27 décembre 201714:37

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'un entretien avec le leader du mouvement d'opposition Forces d'élite syriennes Ahmad Jarba, Moscou, 27 décembre 2017

2521-27-12-2018

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

 

Nous sommes ravis de vous accueillir à nouveau à Moscou. Depuis notre dernière rencontre nous observons plusieurs changements positifs en Syrie. Un coup décisif a été porté contre Daech, et bien que certains combattants qui ont fui le champ de bataille tentent de se regrouper en Syrie ou de fuir à l'étranger, il est clair que la principale bataille est derrière nous.

Aujourd'hui la principale tâche antiterroriste est également la défaite du Front al-Nosra. L'armée syrienne avec ses alliés et avec notre soutien repousse Nosra, mais ils résistent notamment, selon nos informations, grâce à une aide extérieure. Comme l'a déclaré le Président russe Vladimir Poutine, en cas de récidives d'activité terroriste nous soutiendrons très activement avec notre aviation les actions de l'armée syrienne. A ces fins, vous le savez, une décision a été prise (s'appuyant sur un accord intergouvernemental avec Damas) sur les postes de déploiement permanent des forces armées russes à Tartous et à Hmeimim.

Les succès dans la bataille contre Daech et les succès du fonctionnement des zones de désescalade mises en place dans le cadre du processus d'Astana permettent d'entamer plus activement et plus substantiellement le processus de paix. En s'appuyant sur les résultats de huit réunions à Astana, vous le savez, les présidents de la Russie, de la Turquie et de l'Iran ont suggéré de réunir le Congrès du dialogue national syrien à Sotchi. La date a été fixée – 29-30 janvier. Nous apprécions votre participation active au succès de cette activité. Nous voyons son large soutien parmi les Syriens, notamment qui vivent dans ce pays, y compris la majorité des chefs de tribu.

Vous le savez, à ce Congrès ont également été invités les opposants extérieurs, dont ceux qui se sont unis pour former une délégation pour négocier avec le gouvernement sur la piste genevoise. Notre objectif consiste à créer la base la plus représentative possible pour lancer la réforme constitutionnelle dont les conditions doivent évidemment être convenues par les Syriens eux-mêmes, et dans ce sens remplir les termes de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies sur la nécessité d'un dialogue entre le gouvernement et tout le spectre de l'opposition.

Nous sommes certains que de la même manière qu'il y a un an l'initiative de mettre en place la plate-forme d'Astana a stimulé nos collègues de l'Onu qui, après une interruption de 10 mois, ont commencé à bouger dans le sens de la reprise des négociations, le Congrès du dialogue national syrien aidera indéniablement à l'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura et à ses collègues à ouvrir enfin un dialogue direct sans conditions préalables à Genève, notamment sur la Constitution et la préparation des élections.

Nous serons ravis d'entendre votre avis "de l'intérieur" sur le progrès dans les étapes du processus de paix syrien. Il est toujours très utile pour nous.

 

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche