2 mars 201813:00

Allocution du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la réunion conjointe du Conseil de surveillance et du Conseil de tutelle du MGIMO, 2 mars 2018

381-02-03-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Chers collègues,

Chers amis,

Je suis ravi de voir tous les membres du Conseil de surveillance et du Conseil de tutelle de l'Institut d’État des relations internationales de Moscou (MGIMO). Nos réunions conjointes se sont affirmées comme un élément important de la prise de décisions importantes dans le domaine de l'administration du MGIMO en tant que plateforme pour un échange universel autour des idées et des plans naissants. Je voudrais souligner en particulier la signification de nos réunions en tant que mécanisme de contrôle public de l'activité de l'université. Pour notre Ministère, tout comme pour d'autres ministères et départements liés au domaine de la politique étrangère et de l'activité internationale, qui ont des contacts avec les partenaires internationaux, le MGIMO reste l'une des principales sources de cadres spécialistes de la politique internationale.

Aujourd'hui, le MGIMO n'est pas un simple établissement d'enseignement. L'université s'occupe activement de la reconversion de collègues aussi bien russes qu'étrangers dans le domaine des nouveaux risques et défis, de la sécurité informatique, de la diplomatie sportive et du droit sportif. Inutile de dire à quel point c'est important dans la situation actuelle. Le processus éducatif se déroule en contact étroit avec des partenaires comme le Conseil de l'Europe, l'OSCE, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l'OMC, ainsi que les instances d'arbitrage internationales.

Évidemment, nous tenons en grande estime la signification du MGIMO pour le Ministère des Affaires étrangères et d'autres institutions publiques et d'administration non seulement en tant que source de cadres, comme je l'ai dit, mais également d'enrichissement intellectuel; en tant que partenaire fiable pour l'accompagnement médiatique et analytique et les démarches en politique étrangère.

Les résultats de son activité scientifique sont de plus en plus représentatifs. 11 magazines scientifiques faisant partie du système de la Commission supérieure d'attestation sont affiliés au MGIMO. L'université maintient une position élevée aux classements internationaux prestigieux. La popularisation des recherches et des approches des experts russes fait partie intégrante de la promotion de l'image objective de notre pays à l'étranger, permet de renforcer son prestige dans les milieux académiques. Je pense que nous pouvons tous féliciter le MGIMO qui continue d'accroître l'intensité du travail en ce sens, augmentant sa sollicitation en tant que source d'information analytique fiable sur la Russie, sur nos approches des principaux problèmes de la sécurité régionale et internationale et du développement international.

Je pense que pour renforcer ses positions dans le domaine de la diplomatie académique (l'expression existe) il faut utiliser au maximum le potentiel disponible, notamment le fait que MGIMO est une structure de base pour nos mécanismes de discussion avec plusieurs pays, par exemple le forum de discussion russo-tchèque. Une attention particulière doit être accordée à la création d'un nouveau canal de coopération franco-russe entre les sociétés civiles créé l'an dernier: le Dialogue du Trianon. C'était une décision commune du Président russe Vladimir Poutine et du Président français Emmanuel Macron, prise pendant la visite de Vladimir Poutine l'été dernier à Versailles. Anatoli Torkounov a été nommé coprésident du Dialogue du Trianon du côté russe, et du côté français c'est l'ex-ambassadeur de France en Russie Pierre Morel qui occupe cette fonction.

Cette année, le MGIMO participera activement au déroulement de l'Année du Japon. Il existe une bonne base pour cela: sur la base de l'université travaille un groupe commun d'historiens, et les japonisants – aussi bien qui travaillent au MGIMO que ses diplômés comme Fattah Chodiev – occupent des positions élevées dans les classements professionnels, dirigent des instituts bilatéraux de communication informelle dans le domaine de la culture, de l'entrepreneuriat, et des échanges d'informations.

L'activité du Centre de l'ANASE auprès du MGIMO apporte des opportunités uniques pour approfondir la coopération avec les institutions multilatérales. Parmi les tâches de cette structure importante figurent la contribution à l'organisation de missions d'affaires pour les entrepreneurs russes et les dirigeants des régions russes dans les pays de l'ANASE.

