Agrégateur de contenus

22 septembre 201512:07

Intervention de Grigori Berdennikov, ambassadeur spécial du ministère russe des Affaires étrangères, chef de la délégation russe à la 59e Conférence générale de l'AIEA sur "La sécurité nucléaire ", Vienne, le 18 septembre 2015

1775-22-09-2015

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Monsieur le Président,

Nous regrettons que les coauteurs de la résolution GC(59)/L.4/Rev.3 (Sécurité nucléaire) n'aient pas jugé nécessaire de prendre en considération la position de la délégation russe en incluant au projet la deuxième partie du paragraphe 3 du préambule, qui lie le progrès futur du désarmement nucléaire à la sécurité nucléaire.

Notre position sur ce sujet est connue et cohérente: nous l'avons formulée dès la conférence internationale sur la sécurité nucléaire en juillet 2013, où nous avons émis la réserve suivante au cours de l'adoption du texte final de la conférence:

"Il est infondé et improductif de lier la sécurité nucléaire et la coopération internationale dans ce domaine au progrès du désarmement nucléaire. Cela crée des obstacles artificiels à la consolidation de la sécurité nucléaire. La délégation russe souligne également que le désarmement nucléaire n'est pas mentionné comme un objectif, ni une fonction de l'agence, cités dans le statut de l'AIEA.

Nous soulignons également que la sécurité des matériaux et des équipements utilisés dans les activités militaires ne fait pas partie des compétences de l'AIEA".

Cette position reste inchangée. Dans ce contexte, nous ne pouvons pas accepter la deuxième partie du préambule et demandons de la porter à un vote spécial à partir des mots "and stressing" et jusqu'à la fin du paragraphe.

Nous regrettons que nos réserves orales soient visiblement insuffisantes pour que la position de notre pays soit prise en considération et respectée. C'est pourquoi nous sommes obligés de le faire via un vote spécial.

Merci, monsieur le Président.

Calendar

x
x

Archive

Outils supplémentaires de recherche