5 décembre 201718:19

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec le Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient Jean X Yazigi, Moscou, 5 décembre 2017

2344-05-12-2017

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Votre Sainteté,

Chers invités,

Je suis ravi de vous revoir.

Nous apprécions la participation de votre délégation au Conseil des archevêques et aux activités organisées à l'occasion du 100e anniversaire du Patriarcat en Russie.

Vous avez eu hier une discussion substantielle avec le Président russe Vladimir Poutine pour évoquer les principales questions relatives à l'interaction entre les églises chrétiennes orthodoxes. Une attention particulière a été accordée à la nécessité d'entreprendre des efforts supplémentaires pour protéger les chrétiens, notamment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Dans cette région coexistaient traditionnellement les représentants de différents groupes ethniques et confessionnels. C'est ici que sont nées les principales religions mondiales. Nous souhaitons absolument empêcher la scission confessionnelle dans cette région cruciale du monde. La Russie participe très activement aux efforts visant à surmonter les conséquences négatives de la politique aventuriste à courte vue des acteurs extérieurs qui ont organisé des interventions en Irak, en Libye et en Syrie. Ces interventions ont semé le chaos dans la région, ont sapé les fondements de la structure étatique de plusieurs pays et ont créé un environnement très favorable pour l'activité des terroristes et des extrémistes.

Les conséquences négatives de ces phénomènes se font sentir largement au-delà de la région. Nous apportons notre contribution à la lutte contre Daech et d'autres organisations terroristes en aidant les forces gouvernementales syriennes, avec le soutien de notre aviation, à lutter contre les extrémistes. Dans le même temps, nous essayons d'établir un dialogue national inclusif pour régler les problèmes de la Syrie, de l'Irak, de la Libye et d'autres pays de la région afin de laisser de côté les querelles et de s'unir dans la lutte contre la menace terroriste. Cela permettra également de faciliter le sort des chrétiens, comme y a contribué la libération de Palmyre, d'Alep et la mise en place des zones de désescalade convenue dans le cadre du processus d'Astana.

Nous vous remercions pour la grande estime que vous portez aux actions de la Russie dans la région et nous espérons entendre aujourd'hui vos appréciations sur la situation et vos conseils sur la poursuite de notre travail conjoint.

Encore une fois, bienvenue!

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche