une note expliquant cette situation.

 

 

Rencontres du Ministre

Conversations téléphoniques du Ministre

MAE sur les réseaux sociaux

MAE sur les réseaux sociaux

Карты

Russie dans les relations internationales

Affichage de contenus web