Au sujet de l'activité régionale du MGIMO, je voudrais mentionner la réussite du projet de campus à Odintsovo, avec la contribution du gouverneur de la région de Moscou Andreï Vorobiev. Le campus réunit les composantes traditionnelles des études supérieures, mais aussi le lycée Gortchakov et même l'enseignement secondaire professionnel dans les spécialités spécifiques pour l'université – l'économie, la jurisprudence, le secteur bancaire. Le MGIMO a été audacieux en ouvrant de nouvelles spécialités et programmes de préparation pour l'informatique d'entreprise et appliquée, l'analyse systémique et la modélisation des processus socioéconomiques. Ainsi, l'"économie numérique" fait activement partie du processus éducatif.

Le MGIMO se renforce comme un établissement universitaire central dans le système de reconversion des cadres pour les autorités régionales et municipales de la région de Moscou, et son activité donne une impulsion à tout le système éducatif de la région. Avec le gouverneur de la région de Moscou Andreï Vorobiev, je voudrais souligner le travail du chef du district d'Odintsovo Andreï Ivanov, qui accorde également une attention directe au travail du MGIMO dans le cadre de ce campus décentralisé.

Parallèlement à la réforme substantielle de l'éducation, le MGIMO renforce ses capacités en matière d'infrastructure. Il est avant tout question de la résidence universitaire de 18 étages avenue Vernadski. Il reste encore du travail, mais la majeure partie en a été accomplie.

Le processus de réforme prendra encore quelques années, mais les tâches fixées sont réalisées de manière systémique dans le cadre de la Stratégie de développement du MGIMO adoptée en 2015. Sa mise en œuvre réussie est notamment garantie par un travail stable du Fonds de dotation de MGIMO, qui est devenu un mécanisme significatif de financement des projets grâce au soutien continu des sponsors.

D'ailleurs, suite à notre réunion de l'an dernier pendant laquelle avait été faite une présentation détaillée, plusieurs participants sont devenus nos collaborateurs pour le développement du MGIMO et la réalisation de projets concrets. Encore une fois, j'exprime mes remerciements les plus chaleureux pour cette aide.

Les principales priorités de la Stratégie sont liées au renforcement du corps enseignant et d'administrateurs, ainsi qu'à l'amélioration de la qualité d'enseignement, la promotion de l'université dans le cadre du programme national de développement des exportations de services éducatifs, la numérisation du contenu éducatif et la modernisation profonde des capacités informatiques. Le MGIMO s'attelle aux nouveaux domaines d'éducation et de recherche tels que l'écologie et l'exploitation des ressources naturelles, l'analyse des marchés de marchandises et de matières premières, le management des innovations ainsi qu'aux spécialités et aux programmes mathématiques et économiques déjà mentionnés, aux approches complètement nouvelles de l'étude des finances et de la gestion des risques. C'est une tâche ambitieuse mais tout à fait réalisable – faire passer au niveau supérieur l'école d'économie du MGIMO. Je suis certain que la ligne des efforts a été correctement choisie dans la Stratégie, et pour cela il faut remercier tout le corps enseignant mené par le recteur du MGIMO Anatoli Torkounov.

Aujourd'hui, vous assisterez au discours d'Anatoli Torkounov sur la mise en œuvre du plan d'activité financière et administrative du MGIMO et les principaux indicateurs financiers pour l'année en cours. Des informations détaillées ont été préalablement envoyées à ce sujet.

Le conseil de surveillance travaille à distance de manière énergique, contrôle l'activité administrative et organisationnelle du MGIMO. La tâche du Conseil de tutelle consiste à observer ces processus à travers le prisme de la planification à long terme, et, à l'issue de la discussion, d'approuver le projet de décision. Bien évidemment, compte tenu des remarques, des propositions et des commentaires faits pendant la réunion d'aujourd'hui.

Merci de votre attention. Je transmets la parole à Anatoli Torkounov.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche