26 juillet 201819:26

Sur l'entretien des directeurs politiques/vice-ministres des Affaires étrangères au "format Normandie"

1399-26-07-2018

  • ru-RU1 fr-FR1 en-GB1

Communiqué de presse

 

Le 26 juillet, à Berlin s'est tenue la réunion des directeurs politiques /vice-ministres des Affaires étrangères du "quartet de Normandie" (Russie, Allemagne, France, Ukraine) pour contribuer au règlement du conflit dans l'Est de l'Ukraine. La Russie y était représentée par le secrétaire d'Etat et vice-Ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine.

Les participants ont évoqué le déroulement de la mise en œuvre des Accords de Minsk du 12 février 2015. Ils ont réaffirmé l'absence d'alternative aux Accords de Minsk comme étant une base du règlement durable de la crise ukrainienne. Ils ont souligné le rôle-clé du Groupe de contact de Minsk afin de convenir des décisions mutuellement acceptables sur les questions centrales de Minsk 2. La délégation russe a attiré une nouvelle fois l'attention sur la ligne non constructive de Kiev visant à saboter les Accords de Minsk, sur les tentatives d'éviter sous différents prétextes de remplir ses engagements sur les points politiques du document.

Une attention particulière a été accordée au débat sur le rôle éventuel de l'Onu dans le règlement du conflit au Sud-Est de l'Ukraine. Il a été souligné de notre côté que le projet de résolution du Conseil de sécurité présenté par la Russie sur la création d'une mission de l'Onu pour protéger la Mission spéciale d'observation de l'OCSE à l'étape actuelle était une base optimale pour la discussion. Les modalités de déploiement de toute présence de l'Onu doivent être convenues avec les représentants de Donetsk et de Lougansk.

Pendant la réunion a été réaffirmée l'importance de respecter rigoureusement le cessez-le-feu. Un accent a été mis sur la nécessité de respecter inconditionnellement les accords conclus au sommet sur la séparation des forces et des armements des belligérants dans trois premières zones et la mise au point de nouvelles zones, le déminage et le retrait des armements lourds.

Les participants se sont prononcés pour l'intensification des efforts pour libérer et échanger les détenus selon le principe "tous contre tous", tel que c'est fixé dans les Accords de Minsk.

En évoquant le dossier socioéconomique la Russie a souligné la nécessité de levée immédiatement le blocus de la région instauré par Kiev, de régler les problèmes de fonctionnement des sites vitaux d'infrastructure civile et de rétablir le versement des prestations sociales à la population.

Les interlocuteurs sont convenus de poursuivre le travail conjoint sur les principales questions évoquées.

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche