8 janvier 200317:13

INTERVIEW ACCORDÉE PAR LE PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE, ALEXANDRE YAKOVENKO À L'OCCASION DE LA RENCONTRE DES CHEFS DE GOUVERNEMENT DES PAYS DU CONSEIL DE LA RÉGION EURO-ARCTIQUE DE LA MER DE BARENTS (CREB) QUI SE RÉUNISSENT LES 10 ET 11 JANVIER

19-08-01-2003

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question : Quelle sera cette rencontre des chefs de gouvernement des pays membres du Conseil de la région euro-arctique de la mer de Barents qui se réunit en Norvège et quels pays y participeront ?

Réponse : La rencontre du CREB se tiendra les 10 et 11 janvier à Kirkenes et coïncidera avec le dixième anniversaire de la création de cette organisation régionale. Sur l'invitation du premier ministre norvégien Kjell Magne Bondevik, les chefs des gouvernements de la Fédération de Russie, du Danemark, de l'Islande, de la Finlande, de la Suède, ainsi que les représentants du pays assurant la présidence à l'Union européenne (Grèce) et de la Commission des Communautés européennes, y prendront part. Parmi les invités, il y aura aussi les chefs des entités territoriales administratives des pays membres du CREB (pour la Russie, ce seront le président de la Carélie, celui de la République des Komis, les dirigeants du district autonome des Nénets et des régions de Mourmansk et d'Arkhangelsk).

Question : Ne pourriez-vous pas évoquer les problèmes qui feront l'objet d'un débat à cette rencontre ?

Réponse : La rencontre de Kirkenes se réunit pour procéder, dans une ambiance informelle à un échange de vues sur l'ensemble des questions relatives au développement de la coopération pour renforcer le climat de stabilité et de confiance dans les relations entre les Etats en profitant des possibilités offertes par le mécanisme de coopération des structures régionales et subrégionales et pour développer davantage les relations bilatérales de la Russie avec les autres membres du CREB.

L'ordre du jour comporte des problèmes ayant trait au développement de la coopération régionale dans différents domaines : économie, énergie, transport, écologie, sphère sociale, sécurité nucléaire et radiologique, rapports frontaliers, santé publique, enseignement, culture. Au terme de la discussion, une déclaration conjointe serait adoptée.

Question : Quel rôle la Russie attribue-t-elle à la coopération dans le cadre du Conseil de la région euro-arctique de la mer de Barents ?

Réponse : La Russie considère sa participation au CREB comme l'un des axes les plus importants de sa politique européenne. Depuis les dix ans que cette organisation existe elle est devenue une structure européenne prestigieuse et solide, un mécanisme efficace de coopération multilatérale dans le Nord de l'Europe.

Pour la Russie, il importe tout particulièrement de profiter des potentialités du CREB pour amplifier les relations de partenariat avec les régions voisines afin d'aider au développement socio-économique de ses régions du Nord et du Nord-Ouest et de régler ici les problèmes écologiques, dont la sécurité nucléaire et radiologique.

Cette approche de la Russie est fondée sur les intérêts nationaux fondamentaux dont la matérialisation réclame des liens solides avec les Etats européens dans toute la gamme des relations. La coopération internationale dans le Nord de l'Europe a pris la forme d'un système de liens stables auquel participent aussi bien les Etats que le secteur privé, des hommes politiques et des personnalités publiques, des organisations non gouvernementales et celles des peuples autochtones du Nord. C'est en même temps le résultat et le générateur de progrès qualitatifs profonds sur l'arène européenne survenus par suite du démantèlement des conséquences de la "guerre froide". Dans une région par laquelle, à une certaine époque, passait une ligne de confrontation entre deux blocs, il se forme un nouveau canevas de coopération dans le cade d'un espace démocratique commun.

En ce sens, la coopération dans cette région favorise réellement les processus d'intégration qui se déploient en Europe sur la base aussi bien de l'Union européenne que dans le cadre de la coopération entre l'UE et la Russie.

Question : Quel est le programme russe de participation à la rencontre du CREB ?

Réponse : A Kirkenes, le premier ministre russe Mikhaïl Kassianov envisage plusieurs rencontres bilatérales avec ses homologues des pays d'Europe du Nord. Le 10 janvier, avec le premier ministre norvégien Kjell Magne Bondevik, il participera à la cérémonie solennelle d'inauguration du poste de contrôle modernisé "Borissoglebsk-Struskug" à la frontière russo-norvégienne. A notre avis, la réalisation du projet de modernisation de ce poste de contrôle est un exemple édifiant d'efficacité de la coopération bilatérale dans l'intérêt du développement des relations commerciales et économiques entre les gens.

x
x
Outils supplémentaires de recherche