9 janvier 200311:15

INTERVIEW SUR LES RELATIONS RUSSO-JAPONAISES ACCORDÉE PAR LE PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE, ALEXANDRE YAKOVENKO, LA VEILLE D'UNE VISITE DU PREMIER MINISTRE JAPONAIS JUNICHIRO KOIZUMI EN RUSSIE

27-09-01-2003

  • en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question : Ne pourriez-vous pas dire en quel état se trouvent les relations russo-japonaises à l'étape actuelle ?

Réponse : Le développement des relations avec le Japon, notre voisin extrême-oriental, membre du G8 et l'une des plus grandes puissances économiques mondiales, est un axe prioritaire de la politique extérieure russe. Ces dernières années, les relations bilatérales se caractérisent par un dialogue politique de plus en plus actif, par une compréhension mutuelle de plus en plus profonde et par la proximité des approches adoptées par les deux pays pour résoudre de nombreux problèmes internationaux et régionaux.

Nous considérons le renforcement de la coopération avec le Japon dans l'arène internationale comme un moyen important d'améliorer les relations bilatérales et de renforcer la stabilité et la sécurité en Asie-Pacifique et dans le monde entier.

Les relations russo-japonaises ont connu depuis ces temps derniers des changements positifs considérables qui sont devenus possibles grâce à la mise en oeuvre par la Russie d'une politique de réformes démocratiques et économiques et au soutien apporté à cette politique par le gouvernement japonais, ainsi qu'à l'aspiration de Tokyo à un rôle plus autonome et plus actif dans les affaires mondiales. Ainsi, les relations avec le Japon se développent dans un contexte qualitatif nouveau dont les éléments sont l'attachement mutuel aux valeurs démocratiques universelles, l'absence de confrontation idéologique et militaire, l'atténuation du rapport rigide que le Japon établissait dans le passé entre le développement des contacts bilatéraux et le règlement des problèmes irrésolus, l'existence d'un vif intérêt mutuel à coopérer dans l'arène internationale dans l'après-confrontation.

Les deux pays sont tombés d'accord sur les principes de base du développement des relations bilatérales. Ce sont la confiance mutuelle, l'avantage mutuel, les rapports à long terme, la coopération économique étroite.

Question : Quels sont les sujets prioritaires du dialogue russo-japonais sur les problèmes internationaux ?

Réponse : Le dialogue constructif sur les questions clefs des relations bilatérales et les problèmes globaux et régionaux définit les principaux points d'application des efforts tendant à diversifier les contacts dans les divers domaines pour favoriser la compréhension mutuelle et fortifier la base de la coopération entre la Russie et le Japon. La coopération de plus en plus intense des deux pays dans le règlement des problèmes pressants de la politique mondiale marque le début d'une étape nouvelle des relations bilatérales qui avancent en direction d'un partenariat réel.

Parmi les questions d'importance globale et régionale, il faut citer le renforcement de la coopération russo-japonaise dans la lutte contre le terrorisme international et la recherche en commun de réponses à d'autres défis globaux ; la problématique du désarmement, dont le renforcement des régimes multilatéraux de non-prolifération des armes de destruction massive et la réalisation de la conception de partenariat global du G8 en vue de la liquidation de l'arme nucléaire ; la situation dans la péninsule de Corée et autour de l'Irak, en Asie centrale et au Proche-Orient.

A l'heure actuelle, dans leurs relations bilatérales, la Russie et le Japon ont davantage de questions sur lesquelles leurs positions coïncident ou sont similaires que de problèmes irrésolus ou de contradictions.

Question : Des tendances positives se dessinent-elles dans l'approche d'un problème compliqué qu'est la conclusion d'un traité de paix entre la Russie et le Japon ?

Réponse : A l'heure actuelle où la Russie et le Japon ne sont plus séparés par une confrontation politique, où ils sont membres du club des pays développés, où de nombreux facteurs de la situation internationale nous rapprochent, nous avons des possibilités plus nombreuses d'aborder le problème du traité de paix de façon positive sans recourir à la rhétorique émotionnelle. Tout cela crée une base constructive pour mener le dialogue.

La recherche de moyens de déboucher sur un règlement mutuellement acceptable des questions compliquées des relations bilatérales ne peut s'opérer que lorsque les contacts entre les deux pays se développent de façon positive sur tous les azimuts et lorsque la confiance et la compréhension ne cessent de s'approfondir entre les deux parties.

Question : A quel point les relations bilatérales se développent-elles positivement dans le domaine commercial et économique ?

Réponse : En 2002, le chiffre d'affaires du commerce bilatéral s'est élevé à 2 milliards de dollars environ. Les principaux produits que la Russie exporte par tradition vers le Japon sont le poisson et les fruits de mer, l'aluminium, le bois brut et scié, le palladium et le platine, ainsi que le charbon, les laminés ferreux, les produits chimiques, le nickel, le mazout. Les deux pays ont besoin de schémas d'échanges nouveaux répondant à leurs réalités politiques et économiques contemporaines. Il importe de décider quel soutien les gouvernements doivent apporter aux milieux d'affaires des deux pays pour les intéresser davantage à coopérer les uns avec les autres. Les deux pays étudient aussi les moyens de développer et de perfectionner le cadre juridique des rapports commerciaux et économiques. Il s'agit notamment d'élaborer un programme de développement de la coopération dans le domaine de l'énergie dont l'idée a été formulée par la Russie au cours du sommet d'Irkoutsk en mars 2001, de bâtir des mécanismes organisationnels d'assistance aux échanges bilatéraux et aux investissements, de chercher des moyens de parvenir à d'autres ententes dans les domaines du nucléaire civil, du transport, des télécommunications, de la technologie informatique, de l'espace.

x
x
Outils supplémentaires de recherche