10 janvier 200313:55

INTERVIEW ACCORDÉE PAR LE PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE RUSSE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, ALEXANDRE YAKOVENKO, À L'OCCASION DE LA PROCHAINE VISITE À MOSCOU DE LA CHEF DE LA DIPLOMATIE MACÉDONIENNE ILINKA MITREVA

38-10-01-2003

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Question: Qu'en est-il actuellement de la coopération de la Russie avec la Macédoine?

Alexandre Yakovenko: Les rapports russo-macédoniens sont marqués par un dialogue politique permanent et un haut niveau de compréhension. Les échanges d'opinions sur des questions ayant trait aux problèmes internationaux de l'heure et aux relations russo-macédoniennes ont un caractère régulier. Des contacts sont maintenus entre les départements de politique étrangère. Les parlements des deux pays ont établi des liens. La Russie et la Macédoine sont décidées à utiliser au maximum le potentiel dont elles disposent pour approfondir la coopération bilatérale dans les domaines les plus variés.

Les liens commerciaux et économiques russo-macédoniens se développent de manière stable. Au cours des neuf premiers mois de 2002 les échanges entre les deux pays se sont chiffrés à 75,6 millions de dollars américains. En janvier-septembre de l'année dernière la Russie a exporté en Macédoine pour 64,3 millions de dollars de marchandises tandis qu'elle en a importées pour quelque 11 millions, ce qui représente une progression de 15,6 pour cent par rapport à la période analogue de 2001.

Question: Quel sera l'ordre du jour des prochains pourparlers russo-macédoniens?

Alexandre Yakovenko: Au cours de la visite de travail qu'elle effectuera en Russie la ministre macédonienne des Affaires étrangères, Ilinka Mitreva, se penchera avec ses interlocuteurs russes sur la situation dans les Balkans, sur le processus de normalisation en Macédoine ainsi que sur des questions afférentes au développement des liens bilatéraux.

L'attention soutenue que nous attachons au problème balkanique et les efforts que nous appliquons dans le cadre de divers forums internationaux attestent que la stabilité dans cette partie de l'Europe répond aux intérêts nationaux de la Russie et favorise le développement de la coopération à long terme et réciproquement avantageuse avec les Etats de la région.

Question: Comment voyez-vous les efforts déployés par le gouvernement macédonien en vue de normaliser la situation dans le pays?

Alexandre Yakovenko: Au cours de l'année écoulée les efforts conjoints des dirigeants macédoniens et des institutions internationales ont visé la normalisation de la situation dans le pays sur la base de l'Accord cadre d'Horid. Un important travail a été réalisé en matière de lutte contre le terrorisme et en vue d'affermir les tendances positives à la normalisation, à la prévention d'une récidive du conflit et à la création de conditions propices au développement harmonieux de la société macédonienne multiethnique.

La Macédoine considère qu'il est primordial de s'en tenir au principe de l'intangibilité des frontières, d'assurer leur sécurité et de renforcer le caractère multiethnique des Etats balkaniques. Le développement de rapports de bon voisinage entre les pays de la région revêt ici une grande importance.

Question: Quelle est la position de la Russie dans le règlement des questions territoriale et ethnique en Macédoine?

Alexandre Yakovenko: Nous nous prononçons fermement en faveur du maintien de la Macédoine en tant qu'Etat unitaire sans aucun clivage ethnique, nous accordons un soutien de tous les instants aux dirigeants macédoniens qui défendent avec esprit de suite la souveraineté et l'intégralité de leur Etat.

Le modèle de régularisation des rapports interethniques en Macédoine a pris corps sur la base des amendements à la Constitution et des lois prévus par l'Accord-cadre et adoptés par le parlement de ce pays. Ce modèle a pour mission d'assurer l'égalité des ethnies, de faire participer les communautés nationales à la prise des décisions et de garantir le développement démocratique de la société macédonienne une et indivisible. Nous estimons qu'en dépit de toutes les difficultés rencontrées ces objectifs seront atteints.

x
x
Outils supplémentaires de recherche