16 mai 201816:05

Allocution et réponses à la presse du Ministre russe des Affaires étrangères par intérim Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse à l'issue de son entretien avec le Ministre mongol des Affaires étrangères Damdin Tsogtbaatar, Moscou, 16 mai 2018

930-16-05-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Mesdames et messieurs,

L'entretien que nous venons d'avoir avec nos amis mongols, qui s'est déroulé dans une atmosphère de confiance, a été très utile. Nous avons évoqué un large éventail de questions relatives à nos relations bilatérales ainsi qu'à la situation dans le monde, notamment en Asie et en Asie-Pacifique.

Nous avons réaffirmé des deux côtés que nos relations de bon voisinage s'appuyaient sur une longue histoire de coopération productive et étaient diversifiées. Nous avons réaffirmé notre aspiration mutuelle au renforcement du partenariat stratégique bilatéral.

L'année prochaine marquera le 80e anniversaire de la victoire dans la bataille de Khalkhin Gol. C'est une page glorieuse dans notre histoire commune, un exemple d'entente, d'entraide et de fraternité d'armes. Nous sommes convenus de célébrer dignement cette date-anniversaire.

Nous avons évoqué le déroulement de la mise en œuvre du Programme de développement du partenariat stratégique à moyen terme signé en 2016, nous avons noté la dynamique positive du dialogue positif, notamment au sommet et à haut niveau, la bonne dynamique des contacts interparlementaires, interministériels, interpartites, et des échanges socioculturels.

Nous jugeons important d'accroître le rendement pratique de l'activité de la Commission intergouvernementale russo-mongole pour la coopération commerciale, économique, scientifique et technique. Elle a organisé sa dernière réunion en février 2018 à Moscou, ses participants ont mis au point un Protocole substantiel avec la liste des accords qu'il est important de mettre en pratique.

Nous avons souligné l'importance de poursuivre et d'intensifier les pourparlers dans le cadre du Groupe de travail créé en 2016 pour la coopération entre la Commission eurasiatique européenne et le gouvernement mongol. En février 2017 à Oulan-Bator s'est tenue la seconde réunion de ce groupe. Nous espérons qu'il travaillera de manière dynamique, car le renforcement des liens entre l'UEE et la Mongolie contribuera certainement à l'accroissement des échanges, des projets d'investissement, ainsi qu'à l'élargissement de la coopération interrégionale et frontalière.

Nous avons évoqué également les prochains contacts dans le cadre de la coopération trilatérale Russie-Mongolie-Chine. Nous avons échangé nos avis sur les problèmes régionaux et internationaux d'actualité. Nous sommes convenus de poursuivre la coordination de nos actions sur différentes plateformes multilatérales, notamment dans le cadre de l'Onu et de l'OSCE dont la Mongolie est membre de plein droit depuis 2012, de l'OCS et dans le cadre de différents forums de l'Asie-Pacifique.

Je pense que notre entretien a été utile et a confirmé la disposition générale à la réalisation énergique du potentiel des liens bilatéraux dans le cadre des accords conclus entre les présidents de la Russie Vladimir Poutine et de la Mongolie Khaltmaagiyn Battulga.

Question: Lors des derniers sommets de l'OCS s'est établi un nouveau format trilatéral de coopération entre la Russie, la Chine et la Mongolie. Cette année est prévue l'ouverture d'un corridor économique reliant les trois pays. Comment avance la construction de cette voie et le développement des relations trilatérales dans l'ensemble?

Sergueï Lavrov (répond après Khaltmaagiyn Battulga): Je peux seulement confirmer que la Mongolie, membre observateur à l'OCS, participe très activement à la coopération dans plusieurs domaines. La Russie ne serait que ravie si la Mongolie continuait d'intensifier sa participation au sein de l'OCS. En effet, en marge des sommets de l'OCS ces dernières années, des réunions trilatérales des présidents de la Russie, de la Chine et de la Mongolie sont organisées assez régulièrement. Dans le cadre de la mise en œuvre des accords conclus par les trois dirigeants pendant les réunions précédentes, nous réalisons le projet de corridor économique qui reliera les trois pays. Il inclura une autoroute, nous parlons également de projets logistiques routiers qui sont assez réalistes. Les documents appropriés sont prêts et seront approuvés prochainement. En principe, nous voulons que dans le cadre de cette coopération trilatérale les intérêts de la Mongolie soient au maximum pris en compte, notamment son souhait d'accroître le transit via son territoire de Chine et de Russie en Europe. Je peux dire que, si ma mémoire est bonne, le transport de conteneurs via la Mongolie en Europe a été multiplié par 2,7 l'an dernier. Depuis début 2018, la dynamique est également très impressionnante.

Dans l'ensemble, ces projets trilatéraux que nous réalisons actuellement avec nos amis mongols et chinois s'inscrivent organiquement dans les processus d'intégration sur notre continent commun et notamment dans le cadre du projet du Grand partenariat eurasiatique à travers la libéralisation, tout comme le développement de la coopération dans le domaine économique et commercial entre les États membres de l'UEE, de l'OCS et de l'ANASE. Je ne doute pas que la Mongolie ne sera que gagnante de la réalisation de ces idées dans le contexte du Grand partenariat eurasiatique. C'est pourquoi nous saluerons sa participation active à tous ces projets.

 

 

 

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche