Nouvelles

Retour

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec Geir Pedersen, Envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Syrie, Moscou, 5 juillet 2019

5 juillet 201913:46

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec Geir Pedersen, Envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Syrie, Moscou, 5 juillet 2019

1401-05-07-2019

Monsieur l'Envoyé spécial,

Chers collègues,

Nous sommes ravis de vous recevoir de nouveau à Moscou. Compte tenu de l'évolution dynamique des événements sur le terrain en Syrie, de telles rencontres sont très opportunes et utiles. Nous apprécions le bon contact établi entre nos représentants et l'Onu. Nous remarquons que notre dialogue a un caractère régulier et de confiance.

Entre autres, nous coopérons efficacement dans le cadre du processus d'Astana auquel l'Onu participe en tant qu'observateur. Grâce aux efforts, notamment basés sur les résultats du Congrès du dialogue national syrien de Sotchi, il a été possible d'obtenir des résultats conséquents dans la lutte contre le terrorisme en Syrie, dans le règlement des problèmes humanitaires, ainsi que dans le progrès sur la piste politique conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. La Russie, la Turquie et l'Iran, en tant que pays garants des accords conclus entre le gouvernement et l'opposition dans le cadre du processus d'Astana, poursuivront leurs efforts pour obtenir des résultats supplémentaires afin d'établir une paix solide et durable en Syrie. Prochainement est prévue une rencontre entre ces pays au niveau des directeurs politiques, et la possibilité d'un nouveau sommet du "trio d'Astana" est étudiée.

Je voudrais exprimer en particulier notre attitude très positive envers les démarches que vous avez personnellement entreprises pour établir les canaux d'interaction avec le gouvernement syrien et les différentes forces d'opposition. Cela correspond parfaitement aux critères de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies, où il est question de la nécessité d'entamer un véritable processus de paix mené et réalisé par les Syriens eux-mêmes avec la contribution de l'Onu. Nous sommes convaincus que la constitution du Comité constitutionnel, qui pourra commencer très prochainement son travail, sera un pas décisif vers le lancement d'un tel processus.

Nous avons effectivement un ordre du jour très chargé. J'espère qu'aujourd'hui nous pourrons évoquer toutes ces questions et d'autres thèmes qui vous intéressent.

 

 

 

Documents supplémentaires

Photos

Rencontres du Ministre

Conversations téléphoniques du Ministre

MAE sur les réseaux sociaux

MAE sur les réseaux sociaux

Карты

Russie dans les relations internationales

Affichage de contenus web