12 septembre 201923:51

Communiqué de presse de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à l'issue de l'entretien entre Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie, et Benjamin Netanyahou, Premier ministre d'Israël, Sotchi, 12 septembre 2019

1831-12-09-2019

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

L'entretien entre le Président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou vient de s'achever.

Traditionnellement, ces contacts se déroulent sous le signe de la confiance et de la franchise. Ils permettent d'évoquer toutes les questions librement et ouvertement.

Une grande attention a été accordée à la coopération bilatérale, notamment dans le domaine commercial et économique. Les deux interlocuteurs ont évoqué la préparation de la prochaine réunion de la Commission intergouvernementale d'ici la fin de l'année. Les questions qui seront à l'étude pendant cette réunion englobent notamment la simplification des procédures douanières pour un passage plus rapide des marchandises dans les deux sens. A l'ordre du jour figurera également l'économie numérique. En marge de la Commission intergouvernementale se réunira le Forum d'affaires pour la promotion de contacts directs entre les hommes d'affaires. L'objectif des deux parties d'accélérer la mise au point de l'accord entre Israël et l'Union économique eurasiatique sur une zone de libre-échange a été évoqué à part.

Il a été dit que le tourisme était l'un des secteurs très prometteurs de notre coopération. Les deux dirigeants ont également abordé les questions relatives à la propriété russe en Terre Sainte. Le gouvernement israélien contribue à ce que cette propriété fonctionne normalement, et à ce que les questions restantes sur le retour de certains sites à la Fédération de Russie soient réglées rapidement.

Les deux interlocuteurs ont évoqué notre coopération dans la sphère sociale, dans le travail commémoratif, notamment à l'occasion des anniversaires qui approchent. En janvier 2020 sera célébré le 75e anniversaire de la libération d'Auschwitz, à l'occasion duquel sera ouvert un mémorial en hommage aux habitants de la ville de Leningrad assiégée. Le Président russe Vladimir Poutine a été invité à participer à ces activités, et il a réaffirmé qu'il y était favorable. Bien évidemment, nous attendons les dirigeants israéliens pour le 75e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique le 9 mai sur la place Rouge. Le gouvernement israélien réaffirme son attachement à toutes les activités appelées à immortaliser la mémoire des héros.

Je note que nous coopérons très étroitement avec les Israéliens à l'Onu et au sein d'autres organisations internationales pour défendre la vérité historique, pour empêcher la glorification du nazisme, de toute forme d'intolérance et de telles idéologies de haine.

Concernant l'ordre du jour international, une attention particulière a été accordée à la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord avec un accent sur le processus de paix en Syrie. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a exprimé en détail ses préoccupations concernant les menaces que ressent Israël pour sa sécurité. Nous sommes convenus de poursuivre et d'intensifier le dialogue au niveau des militaires - il se développe bien. Les deux parties ont exprimé leur soutien à de tels efforts. Nous avons parlé des démarches entreprises par la Russie pour soutenir les efforts du gouvernement syrien dans la lutte contre les terroristes qui restent encore dans la zone d'Idleb, pour faire avancer les questions relatives à l'aide humanitaire, à l'avancement du processus de paix dans le contexte de formation du Comité constitutionnel. Ce processus est pratiquement terminé.

Nous avons souligné en particulier, et les Israéliens sont entièrement d'accord avec nous, la nécessité de garantir réellement, en pratique et pas seulement verbalement, le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Syrie. A ce sujet nous avons attiré l'attention sur le problème du soutien aux autorités syriennes et aux Syriens dans l'ensemble pour le retour à la vie pacifique. A été soulignée la nature complètement contreproductive des sanctions décrétées par les États-Unis et les pays européens contre le gouvernement légitime syrien.

Selon moi, nous avons rencontré chez nos collègues israéliens une compréhension sur ces sujets.

Voici, à proprement parler, quel a été le fond des pourparlers.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche