31 mai 201913:23

Réponse du vice-Ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko à l'agence de presse TASS

1139-31-05-2019

  • ru-RU1 fr-FR1 en-GB1

Question: Ces dernières années, la diplomatie russe entreprend des efforts continus pour faire sortir le Conseil de l'Europe de la longue crise institutionnelle qu'il traverse. De bonnes décisions ont été prises pendant la réunion ministérielle d'Helsinki, qui ont ouvert la voie au retour des députés russes à l'APCE. Comment cela s'est-il reflété sur nos contacts avec le Conseil de l'Europe?

Réponse: La Russie considère le Conseil de l'Europe comme un élément important de l'architecture du droit international, qui assure l'intégrité de l'espace juridique paneuropéen, et accorde une grande importance à la coopération multisectorielle avec cette organisation. Malgré la crise provoquée par la décision illégale de priver notre délégation de tous ses pouvoirs, nous poursuivons notre interaction active avec toutes les structures du Conseil de l'Europe.

Au cours des deux dernières années seulement, le Conseil de l'Europe a été visité par le Président de la Cour suprême de la Fédération de Russie Viatcheslav Lebedev, les dirigeants de plusieurs ministères et institutions fédérales russes, ainsi que la Déléguée aux droits de l'homme en Fédération de Russie Tatiana Moskalkova. Ces jours-ci, le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille a rencontré les dirigeants du Conseil de l'Europe dans le cadre de sa visite à Strasbourg.

De son côté, le Secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland et d'autres représentants du Secrétariat du Conseil de l'Europe visitent régulièrement notre pays.

Par ailleurs, nous avons envoyé une invitation à la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic, de se rendre en Crimée. Nous sommes prêts à l'y accueillir prochainement ou à une autre date qui lui conviendrait. Nous avons l'intention de créer toutes les conditions nécessaires pour que la Commissaire se familiarise avec les réalités criméennes actuelles. Nous espérons que cette visite permettra de créer au sein du Conseil de l'UE une vision objective des processus qui se déroulent en Crimée.

 

 

 


 

Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

OTAN

Union européenne (UE)

Affichage de contenus web

x
x
Outils supplémentaires de recherche