14 mai 201814:36

Allocution du Ministre russe des Affaires étrangères par intérim Sergueï Lavrov à la 31e réunion du Conseil des chefs des sujets de la Fédération de Russie auprès du Ministère des Affaires étrangères, Moscou, 14 mai 2018

905-14-05-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Chers collègues, bonjour.

Nous ouvrons avec vous la 31e réunion du Conseil des chefs des sujets de la Fédération de Russie.

Notre précédente rencontre s'était focalisée sur l'interaction entre les régions et les institutions de la société civile. Les recommandations formulées à l'époque s'avèrent très sollicitées aujourd'hui. Je remarque que le travail en ce sens se poursuit très activement. Les représentants des structures publiques contribuent activement au renforcement des liens régionaux et de jumelage.

Un bon exemple en est l'implication d'ONG dans l'organisation de présentations de la République de Crimée à l'étranger. "L'Assemblée des peuples vivant à l'Est de l'Oural" fonctionne avec la contribution des autorités de la région du Kourgan et renforce la coopération avec "l'Assemblée des peuples du Kazakhstan". Des échanges transfrontaliers sont établis entre les régions. Les ONG d'Astrakhan aident à dévoiler le potentiel d'investissement et touristique de la région dans le cadre du Conseil international de coopération d'affaire des chambres de commerce et d'industrie des pays de la région de la mer Caspienne "Caspienne d'affaires" et du club d'experts de la Caspienne. Je voudrais également noter la création, en janvier 2018 sur la base de la Chambre de commerce et d'industrie de Riazan, du Club d'experts pour promouvoir les produits des entreprises de la région sur les marchés étrangers.

Les ONG de la République de Sakha (Iakoutie) coopèrent avec les associations internationales comme le "Forum du Nord" et l'association "Éleveurs de rennes du monde". Un travail pratique est en cours dans la région de Mourmansk avec l'Office des peuples autochtones de la région de Barents.

Ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres.

Nous saluons l'élargissement de la coopération des régions avec les associations pour l'intégration eurasiatique. Le Club d'experts Oural-Eurasie (région de Sverdlovsk), l'association Centre de jeunesse "Mer Caspienne-Eurasie" (région d'Astrakhan) et "Berlek-Edinstvo" (République du Bachkortostan) apportent leur contribution à l'approfondissement des liens avec les pays de l'Union économique eurasiatique (UEE). Le travail de l'ONG d'Orenbourg "Communauté des peuples d'Eurasie" a été reconnu, tout comme celui de la fondation caritative "Eurasie" qui supervise la coopération des experts en UEE.

Je voudrais noter l'attention importante accordée par les régions à la coopération avec les ONG dans le domaine des échanges de jeunesse. Parmi les axes prioritaires de ces échanges figurent les pays de l'UEE, de la CEI, des Brics et de l'OCS. Nous soutenons les efforts de l'Union russe de jeunesse pour l'organisation, en septembre 2018 dans la région, du 2e Forum de jeunes leaders des pays de l'OCS. Une autre initiative est prometteuse: l'an dernier, avec l'aide des administrations des régions d'Omsk, d'Oulianovsk et de Khabarovsk, nous avons lancé des incubateurs d'affaires russo-chinois pour les jeunes entrepreneurs.

Nous prônons une exploitation plus active du potentiel des ONG dans les régions russes, notamment des associations nationales et culturelles, dans la promotion du russe à l'étranger et, dans l'ensemble, des langues de la Fédération de Russie. Les programmes des régions pour le soutien aux institutions de la société civile dans le domaine du travail avec les compatriotes méritent de se développer.

Il est évident que le travail dans tous ces secteurs nécessite un appui financier, une coordination améliorée entre les autorités compétentes, les régions et les structures de la société civile. De son côté, le Ministère continuera de soutenir très activement toutes ces initiatives très utiles du point de vue de l'enrichissement de nos liens extérieurs à travers l'activation des régions de la Fédération de Russie dans ce domaine.

La coopération interrégionale dans le contexte de la protection des intérêts russes sur la scène internationale, notamment la lutte contre la falsification de l'histoire, est à l'ordre du jour.

