15 juin 200416:48

INTERVIEW DE S.V.LAVROV, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA RUSSIE, AU MAGAZINE ALLEMAND «FOCUS», PUBLIÉE AU N°25 DE 2004

1351-15-06-2004

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Traduction non-officielle du russe

Question: Par quels critиres mesurez-vous l'influence de la Russie dans l'arиne politique? En quoi consistent les principes majeurs du cap de politique йtrangиre que vous menez?

Rйponse: Nous mesurons l'efficacitй du cap de politique extйrieure, avant tout, par le degrй de sa contribution а la crйation des conditions extйrieures favorable pour le dйveloppement йconomique du pays et l'amйlioration de la vie des citoyens russes. Les principes majeurs de notre cap de politique йtrangиre sont formulйs dans le Concept de politique йtrangиre de la Fйdйration de Russie et restent invariables. Dont l'essentiel, comme l'a soulignй le Prйsident V.V.Poutine а la cйrйmonie de son investiture, est notre aspiration а dйfendre les intйrкts nationaux de la Russie par les moyens pacifiques, comme il sied а un pays fort, mais йpris de paix. L'autre principe de base de la politique йtrangиre russe, c'est toujours son caractиre multivecteur, l'aspiration а dйvelopper un partenariat d'йgalitй avec nos voisins proches, ainsi qu'avec les йtats de l'Europe, de l'Asie et d'autres rйgions.

Question: Quelles seraient les consйquences йventuelles de l'йlargissement de l'Union Europйenne pour la Russie? Par exemple, auparavant, la Russie exportait ses produits agricoles vers les nouveaux pays de l'Union Europйenne, qui sont maintenant concernйs par d'autres normes sanitaires, et dont l'agriculture est dotйe par l'йtat.

Rйponse: La liste des prйoccupations russes du fait de l'йlargissement de l'UE a paru il y quatre annйes encore. Malheureusement, la CE n'a commencй les consultations ciblйes avec nous sur ce problиme qu'il y a quelques mois et, naturellement, le travail йtait menй au rйgime de manque de temps. Nйanmoins, nous avons su aboutir а la Dйclaration conjointe, qui a йtй adoptйe le 27 avril au Luxembourg parallиlement а la signature du Protocole de l'extension, sur les nouveaux membres de l'UE, de l'Accord de partenariat et de coopйration. Cette dйclaration a permis de lever la majoritй des questions que nous avons posйes et tracй les voies du rиglement des problиmes qui restent. Mais, malheureusement, on n'a pas rйussi а liquider entiиrement les difficultйs surgissant pour la Russie du fait de l'йlargissement de l'UE. Ainsi, а partir du 1er mai, ont йtй fermйs pour nous les marchйs des produits agricoles dans les pays des «dix».

Je voudrais noter que l'йlimination des consйquences nйgatives de l'йlargissement ne constitue qu'une partie des problиmes que nous devons rйsoudre avec l'UE dans le domaine des йchanges commerciaux. Bien que nous ayons su compenser l'effet de l'extension sur les «dix» du rйgime de limitation du commerce avec la Russie, pratiquй par l'Union Europйenne, le rйgime mкme est restй inchangй. Aujourd'hui, en rйsultat des quotas des livraisons de l'acier et du blй russes, des procйdures antidumping des articles importantissimes de nos exportations et de l'absence de l'accиs sur le marchй de l'UE des produits agricoles russes, qui doivent subir le contrфle vйtйrinaire, nos exportations annuelles perdent prиs de 400 millions d'euros.

Question: La Russie a refusй de maintenir sa prйsence militaire dans beaucoup de rйgions du monde, y compris sur les Balkans. En Asie Centrale, elle a cйdй ses positions aux Etats-Unis. Est-ce que Moscou a perdu l'intйrкt а influer sur les processus politiques mondiaux? Est-ce que le dйploiement des militaires russes sur la base d'aviation kirghize signifie la tentative de modifier de nouveau l'йquilibre des forces?

Rйponse: Je pense que la politique de l'йquilibre des forces et de la lutte pour les domaines d'influence appartient au passй. Elle ne rйpond plus au rйalitйs du XXIe siиcle, oщ tous les йtats du monde ont besoin de s'opposer en commun aux dйfis et menaces globaux comme le terrorisme international, la prolifйration d'armes d'extermination massive, le trafic de drogue ou le crime organisй. On ne peut rйsoudre ces problиmes et autres qu'en commun, en unissant les efforts et en agissant de faзon solidaire, dans l'esprit de partenariat. C'est bien ce qui dйfinit notre approche au dйveloppement de la situation sur les Balkans, en Asie Centrale et dans d'autres rйgions. Toute rivalitй y est contreproductive. Par contre, la garantie de la stabilitй et du dйveloppement stable exige les actions concertйes de tous les йtats concernйs et des structures internationales. Certes, ceci dit, nous allons poursuivre de chercher а obtenir le respect des intйrкts lйgitimes de la Russie dans la rйgion eurasiatique.

Question: Comment la Russie voit-elle l'йchelle de l'influence des USA en Gйorgie? Comment la Russie voit-elle le rиglement des conflits rйgionaux lа-bas?

Rйponse: La Gйorgie est un pays souverain, et il ne nous appartient pas d'йvaluer ses rapports avec les autres йtats. Il est pour nous important que Tbilissi, а en juger par les dйclarations et par certains pas des autoritйs gйorgiennes, reconnaоt l'importance du dйveloppement des rapports amicaux de bon voisinage avec la Russie. Ces dйclarations sont йtayйes par les actions concrиtes de la Gйorgie, en particulier dans l'йtablissement de la coopйration avec nous dans le problиme de la dйfense de la frontiиre russo-gйorgienne et de l'opposition au terrorisme international.

Concernant les conflits sur le territoire de la Gйorgie, leur rиglement doit se faire uniquement par voie politique. Il existe des mйcanismes de nйgociations йprouvйes en ce qui concerne l'Abkhasie et l'Ossйtie du Sud. Dans les affaires abkhazo-gйorgiennes, ce sont, avant tout, les groupes ciblйs de Genиve pour la coopйration йconomique, le retour des personnes dйplacйes et des rйfugiйs, les problиmes de politiques et de sйcuritй, le Conseil de coordination des parties gйorgienne et abkhaze, le Groupe des amis du Secrйtaire Gйnйral de l'ONU. De plus, existe le Processus de Sotchi, qui fonctionne rйellement et qui vise la rйalisation des accords obtenus en mars 2003 par les prйsidents de la Russie et de la Gйorgie avec la participation de la partie abkhaze, et confirmйs а la rencontre de V.V.Poutine et de M.N.Saakachvili en fйvrier dernier. Dans le rиglement ossйto-gйorgien, le rфle principal appartient а la Commission de contrфle mixte avec la participation de la Russie et de l'OSCE. Dans les deux cas, sont crййes et fonctionnent les opйrations de pacification, qui permettent de garantir efficacement la non-reprise de l'effusion du sang en Abkhasie et en Ossйtie du Sud.

Certes, les formules simples du rиglement des conflits, maintenus sur le territoire de la Gйorgie, n'existent pas. On y a besoin d'un travail minutieux, visant, avant tout, la consolidation de la confiance entre les parties. C'est pourquoi nous sommes prйoccupйs de l'idйe de la «campagne contre Soukhoumi et Tskhinvali» et de la rйpйtition lа-bas de «la rйvolution des roses», que l'on entend aprиs les rйcents йvйnements en Adjarie. Il faut s'abstenir des pas qui puissent provoquer la tension ou saper le processus du rиglement.

Question: Que la Russie pense-t-elle de l'extension de l'OTAN vers l'est - sur les anciens territoires soviйtiques?

Rйponse: Nous croyons toujours que l'йlargissement de l'OTAN ne donne de rйponse а aucun dйfi rйel qu'affrontent aujourd'hui les pays de l'Europe et toute la communautй internationale. C'est de l'inertie des approches anciennes, qui ne sont plus conformes а la situation moderne. Dans le mкme temps, nous ne percevons pas l'йlargissement de l'alliance comme un obstacle а l'extension de la coopйration dans le cadre du Conseil Russie - OTAN et au dйveloppement de nos relations bilatйrales avec les membres anciens et nouveaux de l'Union Nord-Atlantique dans l'intйrкt de l'avancement vers le modиle rйellement collectif de la sйcuritй europйenne.

Question: La Russie a dйclarй qu'elle йtait prкte а aider l'OTAN en Afghanistan, en particulier, en offrant ses renseignements. Est-ce que la Russie est prкte а aider autrement, y compris sa participation а la restauration йconomique de l'Afghanistan?

Rйponse: Dans le cadre des accords du G8, et, depuis peu, en contact aussi avec l'OTAN, la Russie fait son apport а la cause de la normalisation de la situation en Afghanistan. Nous participons а la construction des nouvelles forces armйes afghanes, qui doivent devenir le facteur clй de la stabilisation militaire dans ce pays. L'aide gratuite sur ce plan a fait en 2002-2003 prиs de 80 millions de dollars. La Russie a offert а l'Allemagne le droit du transit par son territoire des cargaisons militaires et autres pour approvisionner l'activitй de la FIAS. Nous sommes prкts aux accords similaires avec les autres pays principaux de la FIAS. On йchange par les canaux appropriйs de l'information, tant avec les partenaires de la coalition qu'avec les Afghans, sur l'activitй des organisations terroristes internationales et les forces des Talibans.

A prйsent, on mиne des pourparlers pour rйgler le problиme de la dette afghane а la Russie. En nous guidant sur l'aspiration de l'aide au rйtablissement de l'Afghanistan, la Russie est prкte а retrancher une importante partie de la dette et faire par cela son apport а la restauration de la vie йconomique du pays.

Question: La stratйgie des Amйricains, qui vise а combattre le terrorisme par voie de l'occupation du territoire de l'Irak, a essuyй un йchec йvident. Au lieu de le faire, elle a contribuй au renforcement du terrorisme. Comment pourrait-on stabiliser la situation?

Rйponse: Avant le dйbut de la frappe unilatйrale des USA, il n'existait aucune liaison entre le problиme du terrorisme et la situation en Irak. Les terroristes internationaux ont commencй а s'infiltrer en Irak aprиs l'occupation dйjа. Nous sommes persuadйs que l'issue de cette impasse est d'arrкter au plus vite l'occupation, rйtablir la souverainetй йtatique de l'Irak, transmettre le pouvoir а son peuple. C'est ce que vise la rйsolution 1546, qui a йtй approuvйe а l'unanimitй au Conseil de Sйcuritй de l'ONU. Si les Irakiens sentent que cette perspective est rйelle, que l'Irak pourra bientфt devenir un йtat vraiment autonome, je suis persuadй que la situation commencera а changer pour le mieux.

Nous espйrons que le transfert du pouvoir dans le pays au gouvernement transitoire, que L.Brahimi, conseiller spйcial du Secrйtaire Gйnйral de l'ONU, est en train de former, deviendra un pas important prйcisйment dans cette direction. Il est d'une importance de principe que ce processus soit transparent et permette de garantir la lйgitimitй du gouvernement transitoire aux yeux de la population de l'Irak et de la communautй internationale au lieu d'кtre perзu comme le «changement du dйcor».

Question: Dans quelles circonstances la Russie serait-elle prкte а sa participation militaire aux opйrations pacificatrices en Irak?

Rйponse: La question de la prйsence militaire russe en Irak n'est pas examinйe. Dans le mкme temps, nous sommes prкts а participer au processus de l'assistance au rиglement politique sous l'йgide de l'ONU et а la renaissance йconomique de l'Irak. Nous avons pas mal d'expйrience de coopйration avec ce pays, y compris dans les domaines comme le secteur pйtrolier, de l'йnergie йlectrique, l'agriculture et dans certains autres.

Question: Est-ce que la Russie possиde son propre concept du dйveloppement ultйrieur de l'Irak?

Rйponse: Je pense qu'avant tout, on a besoin de pas rйsolus et efficaces, capables de montrer aux habitants de l'Irak qu'ils redeviennent maоtres de leur destin et de leur pays. Ce n'est qu'ainsi que l'on peut garantir le succиs du rйtablissement de l'Irak, lever les craintes du monde arabe et islamique, sans le soutien duquel les nouvelles autoritйs irakiennes n'auront pas de lйgitimitй intйgrale.

On pourrait utiliser pour cela la convocation de la confйrence internationale ou de la «table ronde» avec l'implication de la plus large gamme des forces politiques du pays avec une solide participation internationale, y compris les pays voisins, la Ligue des йtats arabes et les membres du CS de l'ONU.

Question: Quel rфle peut jouer l'ONU dans le futur ordre mondial а la lumiиre de ce que les USA prennent maintenant des dйcisions indйpendantes dans le rиglement du conflit, et qu'Israлl ignore а chaque fois les rйsolutions du Conseil de Sйcuritй de l'ONU?

Rйponse: Il est йvident que l'ONU ne peut faire que ce, а quoi sont prкts ses йtats-membres. Cependant, toute mon expйrience du travail а cette Organisation dit que si l'ONU n'avait pas existй, le monde aurait connu infiniment plus de problиmes.

Le caractиre des dйfis modernes exige une rйponse collective, et l'ONU possиde pour cela des possibilitйs uniques, puisqu'elle est l'organisation universelle et a la lйgitimitй incontestйe. Ce n'est pas un hasard qu'en Irak йgalement, les membres de la coalition ont йtй forcйs de rйintйgrer le champ de droit de l'ONU а la recherche des voies du rиglement politique et de l'amйnagement d'aprиs-guerre de ce pays. Concernant le Proche-Orient, c'est la rйsolution 1515 du CS de l'ONU qui a donnй а la «feuille de route» du rиglement palestino-israйlien le caractиre exйcutoire. La mкme chose concerne beaucoup d'autres problиmes internationaux. C'est pourquoi nous croyons que la consolidation du rфle central de l'ONU est la condition nйcessaire de la sйcuritй fiable dans le monde.

Question: Beaucoup estiment que c'est le rиglement du conflit proche-oriental qui est la pierre angulaire de la lutte contre le terrorisme. Le gouvernement d'Israлl suit la voie de force, en exterminant les leaders des organisations palestiniennes radicales. Est-ce constructif? Qu'est ce que cette «feuille de route» peut provoquer?

Rйponse: Le conflit palestino-israйlien non rйglй sert de milieu nutritif de l'extrйmisme. C'est pourquoi nous prфnons la rapide obtention d'une paix durable et juste dans la rйgion sur la base de l'application rigoureuse par les parties des stipulations de la «feuille de route».

Israлl a le droit а l'autodйfense et а la dйfense de ses citoyens, mais il devra le rйaliser en conformitй avec le droit humanitaire international. Je pense qu'il est de l'intйrкt d'Israлl d'abandonner les pas qui mиnent а l'augmentation de l'inimitй et, finalement, font le jeu de l'extrйmisme. Naturellement, les autoritйs palestiniennes devront dйployer des mesures rйsolues pour juguler les terroristes.

Question: Quel rфle donnez-vous а la Russie dans le processus des nйgociations sur la Corйe du Nord? Quels sont vos buts?

Rйponse: Le rфle de la Russie dans le rиglement du problиme nuclйaire sur la pйninsule Corйenne est dictй, avant tout, par les intйrкts de garantir la sйcuritй dans cette rйgion, qui se trouve а proximitй immйdiate de nos frontiиres. Comme les autres participants du processus sextipartite des nйgociations, nous aspirons, avant tout, а maintenir toute la pйninsule Corйenne dans la zone du rйgime de non-prolifйration nuclйaire.

Nous sommes persuadйs que le rиglement de ce problиme, qui satisfasse tous les partenaires des nйgociations et, avant tout, la RPDC et les USA, peut et devra кtre obtenu par voie pacifique, politique. On a besoin de la prise en compte rйciproque des prйoccupations, d'une approche souple au maximum de chaque partenaire. Dans le cadre du format sextipartite, nous proposons nos idйes concrиtes de la recherche des dйcisions constructives.

Question: Voyez-vous la possibilitй de l'unification de la Corйe du Nord et du Sud? Existe-t-il la possibilitй de l'йtablissement du contrфle du potentiel nuclйaire nord-corйen?

Rйponse: Les efforts, que le Nord et le Sud de la Corйe ont dйployйs pendant plus de trente ans pour trouver le langage commun et entamer le processus de rйconciliation et de rapprochement national, a gйnйrй aujourd'hui le dialogue stable des Corйes et une coopйration variйe. Le dialogue des deux Corйes continue d'йvoluer malgrй la situation compliquйe liйe au problиme nuclйaire. Qui plus est, il se positionne comme un fait important du maintien de la stabilitй sur la pйninsule.

Nous entendons que le rapprochement des deux Corйes jusqu'а leur unification est un processus logique historiquement dйterminй. La Russie se positionne comme une ferme partisane de cette perspective, а condition, certes, que cela se passe par voie pacifique, dйmocratique.

Les perspectives du rapprochement des Corйes dйpendent, entre autres, du rиglement du problиme nuclйaire, qui suppose, en particulier, le contrфle international de la mise en pratique du programme nuclйaire de la RPDC. Pyongyang en principe exprime son accord а cela au cas oщ l'on tiendrait compte de ses prйoccupations а propos des garanties de la sйcuritй et de l'aide йconomique et humanitaire nйcessaire.

Question: La presse publie sans cesse des rumeurs que le cap pro-occidental du Kremlin se heurte au mйcontentement de certaines structures du pouvoir, en partie du MAE aussi. Combien cette opposition est-elle forte?

Rйponse: La politique йtrangиre de la Russie n'est ni «pro-occidentale», ni «antioccidentale». C'est la politique dans l'intйrкt de la Russie, que nous dйfendons de maniиre suivie et ferme, mais sans confrontation, а travers le dialogue et le partenariat avec tous les pays qui y sont prкts.

Cette ligne, fixйe dans le Concept de politique йtrangиre de la Fйdйration de Russie, approuvй par le Prйsident V.V.Poutine, jouit d'un large soutien de la sociйtй russe et des principales forces politiques du pays.

x
x
Outils supplémentaires de recherche