24 juillet 200417:48

INTERVIEW DE S.V.LAVROV, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE, AU JOURNAL ÉGYPTIEN "AL-AHRAM " LE 23 JUILLET 2004

1687-24-07-2004

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Traduction non-officielle du russe

Question: Monsieur le Ministre, combien votre expйrience du travail а l'Organisation des Nations Unies vous aide-t-elle au poste du Ministre des affaires йtrangиres?

Rйponse: Du point de vue professionnel, c'йtait une expйrience trиs utile, puisque l'ONU est une organisation universelle, qui englobe le monde entier et pratiquement toute la gamme des problиmes internationaux. Est particuliиrement importante pour moi mon expйrience du travail au Conseil de Sйcuritй de l'ONU, oщ trиs rapidement, parfois en quelques heures, on prend les dйcisions sur les problиmes les plus aigus de la sйcuritй internationale. Le travail а l'ONU donne une image assez complиte des principales tendances du dйveloppement international, aide а voir les problиmes et les tвches de son propre pays dans une vaste perspective internationale. Tout cela, certes, aide dans ma fonction actuelle, d'autant plus que pour la Russie, la coopйration avec l'ONU et le renforcement de son rфle dans les affaires internationales est une des prioritйs de politique йtrangиre.

Question: Quelles sont aujourd'hui les principales pistes de la politique йtrangиre russe?

Rйponse: Notre diplomatie continue le cap, dйfini au Concept de la politique йtrangиre de la Russie. A sa base rйside la garantie des intйrкts nationaux du pays а travers la participation active aux processus internationaux en tant que membre йgal en droits, responsable et prйvisible de la communautй internationale. Nous entendons dйfendre nos intйrкts par les moyens pacifiques, par voie de dialogue et d'interaction constructive avec les autres йtats et les structures internationales. La politique йtrangиre russe est multivectorielle, elle vise le dйveloppement йquilibrй des relations avec les pays de l'Occident et de l'Orient, du Nord et du Sud.

Concernant nos principales prioritйs d'aujourd'hui, elles ont йtй formulйes par V.V.Poutine, Prйsident de la Fйdйration de Russie, dans son rйcent Message а l'Assemblйe Fйdйrale de la Fйdйration de Russie. Ce sont, avant tout, l'approfondissement des processus d'intйgration dans l'espace de la CEI, la poursuite de l'intйgration de l'йconomie russe а l'йconomie mondiale, y compris les garanties des conditions de l'adhйsion а l'O.M.C. profitables pour nous, la dйfense des droits et intйrкts lйgitimes de nos citoyens et du business russe а l'йtranger. Au centre de notre attention restent invariablement les questions du dйveloppement de la coopйration internationale dans la lutte contre les dйfis et menaces globaux du XXIe siиcle, comme le terrorisme, le trafic de drogue, la prolifйration des AEM. Certes, l'importance prioritaire pour nous revient au travail de prйvention et de rиglement des crises et des conflits rйgionaux. En gйnйral, notre ligne consistera а chercher le rиglement des problиmes internationaux sur la base collective avec la prise en compte des intйrкts de tous les йtats et la stricte application du droit international.

Question: La coopйration avec les pays de la CEI est traditionnellement dйsignйe comme piste prioritaire dans la politique de Moscou. Combien, selon vous, cette coopйration est-elle efficace? Comment la Russie voudrait-elle voir la coopйration des pays de l'espace post-soviйtique?

Rйponse: La consolidation des relations avec les pays de la CEI reste la prioritй inconditionnйe de la politique йtrangиre de la Russie. Dans l'espace de la Communautй vivent des dizaines de millions de nos compatriotes. Ici sont concentrйs nos intйrкts vitaux dans le domaine de l'йconomie, de la dйfense, de la sйcuritй.

Aujourd'hui, а force du dйveloppement dynamique de l'йconomie russe, notre pays joue objectivement le rфle du pфle d'attraction, une sorte de locomotive des processus d'intйgration. Cependant, nous considйrons ces processus pragmatiquement, sommes prкts а les dйvelopper avec les pays, qui sont rйellement prкts а l'intйgration. Ces derniers temps, dans l'espace de la CEI sont apparus plusieurs nouveau groupements d'intйgration, qui comprennent certains йtats-membres de la Communautй. Ainsi, dans la Communautй йconomique eurasiatique (CEEurAs), qui rйunit la Biйlorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Russie et le Tadjikistan, fonctionne intйgralement la zone franche, on mиne le travail de crйation de l'union douaniиre. L'espace йconomique commun (EEC) des quatre pays de la CEI les plus dйveloppйs йconomiquement - de la Russie, de la Biйlorussie, du Kazakhstan et de l'Ukraine - est en train de se former. Nous croyons que l'Organisation de coopйration de Shanghai, qui comprend, а cфtй de la Russie et de la Chine, les йtats de l'Asie Centrale, a un grand avenir.

La Russie et nos partenaires de la CEI sont unis par l'intйrкt а l'opposition commune aux dйfis et menaces comme le terrorisme international, la prolifйration d'armes d'extermination massive, le trafic de drogue. On a crйй le Centre antiterroriste (CAI) de la CEI. L'Organisation du Traitй sur la sйcuritй collective, qui rйunit l'Armйnie, la Biйlorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, la Russie et le Tadjikistan, devient un instrument efficace de la garantie de la sйcuritй dans l'espace eurasiatique.

En gйnйral, les processus d'intйgration dans le cadre de la CEI ont une bonne perspective. Car ils s'appuient sur une expйrience de plusieurs siиcles de coopйration et d'interaction des plus йtroites entre les peuples de nos pays.

Question: Comment apprйciez-vous l'extension de l'OTAN vers l'est? Quels sont les consйquences йventuelles de ce processus?

Rйponse: Nous croyons toujours que l'йlargissement de l'OTAN ne donne de rйponse а aucun dйfi rйel qu'affronte aujourd'hui la communautй internationale. C'est de l'inertie des anciennes approches. Dans le mкme temps, comprenant que ni la Russie ne menace l'OTAN, ni l'OTAN ne menace la Russie, nous ne percevons pas l'йlargissement de l'alliance comme un obstacle pour l'augmentation de la coopйration, avant tout dans le cadre du Conseil Russie-OTAN (CRO), а l'avancement vers un modиle rйellement collectif de la sйcuritй europйenne.

Nous ferons tout pour que nos rapports avec l'alliance se dйveloppent sur une base d'йgalitй, dans une clй positive et mutuellement avantageuse. Nous avons confirmй cette position а la rйcente sйance du CRO а Istanbul. Certes, nous espйrons que l'OTAN va dыment tenir compte des intйrкts lйgitimes de la sйcuritй de la Russie.

Question: Que faut-il faire, selon vous, pour que le rфle de l'ONU dans la politique mondiale accroisse, devenant dйterminante?

Rйponse: L'ONU, а force de sa reprйsentativitй et de sa compйtence universelle, est dotйe de la lйgitimitй incontestйe lors du rиglement, au nom de tous les йtats, des problиmes militaro-politiques, socio-йconomiques et humanitaires а l'йchelle internationale et rйgionale. Le nouveau caractиre des menaces modernes exige une rйponse collective, basйe sur le droit international. L'ONU offre pour cela les conditions optimales. Certes, elle aussi doit changer, suivre son temps.

La Russie, comprenant intйgralement sa responsabilitй en tant qu'йtat fondateur de l'ONU, membre permanent de son Conseil de Sйcuritй, et, actuellement, prйsident du Comitй antiterroriste du CS de l'ONU, aspire а faire un apport de poids а l'entйrinement du rфle coordonnateur central de l'Organisation dans les affaires internationales. Nous sommes reconnaissants а nos partenaires а l'ONU, avant tout а l'Egypte, qui aident avec succиs а promouvoir l'initiative russe de la formation, sous l'йgide de l'ONU, du systиme global d'opposition aux dйfis et menaces modernes. La Russie soutient activement les efforts du Groupe de haut niveau pour les menaces, dйfis et changements, crйй par K.Annan dans le cadre de cette initiative, qui comprend E.M.Primakov.

Question: Quelles sont, selon vous, les chances du partenariat stratйgique de la Russie et des pays du monde islamique?

Rйponse: Notre ligne visant l'йlargissement de la coopйration avec l'Organisation de la Confйrence islamique (OCI) dйcoule naturellement du sens de la politique йtrangиre multivectorielle de la Russie et de la nature mкme de notre йtat multiethnique et multiconfessionnel. Le dialogue politique de la Russie et de l'OCI, commencй а l'initiative du Prйsident V.V.Poutine en aoыt 2003, prend de l'ampleur. La session des ministres des affaires йtrangиres de l'OCI а Istanbul, qui a compris, pour la premiиre fois, le Ministre des affaires йtrangиres de la Russie, ainsi que les pourparlers а Moscou fin mai dernier avec la dйlйgation ministйrielle de l'Organisation, ont montrй la coпncidence de nos positions sur les problиmes internationaux les plus actuels.

La Russie et les pays de l'OCI possиdent un vaste champ d'intйrкts communs, surtout en ce qui concerne l'opposition aux tentatives d'attiser les conflits interethniques et interconfessionnels. Je suis persuadй que nos йtats peuvent faire beaucoup pour йliminer la scission du monde selon l'indice religieux et civilisationnel.

Question: C'est l'Iran qui est un des principaux partenaires de la Russie dans le monde musulman. Comment Moscou йvalue-t-elle les perspectives de la coopйration ultйrieure avec Tйhйran?

Rйponse: Nous apprйcions hautement l'йtat et les perspectives des relations russo-iraniennes. L'Iran est notre voisin et notre partenaire traditionnel. Nos pays sont intйressйs au dйveloppement du dialogue politique et de la coopйration dans les domaines les plus variйs. Cela a йtй prouvй encore une fois par la rйcente visite officielle en Russie de mon homologue iranien K.Harrazi. Nous nous sommes entendus d'approfondir les йchanges commerciaux, y compris la rйalisation de l'accord sur le couloir international de transport "Nord-Sud", l'extension de la coopйration dans les domaines de l'йnergie et des combustibles, de l'aйronautique. On prйpare la signature du programme de dйveloppement а long terme des йchanges commerciaux, de la coopйration industrielle et scientifico-technique entre la Russie et l'Iran pour les 10 ans а venir, qui dit que les parties entendent en perspective mettre en pratique les projets coыtant quelque 10 milliards de dollars.

Concernant le secteur de l'йnergie atomique, la Russie soutient le droit de l'Iran, en tant qu'йtat-participant du TNPAN, а l'utilisation pacifique de l'йnergie nuclйaire et entend poursuivre la coopйration avec lui dans ce domaine. Cependant, les perspectives et l'йchelle de ce partenariat sont dйfinies compte tenu de l'application par Tйhйran de ses engagements vis-а-vis de l'AIEA. De plus, le dйveloppement de cette coopйration dйpend aussi du rиglement de problиme du rapatriement en Russie du combustible nuclйaire usagй de la centrale nuclйaire que l'on construit а Busher.

Question: Quelle est la position de la Russie concernant le soi-disant projet du "Grand Moyen-Orient", initiй par les USA et Israлl?

Rйponse: Au cours de la visite du Prйsident de l'Egypte а Moscou fin mai dernier, V.V.Poutine et H.Moubarak ont discutй le problиme des rйformes dans le monde arabe et l'initiative du GME. On a constatй la cohйsion des opinions dans ce que ces rйformes doivent partir des йtats arabes mкmes, et que le programme de leur mise en pratique doit кtre fonction du dйsir de chaque pays et correspondre а ses particularitйs - avant tout religieuses, nationales et culturelles. La Russie est intйressйe au dйveloppement stable et а l'avancement socio-йconomique des pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord. Nous soutenons les aspirations des pays de la rйgion а la modernisation, au rиglement des problиmes accumulйs. Mais je soulignerai encore une fois: la tenue des rйformes devra кtre l'affaire, avant tout, des pays mкmes de la rйgion.

C'est de cela que nous partions au cours des discussions pendant le sommet de juin du G8 а Sea Island, qui a examinй les voies de la mise au point du partenariat au nom du progrиs et de l'avenir commun avec les pays du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord. La tвche du G8 est d'accorder а ces йtats l'aide possible en conformitй avec leurs souhaits. Les leaders du G8 ont aussi prкtй l'attention prioritaire а la problйmatique du rиglement du conflit palestino-israйlien, а la situation au Soudan.

Question: La Russie est traditionnellement co-parrain du processus de rиglement proche-oriental et fait partie du soi-disant "Quatuor" des mйdiateurs internationaux. Est-ce que Moscou entend participer plus activement au rиglement du conflit palestino-israйlien?

Rйponse: La Russie a йtй et reste partisan consйcutif des efforts collectifs, coordonnйs dans la cause de la recherche de la paix au Proche-Orient. Ceci dit, nous ne cachons pas nos intйrкts dans la rйgion - politiques, йconomiques, commerciaux, culturels historiques. Nous estimons que le format optimum de l'assistance au rиglement juste du rиglement proche-oriental est la crйation, avec notre active participation, du Quatuor des mйdiateurs internationaux, dont la Russie, les USA, l'UE et l'ONU. Dans le cadre du Quatuor, Moscou joue un rфle йnergique et constructif. Avant tout, puisque ce n'est pas l'exйcution des schйmas que nous n'avons pas inventйs que la Russie cherche а obtenir de maniиre consйcutive, mais les solutions de consensus de la communautй internationale, adoptйes, entre autres, par les parties impliquйes en conflit elles-mкmes. Un bon exemple en est la "feuille de route" du rиglement palestino-israйlien. Aprиs son approbation, а l'initiative de la Russie, par la rйsolution 1515 du Conseil de Sйcuritй de l'ONU, ce document est devenu partie du droit international. Nous avons fait un apport de poids aux dйcisions trиs importantes et opportunes de la sйance ministйrielle du Quatuor а New York le 4 mai dernier et du sommet du G8 а Sea Island. Non seulement elles ont confirmй la base de droit international connue du rиglement palestino-israйlien, mais place clairement tous les accents en application de l'initiative d'A.Sharon concernant la sйparation unilatйrale. Il est dit clairement au possible, que le retrait d'Israлl de Gaza n'est pas la fin, mais le dйbut du mouvement, qui devra suivre le lit de la "feuille de route". Nous entendons augmenter notre participation aux efforts de rйsolution du conflit. On a beaucoup de choses а faire. Car la libйration des territoires palestiniens occupйs devra кtre organisйe, tenir compte des intйrкts socio-йconomiques de l'йtat de la bande de Gaza, кtre concertйe avec les Palestiniens. Avec les autres participants du Quatuor, la Russie va y contribuer йnergiquement. A ce propos, nous apprйcions hautement les actions de l'Egypte et entendons consolider notre coopйration.

Question: Comment apprйciez-vous la situation, qui s'est formйe actuellement en Irak? Est-ce que la Russie a des initiatives concrиtes pour normaliser la situation en Irak?

Rйponse: La situation en Irak reste extrкmement compliquйe. Dans le pays continuent d'agir activement, souvent sous la couverture de la rhйtorique patriotique, les groupes criminels ou terroristes, qui ont misй sur la dйstabilisation de la situation. L'absence des conditions normales de sйcuritй freine le travail d'amйnagement pacifique de l'Irak, la reconstruction de l'infrastructure socio-йconomique.

Nous sommes persuadйs que l'on ne pourra faire basculer ces tendances alarmantes que sur la voie de l'avancement йnergique du processus politique, visant le rйtablissement complet de la souverainetй йtatique et la formation, par voie dйmocratique, des autoritйs nationales permanentes lйgitimes. La stabilisation politique crйera, а son tour, le climat nйcessaire pour la mise au point de la large assistance йconomique internationale а l'Irak.

C'est cette approche qui rйside dans la rйsolution 1546 du CS de l'ONU, а la mise au point de laquelle la Russie a pris la participation la plus active. Il est important que ce document ouvre la perspective de l'intensification de l'apport de l'ONU а la cause de l'amйnagement d'aprиs crise de l'Irak, en particulier, а l'avancement ultйrieur du processus politique, а la renaissance de l'йconomie. La mobilisation de l'aide internationale aux efforts des nouvelles autoritйs irakiennes pourrait кtre assistйe sur cette piste par la tenue de la confйrence internationale sur l'Irak, dont la Russie a avancй l'idйe. Nous croyons que l'actualitй de cette confйrence augmentera encore plus aprиs la fin de l'occupation, quand le peuple irakien a un besoin aigu а l'obtention de l'entente nationale, au soutien de ses efforts d'amйnagement pacifique du pays par les йtats voisins et la communautй internationale en gйnйral.

Nйanmoins, il est clair que les perspectives de la normalisation complиte en Irak sont, avant tout, fonction de l'efficacitй des actions des nouvelles autoritйs du pays, de la mesure oщ leurs pas pratiques pourraient gagner la confiance de la population, en lui faisant sentir que l'occupation touche vraiment а sa fin et que le pays recouvre son indйpendance.

La Russie, pour sa part, est prкte а accorder toute sorte d'aide, y compris en tant que membre permanent du CS de l'ONU, aux efforts du peuple irakien dans le devenir de son nouvel йtat, dans l'amйnagement pacifique du pays.

Question: Quelles sont les perspectives de coopйration de la Russie avec les pays arabes en gйnйral et avec l'Egypte en particulier?

Rйponse: Ces derniers temps, nos rapports avec le monde arabe deviennent toujours plus dynamiques. Le dialogue politique russo-arabe se dйveloppe activement, la mise au point des йchanges commerciaux s'installe, les йchanges dans le domaine de l'enseignement, de la science et de la culture s'йtendent.

Le fait qu'en neuf derniers mois, les dirigeants supйrieurs de quatre йtats arabes ont visitй Moscou tйmoigne de l'intensitй de nos relations avec les pays arabes. Dans un avenir proche, suivront plusieurs nouveaux contacts russo-arabes aux divers niveaux. Cet йchange de visites offre, naturellement, de bonnes possibilitйs pour une discussion dйtaillйe des divers aspects des relations bilatйrales, la dйfinition des pistes gйnйrales du dйveloppement ultйrieur de la coopйration bilatйrale. Nous sommes persuadйs que nous avons de bonnes perspectives pour dйvelopper un partenariat variй mutuellement avantageux avec nos amis et partenaires arabes dans divers domaines.

Concernant nos relations avec l'Egypte, elles ont traditionnellement pris une place spйciale dans la politique proche-orientale de la Russie. Au cours des dйcennies, nous avons йtй et sommes toujours liйs avec ce pays arabe par un sentiment de sympathie et de respect rйciproques, une solide coopйration mutuellement avantageuse, la bonne volontй d'avancer sur la voie de son approfondissement. Tous ces moments ont йtй confirmйs au cours de la rйcente visite officielle а Moscou du Prйsident H.Moubarak.

On peut dire directement que les liens avec l'Egypte ont de bonnes, et surtout, de rйelles perspectives.

Question: Que faut-il faire pour l'intensification des pistes existantes et le dйveloppement de nouvelles pistes de coopйration entre l'Egypte et la Russie, tant dans le domaine politique que dans les йchanges commerciaux, les domaines scientifico-technique et culturel?

Rйponse: Au cours de la visite а Moscou dйjа mentionnйe de H.Moubarak, Prйsident de l'Egypte, les deux parties ont notй le besoin d'йlever les йchanges commerciaux, les liens scientifico-techniques et culturels entre la Russie et l'Egypte au niveau de dialogue politique, qui, on peut le dire, "a une excellente santй". Il faut rйsoudre cette tвche, en particulier, par voie de l'intensification des йchanges des dйlйgations sur toutes les pistes et а tous les niveaux, utiliser plus activement les grandes possibilitйs que possиde aujourd'hui le secteur privй et en Russie, et en Egypte, l'extension des contacts directs entre les rйgions de notre pays et leurs partenaires en Egypte. Au fait, le business-forum, qui a coпncidй avec la visite de H.Moubarak, avec, а sa tкte, E.M.Primakov, Prйsident de la Chambre de commerce et d'industrie de la Russie, auquel ont pris part les leaders des reprйsentants des milieux d'affaires russes et йgyptiens, est devenu le premier pas sur cette voie. On n'a pas aujourd'hui а aller loin pour chercher les exemples concrets de coopйration entre les rйgions de la Russie et l'Egypte - les rues du Caire et d'autres villes de la RAE sont parcourues de milliers de "VAZ-2107" russes, assemblйes dans les usines locales, йgyptiennes. Prochainement, d'autres modиles de voitures et de camions russes peuvent les rejoindre.

Non moins important est le fait que les contacts entre les hommes de science, d'enseignement et de culture russes et йgyptiens deviennent toujours plus animйs. On discute les problиmes comme l'ouverture en Egypte des filiales des universitйs russes, des organismes scientifiques de recherche, les projets conjoints dans le domaine des recherches diverses, de l'archйologie, de l'йgyptologie, etc. La Semaine de la culture de la Russie, qui s'est passйe avec un succиs immense en dйcembre 2003 au Caire et а Alexandrie, a montrй une fois de plus l'attrait rйciproque des peuples de nos pays. J'ajouterai qu'а peine pourrait-on qualifier de hasard le fait que, l'an dernier, plus d'un demi-million de nos citoyens de tous les coins de la Russie ont visitй l'Egypte.

En dressant le bilan de tout ce qui a йtй dit, je soulignerai encore une fois que la Russie et l'Egypte ont besoin d'avancer, grвce aux efforts conjoints actifs, sur la voie de l'approfondissement des relations d'amitiй et de coopйration mutuellement avantageuse, en rйalisant l'immense potentiel variй, que possиdent les peuples de nos pays.

Le 24 juillet 2004

x
x
Outils supplémentaires de recherche