Nous sommes contraints - avec regret - de dire une fois de plus que ces dernières années nous assistons à une campagne sans précédent pour la politisation et la réécriture de l'histoire au profit de la conjoncture politique immédiate. Ces actions ont une orientation antirusse manifeste, et font déjà partie intégrante de la politique pour le refrènement de notre pays. Les plus perfides sont les tentatives de déformer les événements de la Grande Guerre patriotique et, dans l'ensemble, de la Seconde Guerre mondiale, de revoir leurs résultats et de rabaisser le rôle des vainqueurs sur le fascisme.

Pendant son discours lors du défilé de la Victoire le 9 mai, le Président russe Vladimir Poutine a souligné que nous ne ferions jamais preuve de laisser-faire en la matière. D'autant plus que ces actions amorales - c'est évident à présent - mènent vers la montée en puissance de la xénophobie, du nationalisme agressif et de l'intolérance en tout genre. Au final, cela sape sérieusement l'architecture de la sécurité internationale, le système contemporain de protection et de garantie des droits de l'homme.

Les liens interrégionaux permettent de mener un dialogue direct avec un large spectre de représentants du public étranger. Ce travail est d'autant plus d'actualité dans les États où ne cessent pas les tentatives de glorifier les nazis, où se déroule une véritable lutte contre les sites mémoriels.

Aujourd'hui, des démarches significatives sont entreprises au niveau régional pour défendre la vérité historique. Je voudrais noter à titre d'exemple que des chercheurs de Pskov mènent depuis plusieurs années en Lituanie une campagne nommée "Sur les vagues de la mémoire historique" dans le cadre de laquelle ils s'occupent des tombes des guerriers soviétiques. Les autorités de Saint-Pétersbourg organisent chaque année en Lettonie des activités pédagogiques pour la jeunesse locale. En dépit de l'hystérie russophobe propagée actuellement aux USA, les régions russes participent activement aux réunions annuelles du forum sociopolitique bilatéral Dialogue de Fort Ross consacré à la préservation du patrimoine historique russo-américain. La semaine prochaine se tiendra une nouvelle réunion de ce forum à Veliki Novgorod.

Plusieurs régions de la Fédération de Russie participent traditionnellement de manière active aux actions "Régiment immortel" et "Ruban de Saint-Georges" à l'étranger. Les autorités régionales créent des itinéraires militaro-touristiques, organisent des reconstitutions historiques et des expéditions de recherche internationales. Un autre exemple marquant est celui de l'organisation, par la fondation Chtchit (Bouclier), avec le soutien du gouvernement de la région de Mourmansk, de visites avec les Norvégiens des lieux de mémoire liés à la libération de l'Est du comté de Finnmark par l'Armée rouge.

Dans le travail pour la lutte contre la falsification de l'histoire, je trouve important d'accorder une attention particulière à la coopération avec nos compatriotes à l'étranger. Il est important d'inclure aux programmes régionaux pour le travail avec les communautés russes des activités historiques conjointes montrant un exemple de coopération mutuellement bénéfique à différentes étapes des relations de la Russie avec les États concernés, y compris, évidemment, les dates glorieuses de la lutte conjointe contre le nazisme.

Nous jugeons indispensable de continuer d'utiliser les possibilités des plateformes de l'Onu, de l'OSCE, du Conseil de l'Europe et d'autres organisations internationales pour promouvoir l'information objective sur les liens historiques de notre pays avec les partenaires étrangers.

Chers collègues,

A l'ordre du jour figure une autre question: la promotion de la candidature d'Ekaterinbourg pour organiser l'Exposition mondiale EXPO-2025. Beaucoup de choses ont déjà été faites. D'après moi, nos collègues étrangers ont la possibilité de s'assurer qu'Ekaterinbourg, l'un des plus grands centres industriels de la Russie, possède un immense potentiel positif. Dans la ville sont représentées pratiquement toutes les plus grandes compagnies de notre pays et travaillent des entreprises à capitaux étrangers. La situation géographique unique d'Ekaterinbourg, au carrefour de l'Europe et de l'Asie, détermine sa signification en tant que hub de transport important.

Je m'arrête là, et je voudrais donner la parole au Gouverneur par intérim de la région de Sverdlovsk Alexeï Orlov.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche