6 janvier 200317:30

INTERVIEW D'A.YOU. MECHKOV, VICE-MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, ACCORDÉE À L'AGENCE «ITAR-TASS» À PROPOS DE LA PROCHAINE VISITE DE D.DE VILLEPIN, MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA FRANCE

15-06-01-2003

  • ru-RU1 fr-FR1 en-GB1

Traduction non-officielle du russe

Question: Quel est le but de la visite en Russie de D.de Villepin, Ministre des affaires étrangères de la France? Comment appréciez-vous l'interaction russo-française ?

Réponse: La visite en Russie de Dominique de Villepin, Ministre des affaires étrangères de la France, a indubitablement pour objet principal la préparation de la future visite d'état en France de V.V.Poutine, Président de la Fédération de Russie. C'est sous cet aspect que sera discuté tout l'ensemble des relations russo-françaises.

Au cours des pourparlers, aura lieu le traditionnel échange de vues sur les principaux problèmes internationaux. La Russie et la France, en tant que membres permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU, portent la responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Depuis le 1er janvier 2003, la France est devenue présidente du «G8», alors, l'activité de ce forum importantissime sera un sujet de discussion à part et assez important. Il s'y agira tant des priorités de la présidence française que des problèmes, y compris dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, que la Russie fait promouvoir au sein du «G8».

Concernant les relations russo-françaises proprement dites, le terme de «partenariat global» reflète non seulement leur sens, mais sert aussi de repère importantissime pour une perspective à long terme. Le témoignage en est notre coopération dans le domaine aérospatial.

Le dialogue politique russo-français sur un large ensemble de problèmes des relations de la Russie avec l'Union Européenne, de la formation d'un espace commun civilisé, avant tout, dans le domaine de la sécurité, de l'économie, de l'information, du droit, de la culture, etc., constitue un élément important de la stabilité.

Question: Comment appréciez-vous la coopération russo-française dans l'arène internationale ? Combien nos positions sur le problème irakien sont-elles actuellement rapprochées ?

Réponse: Dans l'année écoulée, l'interaction russo-française dans les affaires internationales s'est sensiblement renforcée, je dirais même, a gagné un niveau de qualité plus élevée. Nos pays ont passé de la concertation de leurs positions aux actions conjointes sur les problèmes de principe de la politique mondiale. Cela s'est surtout manifesté de manière probante dans la situation assez compliquée lors de l'adoption, par le Conseil de Sécurité de l'ONU, de la résolution 1441 concernant l'Irak, où nos deux pays ont activement contribué à la mise au point, sur la base du consensus, de la décision de la communauté internationale. Depuis - et là, j'aborde la seconde partie de votre question - la cohésion des approches de la Russie et de la France sur la piste irakienne est non seulement maintenue, mais consolidée. Nous prônons la solution du problème irakien sur le plan du droit international, basée sur l'application stricte des résolutions correspondantes du CS de l'ONU, aspirons à contribuer au maximum à l'efficacité du travail en Irak des inspecteurs de l'ONU.

Un autre pas significatif du renforcement du partenariat stratégique de la Russie et de la France, c'est la création du Conseil de coopération russo-français aux problèmes de sécurité avec la participation des ministres des affaires étrangères et de la défense. La première séance du Conseil, qui a eu lieu en novembre 2002 à Paris, a permis, sur la base de la communauté des intérêts de la Russie et de la France, de définir les pas ultérieurs pour augmenter la coopération bilatérale dans le domaine de la sécurité internationale, européenne comprise, dont les problèmes de la lutte contre le terrorisme et d'autres nouveaux menaces et défis.

Question: Comment appréciez-vous les résultats de l'année dans le domaine des liaisons économiques de la Russie et de la France ?

Réponse: Les pistes traditionnelles et les plus prometteuses de notre coopération dans ce domaine sont l'aviation, l'espace cosmique, le secteur de l'énergie, le secteur agroindustriel. Cependant, malgré la signature de plusieurs accords économiques bilatéraux connus et importants, l'échange commercial et la coopération d'investissements de la Russie avec la France en 2002 ont été loin de correspondre au niveau et au degré de la confiance du dialogue politique.

Malheureusement, malgré un important essor économique en Russie, la croissance de la production industrielle et l'amélioration du climat d'investissements, nos partenaires français n'agissent pas encore, de notre point de vue, assez activement, exigent souvent des avantages particuliers, impossibles ni légalement, ni dans les conditions du marché, étudient trop longtemps les conditions d'investissements des partenaires russes, et, comme résultat, perdent le temps précieux et leurs positions sur notre marché.

Nous espérons qu'en 2003, les échanges commerciaux des deux pays recevoir une importante impulsion positive.

La Russie et la France possèdent un énorme potentiel de la coopération dans pratiquement tous les domaines, et il faut s'en servir avec une utilité maximale pour les peuples des deux pays.

Le 06 janvier 2003

x
x
Outils supplémentaires de recherche