10 novembre 200222:13

DECLARATION DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA RUSSIE DE LA PRISE DE LA RÉSOLUTION DU CS DE L'ONU SUR L'IRAK

2297-08-11-2002

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Traduction non-officielle du russe

DECLARATION DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA RUSSIE

De la prise de la rйsolution du CS de l'ONU sur l'Irak

Le 8 novembre 2002, le Conseil de Sйcuritй de l'ONU a adoptй а l'unanimitй la rйsolution 1441 sur la reprise de l'activitй d'inspection de l'ONU en l'Irak afin d'appliquer les dйcisions prйcйdentes du CS de l'ONU concernant les problиmes de la liquidation et de la non-reproduction des arsenaux irakiens d'armes d'extermination massive et des moyens de leur acheminement.

La prise de la rйsolution a йtй prйcйdйe par des consultations longues et tendues, qui se passaient avec la participation la plus active de la Russie.

Comme on sait, aprиs l'accord inconditionnй de l'Irak а la reprise des inspections internationales sans condition aucune, la Russie a prфnй le dйploiement immйdiat en Irak du travail de la Commission de contrфle de l'ONU (UNMOVIC) et de l'AIEA, partant du fait que toute la base de droit nйcessaire а leur activitй йtait dйjа crййe par les dйcisions prйcйdentes du CS de l'ONU. Nйanmoins, compte tenu de l'йtat d'esprit de la majoritй des membres du Conseil, ainsi que des dirigeants de l'UNMOVIC et de l'AIEA, nous avons donnй notre accord de participer au travail au nouveau projet de la rйsolution. Ceci dit, la Russie a fermement anoncй ces approches de principe. La nouvelle rйsolution ne devra pas contenir de stipulations qui admettent l'usage automatique unilatйral de la force et les exigences notoirement irrйalisables envers l'Irak. Elle devra s'inscrire dans la recherche d'un rиglement global du problиme irakien et ne pas mener а l'йbranlement de la souverainetй et de l'intйgritй territoriale de cet йtat.

En rйsultat d'un travail intense de la Russie, de la France, de la Chine, soutenues par les autres membres du CS de l'ONU, on a rйussi d'obtenir une sensible modification du projet initial, en exclure les formules inacceptables pour nous.

La rйsolution adoptйe ne mentionne pas l'autorisation automatique de l'usage de la force. Il est prйvu qu'en cas de l'apparition de problиmes, le Conseil de Sйcuritй de l'ONU se rйunira pour examiner la situation qui s'est formйe et mettre au point les actions ultйrieures. Ainsi, la dйcision finale reste а cet organe principal dans le domaine de la paix et de la sйcuritй internationales. Ceci est d'une importance de principe pour le renforcement de l'ordre mondial contemporain sur la base des Statuts de l'ONU. Il est aussi important que la rйsolution confirme l'aspiration de tous les pays-membres de l'ONU а maintenir la souverainetй et l'intйgritй territoriale de l'Irak et de tous les йtats de la rйgion, stipule clairement le besoin de l'application entiиre de la rйsolution 1382, dans laquelle les membres du CS se sont engagйs а obtenir le rиglement global du problиme irakien, ce qui suppose aussi la levйe des sanctions.

Les procйdures de contrфle, approuvйes par la rйsolution, sont en gйnйral conformes aux normes onusards et ne servent qu'une rйalisation rapide des objectifs de la non-reprise des programmes irakiens des AEM.

Les formules de la rйsolution sont le rйsultat d'un travail ultra-compliquй au sein du CS de l'ONU et reflиtent le compromis obtenu. L'essentiel est que la rйsolution йcarte la menace rйelle de la guerre et ouvre la voie pour le travail ultйrieur dans l'intйrкt du rиglement politico-diplomatique de la situation autour de l'Irak. La Russie a fait son choix de principe de la soutenir, en se guidant sur sa responsabilitй particuliиre, en tant que membre permanent du CS, du maintien de la paix et de la sйcuritй internationales.

Nous sommes persuadйs que l'application de cette rйsolution exigera de tous les participants du processus du rиglement irakien de faire preuve de bonne volontй et de se concentrer sur l'avancement des objectifs communs. La Russie, pour sa part, va y contribuer par tous les moyens.

Le 8 novembre 2002.

x
x
Outils supplémentaires de recherche