12 juin 201800:46

Sur la participation de Sergueï Lavrov à la réunion des ministres des Affaires étrangères au "format Normandie"

1138-11-06-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Communiqué de presse

 

Lundi 11 juin à Berlin s'est tenue une nouvelle réunion des ministres des Affaires étrangères au "format Normandie". Les participants ont évoqué en détail la situation dans la zone du conflit au Sud-Est de l'Ukraine. Les discussions se sont focalisées sur la mise en œuvre des Accords de Minsk du 12 février 2015.

Les ministres ont analysé l'accomplissement, par les acteurs du conflit ukrainien intérieur – Kiev, Donetsk et Lougansk –, de leurs engagements dans le cadre des Accords de Minsk. Dans le contexte de la situation aggravée dans le Donbass, la Fédération de Russie a attiré l'attention sur l'intensification des préparatifs militaires de l'Ukraine à proximité de la ligne de démarcation et a appelé à empêcher l'escalade de la violence.

A ces fins, il est nécessaire de parvenir à remplir au plus vite et inconditionnellement les accords en vigueur – notamment la mise en œuvre de l'Accord-cadre du 21 septembre 2016 sur la séparation des forces et des armements, ainsi que sur le retrait des armements lourds et le déminage. La Russie a exigé le rétablissement immédiat du statu quo établi à Zolotoe et Petrovskoe après la séparation des forces et des armements en 2016, et d'achever ce processus à Stanitsa Louganskaïa. Après la séparation du matériel lourd et des armements, un pas important aura été franchi vers un cessez-le-feu durable conformément aux termes des Accords de Minsk, la poursuite du retrait des armements et le déminage.

Une attention particulière a été accordée aux aspects politiques du processus de paix. Sergueï Lavrov a souligné la nécessité de fixer l'accord conclu au sommet au "format Normandie" à Paris le 2 octobre 2015 et confirmé par les dirigeants du "quartet Normandie" à Berlin le 19 octobre 2016 sur l'entrée en vigueur de la loi sur le statut particulier du Donbass, plus connu sous le nom de "formule de Steinmeier". A cet égard a été soulignée l'importance du travail du Groupe de contact de Minsk dans le cadre duquel Kiev a la possibilité de mener un dialogue direct avec Donetsk et Lougansk, comme prescrit par les Accords de Minsk. De plus, ils ont évoqué certaines questions socioéconomiques et humanitaires, notamment la poursuite de l'échange de détenus.

Une discussion substantielle a eu lieu sur les paramètres de l'éventuel rôle de l'Onu dans le règlement de la crise en Ukraine. Sergueï Lavrov a attiré à nouveau l'attention sur le projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies soumis par la Russie en septembre 2017 concernant la mise en place d'une mission de l'Onu pour la protection des observateurs de la Mission spéciale d'observation de l'OSCE en Ukraine.

 

x
x
Outils supplémentaires de recherche