Agrégateur de contenus

30 août 201716:28

Sur la participation du vice-Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov aux activités consacrées à la non-prolifération et à l'usage pacifique de l'énergie nucléaire

1602-30-08-2017

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Communiqué de presse

 

Mardi 29 août à Astana, le vice-Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a tenu un discours pendant la session de la Conférence de Pugwash et a participé à une discussion sur la mise en œuvre du Plan d'action global commun pour régler le problème du programme nucléaire iranien. Durant son intervention, Sergueï Riabkov s'est dit satisfait de la mise en œuvre par étape des accords correspondants. Les problèmes qui persistent sont réglés dans le cadre de la commission conjointe des représentants des Six et de l'Iran. Ils revêtent un caractère essentiellement technique.

Dans le même temps, le diplomate russe a exprimé son inquiétude quant à la durabilité des accords compte tenu des tentatives accrues des USA de faire pression sur l'Iran, y compris par le biais de sanctions unilatérales, ce qui ne peut être qualifié autrement que comme une violation de la lettre et de l'esprit du Plan d'action.

Le jour même, Sergueï Riabkov a participé à une série d'activités consacrées à l'ouverture de la Banque d'uranium faiblement enrichi de l'AIEA au Kazakhstan. Dans ses conversations avec le Directeur général de l'AIEA Yukiya Amano, les responsables de l'ONG américaine influente Nuclear Threat Initiative Sam Nunn et Ernest Moniz, le directeur du fonds Eurasie Cliff Kupchan, le conseiller et l'envoyé spécial du Service européen pour l'action extérieure pour la non-prolifération et le désarmement Jacek Bylica, qui étaient présents à Astana, le diplomate russe a souligné l'importance de cet événement, qui apporte une contribution pratique au renforcement du régime de non-prolifération, ainsi qu'à la garantie de l'accès des pays membres du TNP aux bienfaits du nucléaire pacifique.

La Russie accorde une attention particulière à ce travail. Avec le Kazakhstan, nous avons créé à Angarsk le Centre international d'enrichissement d'uranium. Il y a quelques années, sur la plateforme du Centre, a été terminée la création d'une réserve garantie d'uranium faiblement enrichi permettant, à la demande du Directeur général de l'AIEA, de fournir une quantité suffisante de cette substance pour deux chargements d'un réacteur nucléaire afin de fabriquer du combustible.

La Russie poursuivra cette coopération avec ses partenaires étrangers.

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche