24 novembre 200311:09

ARTICLE D'I.S.IVANOV, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA RUSSIE, PUBLIÉ AU JOURNAL «VRÉMYA NOVOSTEY (LE TEMPS DES INFOS)» LE 24 NOVEMBRE 2003 SOUS LE TITRE «FACE AUX DÉFIS COMMUNS»

2702-24-11-2003

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Traduction non-officielle du russe

Comment faire traduire l'unitй des intйrкts stratйgiques de la communautй internationale dans le langage des actions concertйes

Les attentats criminels а Istanbul, qui ont emportй les vies des dizaines de gens, ont de nouveau rappelй au monde entier de la menace du terrorisme et des autres dйfis dangereux qu'affronte la communautй internationale.

Aujourd'hui, personne ne douterait plus que les menaces modernes а la sйcuritй d'une personne isolйe et de toute notre civilisation aient acquis un caractиre global. Cela signifie que la lutte contre elles exige l'union des efforts de tous les йtats.

Nйanmoins, nous sommes toujours loin d'un systиme de la sйcuritй internationale, qui permette de rйagir efficacement aux menaces existantes et prйvenir opportunйment l'apparition de nouvelles menaces. Le tйmoignage en est le nombre sans prйcйdent des conflits rйgionaux et des foyers de la tension non rйglйs, y compris au Proche-Orient, en Irak, en Afghanistan.

Le paradoxe de notre temps consiste en ce que la communautй internationale rйalise avec toujours plus d'acuitй le commun de ses intйrкts stratйgiques, mais ne possиde toujours pas d'instruments suffisants pour la traduire dans la langue des actions concertйes.

Qu'est-ce qui l'en empкche? Pourquoi, face aux dйfis communs et tout en partageant les valeurs communes, agissons-nous souvent isolйment?

Les йvйnements tragiques du 11 septembre 2001 aux USA ont ouvert les yeux du monde entier sur la vraie йchelle de la menace terroriste globale, dont la Russie avait averti depuis longtemps. Pour la premiиre fois depuis la Seconde guerre mondiale, la communautй internationale a de nouveau serrй ses rangs contre l'ennemi commun. La coalition antiterroriste globale a commencй а se former, dans laquelle une des places clй est revenue а la coopйration entre la Russie et les USA.

L'opйration antiterroriste en Afghanistan a йtй la premiиre йpreuve sйrieuse. On ne saurait ne pas convenir de l'йvaluation, donnйe rйcemment par Colin Powell, Secrйtaire d'Etat des USA: «L'Afghanistan est devenu un excellent modиle de la maniиre dont la communautй internationale peut agir en commun» (NDLR: v. "Le Temps des infos (Vremya novostey)" du 20 novembre).

Rйflйchissons cependant, pourquoi cela a eu lieu. Car il est йvident que cette cohйsion ne pouvait pas apparaоtre de but en blanc. Elle avait йtй causйe par le fait que la menace, qui partait du territoire de l'Afghanistan, йtait rйelle et universellement reconnue. C'est pourquoi l'usage de la force a йtй unanimement soutenu par la communautй internationale et a reзu la sanction lйgitime de l'ONU. De plus, une fois les hostilitйs actives achevйes, avait йtй lancй, sous l'йgide de l'ONU, le processus de l'amйnagement йtatique et politique d'aprиs-guerre de l'Afghanistan. Grвce а cela, on a non seulement garanti le respect de la souverainetй du pays, mais crйй les conditions pour que le peuple afghan ne considиre pas la prйsence йtrangиre comme une occupation, mais comme l'aide et le soutien.

On dirait que l'expйrience du rиglement afghan crйait un prйcйdent qui ouvrait la possibilitй d'aboutir, а travers la coopйration dans la lutte contre le terrorisme, а la formation d'une stratйgie а long terme de la communautй internationale dans la lutte contre les menaces et dйfis globaux. Cependant, cette expйrience a, malheureusement, йtй plus une exception qu'une rиgle. La crise irakienne qui a suivi a apportй une grave scission au sein de la communautй internationale, puisqu'elle a mis en question les principes fondamentaux, sur lesquels йtait crййe la coalition antiterroriste globale.

L'attitude de la Russie vis-а-vis de la frappe, dйclenchйe par les USA et leurs alliйs contre l'Irak le 20 mars 2003, est bien connue. Nous avons cru et croyons qu'avait existй une possibilitй rйelle du rиglement politique du problиme irakien sur la base des rйsolutions du CS de l'ONU. Mais ce qui est fait est fait. Et aujourd'hui, il faut chercher ensemble l'issue de la crise rйgionale qui touche les intйrкts de la stabilitй globale.

Au cours de la crise irakienne, les йtats - membres du Conseil de Sйcuritй de l'ONU ont fait preuve de la capacitй de s'йlever au-dessus des diffйrends tactiques, aussi aigus qu'ils soient, au nom des intйrкts stratйgiques communs. Dиs la fin des hostilitйs actives en Irak en mai 2003, le Conseil de Sйcuritй de l'ONU a adoptй а l'unanimitй la rйsolution 1483, qui a permis dans une certaine mesure de dйtendre le problиme irakien et le faire basculer dans le champ de droit international de l'ONU. Cette piste a reзu son dйveloppement ultйrieur dans la rйsolution 1511, qui ouvre la possibilitй du rйtablissement de la souverainetй de l'Irak et d'un rфle plus important de l'ONU dans le rиglement politique.

Nйanmoins, la situation en Irak continue de s'empirer rapidement. Les extrйmistes tant intйrieurs qu'extйrieurs d'orientation diffйrente essaient de profiter du trouble politique.

Les formules du rиglement qu'avaient jusqu'alors proposйes les autoritйs provisoires de l'Irak, ne fonctionnent pas. Et le problиme se pose : «pourquoi ?». On croit que le dйfaut majeur consiste en ce qu'elles sont prйparйes sans tenir compte de l'opinion des larges couches du peuple irakien, de la communautй internationale, et sans prendre appui sur l'ONU. Mais c'est bien grвce а ces principes que l'on avait rйussi а ouvrir la perspective du rиglement en Afghanistan. Plus vite on les utilisera en Irak, plus on aura de chances de sortir de la crise actuelle.

La Russie est persuadйe que, malgrй les difficultйs de l'йtape actuelle de la vie internationale, les possibilitйs pour les actions concertйes de la communautй internationale existent. Cependant, il est alors d'une importance de principe que tous les pays, indйpendamment de leur puissance politique, militaire et йconomique, prennent conscience que la rйalisation de leurs intйrкts individuels est finalement impossible sans la mise en pratique des intйrкts collectifs de la communautй internationale.

Certes, cela concerne avant tout les йtats qui assument la responsabilitй toute spйciale du maintien de la paix et de la sйcuritй internationales. Comme l'a dйclarй le Prйsident V.V.Poutine, intervenant а la 58e session de l'Assemblйe Gйnйrale de l'ONU, «кtre une puissance mondiale veut dire кtre ensemble avec la communautй internationale; кtre un йtat vraiment fort, influent veut dire voir et rйsoudre les problиmes des peuples petits et des pays йconomiquement faibles».

D'oщ dйcoule le besoin de l'approche multilatйrale au rиglement des problиmes internationaux, que prфne aujourd'hui la majoritй йcrasante des йtats du monde.

Le multilatйral signifie, avant tout, la reconnaissance de l'impossibilitй de rйgler seul а seul mкme les problиmes rйgionaux d'йchelle relativement limitйe, sans parler dйjа des tвches de la sйcuritй globale. Le multilatйral suppose la prise en compte rйciproque des avis et des intйrкts des partenaires. Il rйpond entiиrement а l'image du monde contemporain, qui devient toujours plus uni et interdйpendant, tout en restant dans le mкme temps infiniment variй dans le sens civilisateur, culturel, religieux et dans beaucoup d'autres.

La deuxiиme condition importantissime de la cohйsion de la communautй internationale est le strict respect des principes et normes du droit international. Dans le monde moderne, le prestige moral et le leadership politique d'un йtat doivent кtre fonction du degrй de son aspiration а la lйgalitй internationale. Sans cela, nous serons vouйs а continuer de faire le pied de grue devant les portes fermйes du rиglement de plusieurs problиmes et conflits.

Le droit international, certes, n'est pas un dogme figй. Il peut et doit йvoluer compte tenu des conditions changeantes. Mais, cela dit, il ne faut pas laisser apparaоtre le vide de droit. Les normes existantes du droit doivent кtre appliquйes а la lettre. Ce n'est qu'alors qu'on pourra obtenir la situation oщ chaque йtat assume les obligations appropriйes vis-а-vis de la communautй internationale, qui, а son tour, protиge les intйrкts lйgitimes de chacun de ses membres.

Enfin, la troisiиme condition importantissime de la cohйsion de la communautй internationale est la garantie du rфle central de l'ONU dans les relations internationales. Certes, l'ONU aussi doit se perfectionner. Cela suppose aussi le besoin de la rйforme du Conseil de Sйcuritй. La Russie s'est prononcйe pour ce qu'il soit effectuй sans hвte artificielle sur la base d'un accord large au maximum. Le Conseil de Sйcuritй doit devenir plus reprйsentatif, mais surtout, plus efficace. Ce n'est qu'ainsi que l'on pourra consolider son prestige dans les affaires internationales.

Donc, le multilatйral, le respect du droit international et le rфle central de l'ONU - voilа les principes de base, sur lesquels pourra кtre obtenue la concertation des actions de la communautй internationale. Elle ne contient rien qui lиse la dignitй et les intйrкts de la Russie, des Etats-Unis ou d'un autre йtat. Au contraire, c'est bien sur la base de ces principes que la communautй internationale peut entamer, enfin, le mouvement vers un nouvel ordre mondial plus sыr et juste.

x
x
Outils supplémentaires de recherche